• sorties 2012

    Sortie du 29 octobre 2011

    Écrit par PINCHI Philippe

    Photos par GUILBAULT Jean-Paul / PINCHI Philippe

    La dernière de la saison officielle 2011 !

    Étaient présents : Françoise et Joseph, Claude et Jean, Maryvonne, André, Sébastien, Jean-Paul G., Jean-Paul D., Didier R., Marc, Christophe, Santo, Dominique, Pierre-Edouard et Vincent, Jocelyn, plus le copain de Dominique (nom ?)

    sorties 2012

    Jean-Paul G. immortalise la dernière sortie officielle. Les départs des prochaines sorties ont été fixés à 9h00 et 11h00. 8h30, c’est le départ, il fait bon, mais certains ont déjà pris des précautions en enfilant des couvres chaussures. Direction la digue, Françoise est déjà partie. Nous suivons Joseph et n’allons pas tarder à croiser les Nucérétains. Dominique, son copain (nom ?), et Jocelyn

    sorties 2012

    Puis ce sera au tour de Maryvonne et André de venir à notre rencontre. Direction Tullins, puis la bosse de Renage. Chacun monte à son rythme et un regroupement s’opère dans le centre du village. Au premier giratoire avant la gendarmerie nous prenons à droite puis juste avant de ressortir sur la RN85 nous prenons à droite et descendons vers les usines ARJO_BEX de Rives où sont fabriqués papiers et cartons. Nous passons ensuite sous le pont de la RN85 et arrivons au bas de Rives. Nous enchainons sur la route d’en face direction Réaumont. Peu avant nous longeons la pisciculture du Moulin où sont élevées des truites arc en ciel, Fario et autres. Ensuite nous progressons vers St Cassien, Charnècles et descente sur Moirans. Dans les Iles nous croiserons Didier, puis Jean-Paul D. qui feront un bout de chemin avec nous. Le retour s’effectuera gentiment jusqu’au local où nous prendrons ensemble un petit verre accompagné de saucisson, fromage et dessert.

    Philippe.

     

    Sortie du 14 janvier 2012

    Écrit par PINCHI Philippe

    sorties 2012

    Afin d'écouter les conseils de mon rumatho sur la reprise des efforts physiques et après avoir téléphoné à joseph le lendemain je me rends au départ. Certes, non sans mal car je perce avant Géant Casino. Bien évidemment pas de démonte pneux, je peste, rage, vocifère et de surcroit l'elastoplasme qui maintient mon entorse m'handicape un max. Toutefois j'arrive à l'heure au départ de 11h00. Françoise et Joseph, Claude (Jean est enrhumé) et Marc m'attendent. La digue, puis St Quentin, le Vert, Poliénas, Tizin, St Jean de Chépy et retour par notre sempiternelle digue. Fourchette des températures de 3 à 7°. Nous aurons eu la chance de rouler avec un joli ciel bleu contrairement à la cuvette Grenobloise.

    Bon bol d'air sur un parcours où Brel aurait pu composer son "Plat Pays" 

    Chez moi à Seyssinet 70 kms de parcourus. HEUREUX.

    Vive le vélo et l'USSCT

    Philippe

     

    Sortie du 18 janvier 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Sortie du 29 octobre 2011sortie du 26 janvier 2012Sortie du 29 octobre 2011Participants: Françoise et Joseph, Michel L., Louis, Marc et Philippe. Afin de bénéficier d'une température plus clémente nous partons comme samedi à 11h00. Beaucoup de micros chantiers sur la digue destinés à ralentir l'invasion des racines. Nous serons obligés de mettre pied à terre plusieurs fois. Il fait plus froid que samedi (-2°/+6°). Certains endroits laissent apparaitre des traces de givre. Nous nous méfions. A St Quentin nous préférons nous éloigner un peu de l'humidité de l'Isère. Direction Le Vert. Nous irons tous ensemble vers le pied de la bosse des cochons, seuls Marc et Louis la graviront. Quand au quatuor restant, nous rentrons sagement par Poliénas, Tizin, St Jean de Chépy puis 4/5 kms avant la digue le binôme nous rattrappe. Avant le Pont de Veurey, pause pipi qui nous permet de prendre en flagrant délit de sur-entrainement notre ami Pascal. Sur la digue à la bifurcation de Sassenage, j'essaie de faire une photo. En vain... J'ai compris que le chargeur de batterie utilisé était défectueux. Promis, une photo au prochain compte rendu.

