• Sortie du samedi 3 mars 2017

    Au vu de la météo annoncée, j'avais ouvert un fil de discussion, en précisant que la journée de vendredi serait préférable à celle de samedi pour faire du vélo. Comme souvent Chantal et Marc me récupère sur la piste et nous faisons route ensemble jusqu'au skate-park. On ne dirait pas que l'on est vendredi tant il y a de monde.

    Nos "wonder-womans": Claude B Marie-Paule B. Sandrine C. et Chantal P.

    Notre actif: Santo F. pour quelques mois encore.

    Le podium des plus méritants: Joseph V. Jean F. Jean B.

    Et les anciens actifs: Jean-Paul B. Mario C. Robert F. Pierre G. Marc G. Vito I. André J. Jean-Marie J. et Philippe P (le rédacteur)

    Une cht'ite photo de départ:

    Sortie du samedi 3 mars 2017

    Il ne fait encore pas très chaud mais largement suffisant pour rouler. Rapidement, le peloton se scinde en deux. Peu avant St Quentin/Isère un obstacle:

    Sortie du samedi 3 mars 2017Ce ne sont pas deux brindilles qui vont nous obliger à faire demi-tour....

    Regroupement à St Quentin et nous repartons vers Tullins. Déjà je ressens des douleurs dans mon épaule malgré une modification apportée à mon guidon (potence orientable) J'accompagne le groupe jusqu'au pied de la montée de Renage et je laisse partir le groupe à regrets. Je rentre par St Jean de Chépy et lorsque je rejoins la piste (km40) la douleur de mon est devenue insupportable comme les deux fois précédentes. Grrrrrrrrrrr

    Sortie de cinquante quatre kilomètres et grosse frustration. Affaire à suivre.

    Pour visualiser les photos prises avec un très mauvais appareil cliquez ici. (cliquez sur les photos pour les agrandir)

     

    Je me permets de diffuser le  message de Sandrine déposé sur le forum:

    <<Une sortie rythmée par des crevaisons d'abord Vito puis Claude et comme jamais deux sans trois sur le retour la 3ème ! Nous sommes allés jusqu'à à St Quentin puis Renage, le tour du lac de Paladru, Chirens, St Nicolas Macherin, St Etienne de Crossey et retour par Coublevie, Centre-Alpes et la digue !
    Je souhaite remercier ses messieurs qui m ont poussé de Veurey jusqu' à la maison suite à la casse de ma chaîne ! Merci Pierre, Santo etc...

    Que vous avez du vous sentir léger lorsque vous m'avez lâchée.>>

     

    Compte rendu de Jean B:

    Vendredi 03/03/2017 10h, beau et vent faible qui pousse. 17 sociétaires au départ. Photos.

    Marie-paule, Chantal Pavoni, Sandrine, Claude, Jean Fantini, Joseph, Jean-Marie, Jean-Paul, Robert, André, Philippe, Marc, Santo, Mario, Vito, Pierre, Jean B.

    RAS jusqu'au pont de Moirans, puis beaucoup de morceaux de bois sur la digue et aussi un tronc d'arbre couché en travers de la route, qui semble être tombé depuis peu, à 1 km de St Quentin. Pied à terre puis nous continuons, content de n'avoir pas été là quand il a chu. Montée de Renage, crevaison de Vito puis c'est au tour de Claude de crever à notre arrêt de Renage, pas très étonnant avec tout ce qui encombre la digue avec son lot d'épines. Il est temps de se séparer en 2 groupes, celui de Joseph avec Chantal, Marie-Paule, Marc, Jean F. et André qui rentrent directement par Réaumont. Philippe s'en étant retourné à Tullins. Les autres participants à cette sortie, optent pour le « Petit bois », tour du lac de Charavines et rentrée par Chirens, St Etienne de Crossey, Petite Buisse et Centre-Alpes. A ce passage à niveau, Jean-Paul et Mario en attendant le passage du train, pensent bien légitimement à se soulager, nous les laissons tranquilles, tout en  ralentissant, pensant qu'ils auront tôt fait de nous rattraper, d'ailleurs en rejoignant la digue, nous les apercevons. Las, nous nous arrêtons à Veurey car ils ne sont toujours pas là et pensons à une nouvelle crevaison, ce qui fût effectivement le cas pour Jean-Paul. Ne les voyant toujours pas arriver, Santo, suivi de Sandrine et de Pierre décident d'aller les rejoindre, ce que fit Santo mais il n'en est pas allé de même pour Sandrine qui sur un fort coup de pédale dans la montée du pont de Veurey a cassé sa chaîne et s'est affalée sous les yeux de Pierre : une égratignure au genou et une épaule meurtrie. Résultat, nous, les courageux restés au point de ralliement ont vu revenir Sandrine poussée par Pierre tout compatissant. Le reste de la troupe nous rejoint peu après. Avec un fort  vent de face les plus résistants se mobilisent pour ramener Sandrine à bon port soit en tirant, soit en poussant.

    Une sortie à rebondissements de 100km depuis Sassenage mais dans la bonne humeur.

    Jean