    Philippe

    Sortie du 26 janvier 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    En route !
    Volontairement, j'écourte ma séance de kiné pour être au départ avancé à 10h30. Il fait un journée radieuse,
    Françoise et Joseph, Claude et Jean, Chantal A. et Marc formeront le petit peloton de ce jour. Rapidement nous serons "importunés" par les travaux de réfection de la digue. Une gentillesse par çi, par là pour remonter le moral de ces ouvriers et nous voici au Pont Barrage où nous allons pouvoir rouler tranquillement. A St Quentin, nous prolongeons sur la seconde digue en direction de St Gervais.

    sorties 2012

    Sortie à l'aire de repos de Poliènas, passage sous l'autoroute et retour par Poliénas, Tyzin. A cet endroit, séparation du groupe. Claude, Jean, Marc et moi décidons de faire la petite bosse de l'entrée de Tullins. Nous rejoignons l'autre groupe peu après. Peu avant "Le fays" je perce à l'avant, je crie, je gueule, je siffle mais personne ne m'entend. Réparation effectuée, je remonte la roue et je vois arriver Marc, Claude et Jean. Puis, suivis par mes trois compagnons, nous nous lancons à la poursuite du groupe de Joseph à vive allure (enfin n'exagérons pas quand même....). Sur la digue nous croiserons Patrick B., puis Pascal M. (qui lui fera 2 cols, et oui déjà!!!) puis Robert R. Résultat de cette sortie, mon dos est en vrac. (j'ai pas dit que c'est de la fôte à Marc). Prolongation de mon arrêt de travail avec beaucoup de vélo (dixit mon médecin!! mais en souplesse).

     

    Sortie du 4 fevrier 2012
    Écrit par JEANNIER René


    Bien maintenant que le club à un site internet, il va falloir se lancer et faire les comptes rendus. Je me lance donc pour le premier compte rendu de la saison. Il est vrai que pour la première sortie club de la saison 2012, cela n'a pas été une grande réussite. Le froid glacial en a été la cause mais des courageux étaient au départ à 10H. Je dis bien des courageux car on était deux pour la photo, par contre le photographe lui on ne l'a pas vu. Enfin sur les deux présents, il y a avait un fou sur son vélo et oui s'était moi.
    Voici le film en 3 D. Bernard Gauthier arrive en voiture, moi en vélo. << Mais t'es fou René il fait moins 10° au compteur tu va mourir >>.
    J'avais prévu l'équipement et le bonhomme était bien au chaud, une paire de chaussette en soie, une seconde en polaire, les chaussures, du papier de journal sous les sur-chaussures, un collant en soie, un cuissard grand froid, un sous-vêtement haut de montagne, une veste gore bike wear, une seconde veste thermique, une paire de gant en soie , une seconde en wind stopper et pour finir la cagoule et le casque, enfin un peu Robocop nouvelle génération.
    09h50 – 09h55 – 10h00 – 10h05 personne à l'horizon. Allez Bernard j'y vais sinon je vais devenir une statue de glace si je ne bouge pas. Me voilà partit sur la piste direction Tullins avec la ferme intention de faire la bosse des cochons, juste de quoi faire tourner les jambes. Je croise quand même des courageux, plusieurs joggeurs et en contre sens un cycliste. Cela fait plaisir de ne pas se sentir seul. Sur la piste la température semble devenir de plus en plus plus fraîche . Tout le monde se souvient de son service militaire où on nous rabâchait que le froid est une question de volonté. Au bout de quelques kilomètres j'atteins le pont de Veurey, Aie attention le vent à balayé la neige, elle s'est accumulée sur la voie cyclable et par endroit sur une bonne longueur du Pont une épaisseur de glace s'est constituée. Allons y avec prudence, on déchausse et on avance très doucement. Passé le Pont de Veurey la piste est bien dégagée et reprenons le rythme tout en douceur. J'avance kilomètre par kilomètre et je constate que le vent vient de se lever et fait virevolter des flocons de neige qui sont sur le bas coté. Le temps devient de plus en plus menaçant, gardons l'espoir car je suis à la hauteur du passage à guet près de l'usine de traitement des eaux
    du pays Voironnais. Habituellement ce passage est la fin du monde où il fait toujours mauvais temps et pas très loin derrière le passage à guet ont retrouve les rayons de soleil . Je décide quand même de poursuivre mon chemin sur quelques kilomètres. Là ce n'est plus possible je suis contraint à faire demi tour. La neige et et la glace sont bien trop présente sur la piste que l'on aperçoit à perte de vue. Progresser deviendrait dangereux. Demi-tour direction la maison sur mon retour je décide de pas d'emprunter le Pont de Veurey trop dangereux, mais de tirer tout droit vers l'usine de traitement des eaux de St Egrève. Là, cerise sur le gâteau, deux biches me coupent la trajectoire à environ 10 m devant moi. Elles venaient juste de s'abreuver et partaient se réfugier dans la partie boisée. Je précise bien pour ceux qui pourraient avoir l'esprit mal placé deux biches composée de quatre pattes avec de très grandes oreilles car dans cette zone on a tendance à voir la présence de la (gente masculine se promener je ne sais pas pourquoi... enfin chacun est libre de faire ce qu'il veut). Une grande discussion s'était engagée par e-mail avec Philippe < comment tu peux faire la différence entre chevreuil et biche?> La biche par rapport au chevreuil est beaucoup plus grande, plus fine et son poids est bien inférieur 100kg environ à celui du chevreuil 180 à 200 kg. De plus elle a des oreilles qui sont démesurées par rapport au chevreuil ou la femelle du
    chevreuil appelé chevrette qui elle est bien plus petite au garrot et moins grosse.
    Voilà ma petite balade cyclo par moins 10° .


    René

    Sortie du 18 fevrier 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Photos-diaporama par GUILBAULT Jean-Paul / PINCHI Philippe
    Le ciel est bleu, belle journée en perspective. Selon Marc, 28 sociétaires seront sur le vélo.
    Claude et Jean B. Olivier B. Pierre-Edouard et Vincent B. Michèle B. Gaby C. Alain C. Luc C. Maryvonne D. Jean F. Santo F. Anna G. Marc G. Jean-Paul G. Max H. André J. Jean-Marie J. René J. Michel L. Pascal M. Aldo M. Philippe P. Robert R (juste au départ). Georges et Marie-Thé S. Jean-Claude T. Françoise et Joseph V. Eric P. Que les oubliés m’excusent……
    Quelques photos seront prises par Jean-Paul (administrateur) et Philippe (rédacteur web) de notre site
    www.cyclos-sassenage.fr.

    sorties 2012
    De nouveau je félicite Jean-Paul (au centre sur la photo suivante) pour le travail exécuté et l’énergie déployée pour rendre ce site magnifique.

    sorties 2012
    Dix heures, le peloton s’élance sur la digue via St Quentin, puis St Gervais. Peu après Noyarey, j’essaie de prendre un peu d’avance pour prendre quelques clichés. Je dépasse Françoise, puis j’attends en sortie de digue sur le pont de Veurey. Il y règne une grosse circulation due en partie au chassé-croisé des vacanciers d’hiver. Nous croisons Aldo qui lui rentrait vers Sassenage avec d’autres personnes.

    sorties 2012
    St Gervais et 1er col: passage au-dessus de l’autoroute qui représente pour moi une véritable difficulté en regard des kilos superflus accumulés pendant mes mois d’arrêt maladie. Alain a le coup de pédale des beaux jours. C’est promis, après le repas de lundi soir (choucroute), ce sera régime OBLIGATOIRE. Au sommet de la bosse des cochons, regroupement, séance photo et débriefing pour définir le reste du parcours.
    sorties 2012
    J’avais prévu de descendre la bosse des cochons et de rentrer, mais devant la pression je me rallie à tous. Puis un peu plus loin, avec Max et Michèle, nous décidons de ne pas faire la grimpée de Pierre-Brune. Après avoir averti Marc, nous nous dirigeons vers L’Albenc, puis Tullins et retour par St Jean de Chépy. A l’embranchement de la digue, nous retrouvons Eric (nouveau licencié) qui attendait assis sur un rocher, il avait roulé avec Michel L. qui devait rentrer plus tôt. Puis arrivent, Jean-Marie, Joseph et Françoise. Super, nous rentrons tous ensemble et nous serons rattrapés par une partie du groupe qui a fait Bierre Brune : Marc, Claude et Jean, Jean-Claude T. et tous ceux que je n’ai pas aperçu. Sauf erreur, les autres ont grimpé la bosse de la carrière (Les Essards) puis celle de Cras. Au Pont barrage, Marc qui étrenne son nouveau vélo (un joli carbone) sprinte avec Jean-Claude et l’emporte facile.

    sorties 2012
    Belle sortie, mais les cuisses me brulent. Ça ira mieux la prochaine fois...

    Sortie du 22 février 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Avec joseph et Marc, nous avions prévus de sortir ce matin à 11 heures. Michel L., Jean-Claude T. et Jean-Marie J. étaient également présents.
    Les réfections de la digue n’attendent plus qu’une couche d’enrobé. Ce devrait être terminé cette semaine. On verra bien, car ces nombreux trous sont bien embêtants. A St Quentin, Marc décide de sortir de la digue et d’emprunter la plaine car moins monotone et un relief un peu plus accidenté. Tizin, puis peu après, l’homme en forme du moment (Marc) demande si quelqu’un veut faire la montée de Poliénas. Seul Jean-Claude le suit, et tous deux nous rattraperont au pied de la bosse des cochons. Ce sont ces deux mêmes qui avaleront la bosse à un rythme plus élevé que le nôtre, j’en conviens. Au sommet, tempo pour
    permettre à Michel et Joseph de nous rejoindre.

    sorties 2012
    A cet endroit, et sûrement par manque de compréhension nous nous séparons en deux groupes. Marc,
    Jean-Claude et Jean-Marie partent vers la gauche pour rejoindre Vinay. Michel, joseph et moi-même partons tout droit puis à gauche pour emprunter la piste cyclable qui longe la voie ferrée et qui rejoint Vinay ??? Bizarre…

    sorties 2012
    A Vinay, nous redescendons vers la digue côté St Gervais et rentrons tranquillement. M, J-M et JC prendront la direction de Notre dame de l’Osier. Jean-Marie ne fera pas la bosse, et ce trio se rejoindra à la bifurcation
    Cras/Poliénas. J-M ne se sent pas de faire Cras et ensemble ils rentrent par la plaine de Poliénas puis St Jean de Chépy. Nous ne nous reverrons pas. Je suis arrivé à Seyssinet à 14h45 (86kms), heure où le second groupe arrivera à Sassenage.
    Le temps n'était pas très chaud au départ, mais nous finirons avec une température de 11°.

     Rando de la plantation des oignons 2012
    Écrit par JEANNIER René
    Photos-diaporama par GUILBAULT Jean-Paul


    '21ième randonnée de la plantation des Oignons'.

    sorties 2012
    Samedi 10h45, un départ du club est prévu sur le parking du hall des sports Jeannie Longo. Plusieurs d’entre nous sont intéressés par cette randonnée organisée par le cyclo club de Goncelin. Le départ de la randonnée est prévu à 12h30, une dizaine de courageux souhaitent faire l’aller et le retour au départ de Sassenage: Marie-Thé, Luc, Jean-Paul G, Didier, Olivier, Dominique, Santo, Pascal et moi-même. Le départ de 10h45 ne me convient pas sachant que le parcours de l’après-midi n’est pas coton. Je préfère ne pas griller mes cartouches et prendre un départ en solo à mon rythme à 10h30. La météo du matin ne facilite pas les
    choses pour le choix de ma tenue, le plafond est bien bas et la température est un peu fraiche à mon goût mais il est annoncé un bel après-midi ensoleillé. Trop froid le matin et probablement trop chaud l’après-midi. J’envisage donc de stocker dans les poches de ma veste les manchettes, du papier journal et un serre tête.
    Me voila parti en solo sur la piste cyclable direction Fontaine, Seyssinet, la passerelle métallique, Echirolles par le cours Jean Jaurès et passage devant le village II. Je prends la direction de Goncelin par la départementale: Bresson, Eybens, Poisat, Gières, Domène, Lancey, Brignoud, Tencin et Goncelin.
    J’apprends à l’arrivée que l’autre équipe est passée par un autre itinéraire, Grenoble, La Tronche, la piste cyclable, l’Ile d’Amour, Le Bois Français, puis par la départementale à Lancey et direction Goncelin.
    Finalement mon avance de quinze minutes a fondue comme neige au soleil, deux minutes d’avance à l’arrivée et en prime 5km400 en plus sur la distance. Cette année, l’inscription pour les départs est située dans la salle du gymnase, d’autres sociétaires du club sont
    déjà partis : Claude, Jean, Isabelle C, Sébastien, Christophe et Jean-Claude.

    sorties 2012
    Treize heures, nous prenons le départ pour le grand parcours, par rapport aux années précédentes pas de changements dans l’itinéraire. Direction Le Touvet puis St Vincent de Mercuze où la première bosse se dessine. A la sortie du village direction La Flachère. J’ai déjà des difficultés à tenir le rythme et à me
    rapprocher du groupe qui se trouve à 200 mètres devant moi. Un peu d’effort, j’arrive à leur hauteur et je préviens Pascal en lui disant «Ne m’attendez pas, roulez à votre rythme et faites-vous plaisir». J’entends d’une voix «Non non, on n’a pas ralenti, c’est toi qui nous a rejoint». Finalement je reste accroché au
    groupe et entame la cosette avec Jean-Paul sur le site de l’Ussct. Nous ne sommes pas les seuls sur la route, de nombreux cyclistes participent à cette randonnée et chacun roule à son rythme. Le groupe continue à rouler en direction de Barraux, puis Champareillan à travers les vignes où les successions de petites bosses font mal aux jambes et la route est toujours aussi mauvaise par son revêtement, nous sommes déjà
    en pays de Savoie. Le vent vient de commencer à se lever, il n’est pas très favorable. Jean-Paul, notre reporter photographe s’amuse à remonter et se laisser descendre dans le groupe pour immortaliser les beaux cyclistes de l’Uccst que nous sommes. Montmelian, le ravitaillement est à quelques kilomètres, il reste une belle montée à grimper pour arriver à notre étape, La Chavanne. Quelques biscuits, morceaux de chocolats, thé, café sont avalés puis tout le monde reprend la route sur du longs plats et descentes.
    Passage à St Pieds de Gauthier, la route devient sinueuse et montante sur quelques kilomètres pour une grande descente sur Poncharra. Tout le monde est regroupé et prend son envol dans la descente, nous sommes déjà au kilomètre 56,8.

    sorties 2012
    La randonnée toujours bien fléchée, bien que de couleurs différentes, nous indique les bonnes directions à prendre, nous croisons pas mal de voitures lors de la traversée du pont à Poncharra, la prudence est de rigueur. Nous prenons la direction de Le Chelays qui nous amène jusqu’à Goncelin au kilomètre 72,5 où un plateau repas nous attends. Il est 16h00, l’organisation dans le gymnase est en pleine effervescence, un
    longue file d’attente se presse devant les GO, on se croirait au club Med. Un accompagnateur individuel nous accompagne et dépose notre plateau repas à la table que nous avons réquisitionnée dès notre arrivée.
    Le rappel est sonné, il faut reprendre la route pour rentrer sur Sassenage. Tout le monde reprend la direction de la maison en file indienne et se relaie sur l’itinéraire de l’allée sous les directives de Pascal qui connait bien la route. Le retour me parait bien plus agréable et sécurisant que celui que j’avais pris lors de mon départ et de plus moins long. Bien content d’être rentré et de faire le poisson rouge dans ma baignoire
    après 6h25mn et 156,84 km de vélo pour un début de saison.
    René.

    Sortie du 25 février 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    J’avais bien l’idée de faire la "Rando de la plantation des oignons" et l’aller-retour Sassenage-Goncelin à vélo, mais une crise sévère de lombalgie m’en a dissuadé. Kiné, puis cachets m’ont permis de prendre le départ ce matin à dix heures.
    Maryvonne D – André J – Claude M – Robert F – Jean-Marie J – Patrick B – Michel L – Jean F - Marc G –
    Jean-Pierre L – Max H – et moi-même partons pour St Quentin. Peu après le barrage, le club de Seyssins nous dépasse, ils sont très nombreux. Maryvonne, Marc, Jean-Pierre et moi leur emboitons le pas. Nous soufflons un peu à St Quentin en attendant les autres. J’en profite pour discuter avec deux anciens collègues de Seyssins (mon premier club). Passage sous l’A49 puis droite-gauche dans la plaine pour rejoindre Tullins. C’est à ce moment que Michel nous quitte pour aller rouler avec son épouse. Nous attaquons la bosse, Marc et Claude se détachent pour grimper rapidement. Je ménage mes lombaires en moulinant un maximum.

    sorties 2012
    Renage, regroupement pour permettre aux retardataires de nous rejoindre.

    sorties 2012
    Direction Rives, Marc et Claude récidivent. A la sortie de Rives, je crie « Levez le pied » pour attendre Jean et Patrick. Jean-Marie interprète à sa manière mon commandement. Quel joyeux drille : un gai luron ce Jean-Marie.

    sorties 2012Le Rivier d’Apprieu, nous suivons Claude qui tourne les jambes comme un métronome. A la Ravignhouse à droite direction La Murette, au sommet à droite et descente sur St Blaise du Buis.

    sorties 2012
    Descente sur Réaumont puis en bas à gauche direction Charnècle.

    sorties 2012
    St Cassien à droite, petit sprint dans le coup de cul, puis passage au-dessus de l’A43. Nous redescendons vers Moirans où Patrick s’arrête car son vélo fait un drôle de bruit, traversée de Moirans.

    sorties 2012
    André perd sa pompe, je suis derrière lui et fonce pour avertir le groupe de lever le pied. Nous attendons plusieurs minutes et repartons sans André qui a du tourner à gauche au passage à niveau. Nous le retrouverons sur la piste cyclable. Maryvonne et André nous quittent à Veurey.

    sorties 2012
    Qui a dit piste cyclable ?
    Noyarey et c’est au tour de Claude et de Robert de nous quitter.
    Dans le petit coup de cul du barrage, un sprint se prépare. Max devant, je le passe, et Marc tel le maillot vert du Tour nous enrhume tous, bravo à lui. Belle sortie, mais il a manqué un peu de soleil.

     

    Sortie du 29 février 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Profitons-en, le prochain 29 février ne reviendra que dans quatre ans. Saviez-vous que la superstition paysanne jugeait ce jour funeste pour le bétail et les récoltes, d'où ce dicton : « En l’année bissextile, garde du blé pour l’an qui suit. » Ainsi, vous comprendrez mieux la phrase de mon avatar, ou celle placée sous ma photo dans le menu bureau :"La connaissance s’accroit quand on la partage" .
    Dix heures, le soleil est là, également : Françoise et Joseph, Claude et Jean, Maryvonne, Chantal A., Jean-Marie, Marc, André, Michel L. et bibi.
    Devinez la direction prise ??? St Quentin sur Isère. Gagné !!! Tullins puis bosse de Renage. Chantal, André et Michel ne veulent pas faire le tour de Charavines et s’en vont dans une autre direction.
    Centre du village, pause pipi et photo sans Joseph et Françoise qui nous rejoignent peu après.

    sorties 2012
    Je repars un peu avant tout le monde, pour prendre une autre photo dans la bosse qui permet de rejoindre la gare
    de Rives.
    sorties 2012

    sorties 2012

    Le Rivier d’Apprieu, puis sortie à gauche pour faire la bosse dans le petit bois qui rejoint Apprieu. Comme souvent, Marc caracole aisément devant, suivi par Maryvonne. Au bas de la descente, juste à l’entrée de Charavines, Jean-Marie et moi abandonnons Claude et Jean, Maryvonne et Marc qui vont faire le tour du lac.
    sorties 2012
    Ma forme n’étant pas au mieux je préfère écourter. Avec Jean-Marie nous alternons les relais. Enfin le carrefour Coublevie/RN75, nous rejoignons Françoise et Joseph. Suis HEUREUX. Descente de la Buisse, puis en bas à droite, nouvelle route via Centralp puis la digue. Il fait chaud, c’est super. 14h07 chez moi et 96kms.
    Vivement samedi.

     

    Sortie du 3 mars 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos-diaporamas par GUILBAULT Jean-Paul / PINCHI Philippe


    Trente-six (!!!) participants : Françoise V, Joseph V, Chantal A, Sébastien C, Pascal M, Bernard G, Didier R, Santo F, Olivier B, Dominique C, Pierre-Edouard B, Jean-Paul G, Michel G (ex-sociétaire), Jean-Marie K, Yves M, Christophe G, Vincent B, Robert F, Aldo M, Marc G, Jean-Claude T, Maryvonne D, Eric P, Noël G, Claude B, Patrick B, Georges S, Jean B, Alain C, Michèle B, Max H, Robert R, André J et moi-même. Mille excuses pour les oubliés... Afin de préserver mes lombaires, j’ai décidé de partir plus tôt afin de gravir les bosses avec le plus petit développement (sauf erreur 2.37 mt). Je suis donc parti à 8h08 et 8h35 de Sassenage. Peu après j’ai croisé Didier qui visiblement s’est trompé d’horaire de départ.
    Ce n’est pas encore les grandes chaleurs et le plus "frais" est le passage de "l’Echaillon" encore dans l’ombre. St Quentin puis direction Tullins. Le coup de cul dans Tullins est toujours aussi pentu. Je laisse à ma droite la route de Parménie et continue sur la bosse de Cras. Peu de Cralins et Cralines aux balcons.

    sorties 2012
    Peu après l’entrée du village, je vire à droite pour grimper vers Vatilieu. Grimpée assez roulante, mes jambes
    tournent bien. Vraiment bien en fait, je mettrais çà à profit plus tard. Hameau de Chalamand, puis la route s’infléchit et j’arrive à Vatilieu. Ces habitants sont « les Vatilieurois » et pour les accros des rallyes automobiles Vatilieu est l’arrivée de La spéciale qui part de la Forteresse durant le rallye de St Marcelin.
    Une petite photo et je repars.

    sorties 2012

    Sortie du village et à droite descente par la combe de Charron pour rejoindre la montée sur Quincieu et le col
    Lachard. Me voilà juste sous le village de Quincieu, le ciel est bleu et j’aperçois le col.

    sorties 2012
    Une fois le village traversé, la pente est assez intéressante, je scrute vers le bas sans espoir de voir déjà arriver le club. Peu après je franchis le col (695mt). Un instant, je pensais redescendre sur la Forteresse et remonter le col. Mais une petite voix m’a susurré "Fais pas le con Philippe, t’es pas encore rentré!". Aussi, sans me faire prier, je m’assieds et avale une barre énergétique. Un cyclo venant d’effectuer l’ascension s’arrête et nous discutons un moment ensemble, puis c’est un agriculteur venu renforcer les barrières de son pré qui fait également un brin de causette avec moi. Une heure après, Séb, Pascal, Bernard G, Didier, Santo, Olivier et Dominique arriveront les uns derrière les autres. Soit près de trente sociétaires que je prendrais en photo.

    sorties 2012
    Le premier groupe s’en est allé, et peu après, avec le 2ième groupe j’entame la descente vers la Forteresse. Au bas, Jean-Claude et Eric décident de rentrer par le col de Chatin. Nous nous dirigeons vers St Paul d’Izeaux. Le redémarrage fait mal aux pattes, et Jean-Paul en profite pour faire également quelques clichés. St Paul, enfin une fontaine… Je refais le plein d’eau et repars vers le col de Parménie sans attendre car j’étais persuadé d’être rejoint. Que nenni. Courte attente au col et je plonge vers Tullins. Centre du village, et au moment où j’appelais marc, c’est lui qui appelait. "Ok je vous attends tous". Et surprise, je vois arriver Jean-Claude et Eric qui n’ont finalement gagné que quelques minutes.

    sorties 2012
    Nous rentrons par St Jean De Chépy. Jean crève de l’arrière, Avec Jean-Paul et Marc nous faisons marche arrière pour lui prêter main forte. En moins de deux , la réparation est effectuée. Et enfin !!! Nous rentrons sagement vers Sassenage. A mon sens, parcours magnifique, super ambiance. Et une fois encore je dis "VIVEMENT SAMEDI".
    Petite variante effectuée par Françoise, Chantal et Joseph: Montée de Cras, puis Notre dame de l'Osier à l'envers, descente sur Tullins, piste cyclable le long de la voie ferrée, L'Albenc, descente bosse des cochons, Poliénas et retour.

    Sortie du 7 mars 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Maryvonne et André sont déjà au rdv lorsque j'arrive avec Marc qui m'a rattrapé sur la digue. Arrivent ensuite, Jean-Claude T, Françoise, Claude, Joseph et Jean.
    Le parcours n'étant pas décidé nous partons à 10h pétante. Il fait frisquet, nous irons jusqu'à St Gervais par la digue.

    sorties 2012

    sorties 2012

    Au bout de la digue, André devant rentrer plus tôt nous quitte pour aller faire (???) Pierre-Brune. Françoise suit André mais je sais pas si elle restera avec lui. Grimpée de la bosse qui surplombe l'A49 puis à gauche après le pont via Bouchetière puis Vinay. Joseph ne veut pas faire la bosse de Vatilieu, mais nous lui faisons changer d'avis. Direction de Toutes Aures puis à Charpenay à droite direction Quincieu.

    sorties 2012
    Puis ensuite nous tournons à la première à droite, route de la Combe pour arriver ensuite à Vatilieu. Je grimpe avec Joseph qui bougonne un peu. "T'as vu, il y a 7-8%... et maintenant 10% !!! Tu m'avais dit que cela ne grimpait pas beaucoup!" Je ne réponds pas, souris et lui fait remarquer que nous sommes arrivés à la bifurcation du sommet. Les autres nous attendaient et Joseph embraye aussitôt, ce qui fait rire tout le monde. "Allez, encore un p'tit effort Joseph et nous en aurons fini avec la bosse!"
    Enfin pas tout à fait, il reste Cras.

    sorties 2012

    Sortie du village, on se rhabille, se restaure, et s'abreuve.

    sorties 2012

    Bravo Joseph, tu y es arrivé... Et de plus il ne connaissait cette bosse. La descente se fera sans problème, mais certains diront qu'ils y ont eu froid. J'avais conseillé à Joseph de la descendre à fond et avec son élan d'enchainer la grimpée de Cras, il ne m'a pas écouté!!! Tullins, puis St Jean de Chépy. René assure le relais, et quand je le relaie, Joseph vocifère!!!
    Allez donc savoir pourquoi.
    Je ne dois pas rouler assez vite sans doute... Au pont de l'autoroute Jean-Claude lance une accélération mais son pied quitte la pédale et c'est encore et toujours Marc qui fait le maillot à pois. Sur la digue nous croisons Didier B, puis ensuite Jean-Paul D accompagné de Pascal. Encore de nombreux cyclos sur la digue. Nous dépassons également un ancien sociétaire (Henri Durand) qui a 81 ans à toujours autant la gnak.
    Sauf erreur, je crois qu'il a fait des courses avec le Loup. Si un jour vous deviez le rencontrer, parlez lui du col de la Madeleine au dessus de St Antoine-l'Abbaye...
    De nouveau j'ai réalisé une sortie bien sympa, mais quelques degrés de plus auraient été les bienvenus.
    Rendez-vous samedi à la rando des Coratins de Grenoble.

     

    Rando cyclo Coratine de Grenoble 2012
    Écrit par MARTIN Pascal
    Photos-diaporama par GUILBAULT Jean-Paul

    sorties 2012
    Le rendez-vous de Sassenage est fixé à 7h30, nous sommes trois : Jo Santo, Jean-Paul G et moi-même.
    Nous prenons la piste pour nous rendre au départ de la rando situé à Grenoble en face du Musée, le rendez-vous y est fixé à 8hoo, Marc, Claude, Jean et Pierre-Georges sont déjà là. Nous arrivons en même temps que la Squadra au complet : Luc, Michel G, Aldo et Yves. Une fois les inscriptions effectuées, nous prenons le temps de prendre un café, quelques madeleines et nous voila partis. Reprendre la piste cyclable par les quais et la porte de France en plein travaux du TRAM, quelle Galère ! Au pont d’Oxford, Marc, Claude et Jean changent de rive pour rejoindre Joseph et Françoise à Sassenage. Quant à nous, nous filons vers Saint Quentin sur Isère où rendez-vous était donné à Marie-Thé pour 9H00.

    sorties 2012
    Nous arrivons à l'heure dite au lieu dit où Marie-Thé nous attend, venue en vélo, elle nous accompagnera jusqu’au ravitaillement de la Forteresse. A Tullins, c'est la pause déshabillage avant d'entamer la montée jusqu'au col de Parménie. Le soleil est bien présent, il commence à faire bon, je monte le col accompagné de Marie-thé qui est en grande forme, son Madone lui donne des ailes !
    Le rassemblement a lieu au sommet du col, Aldo est malade, ça lui rend la sortie plus difficile.
    La descente du col est effectuée à vive allure avec Jean-Paul dans ma roue, puis nous prenons à gauche direction St Paul d’Iseaux. Tout le monde se regroupe et nous rejoignions la Forteresse où un copieux ravito nous attend. Quelques cyclos sont déjà en train d'apprécier le buffet des Coratins, mais certains sont tenté de rejoindre celui des chasseurs installé tout à côté...  Allez plus que Châtain et on rentre manger les pâtes !
    Nous nous séparons de Marie-Thé qui prend la direction de Colombe, et nous poursuivons notre route jusqu'au col Châtain. En descendant le col, nous croisons Jean-Paul D venu à notre rencontre, c'est sympa. Nous traversons la plaine pour rejoindre la piste où nous rattrapons Jean-Marie J et Michel L.

    sorties 2012
    Nous somme partis pour rouler tous ensemble vers Sassenage, mais deux crevaisons vont en décider autrement, la  première pour moi, la seconde pour Aldo quelques kilomètres plus loin, Michel est à l'oeuvre !
    Nous rejoignons le barrage où Jean-Paul D nous quitte, puis la porte de France et ses travaux que nous aurons finalement traversé quatre fois, et enfin nous arrivons en vue du Musée de Grenoble.
    Nous sommes reçu par les cyclos Coratins qui nous servent à table une excellente assiette de pâtes accompagnée d'un bon verre de jaja.

    sorties 2012
    Le tableau des récompenses nous interpelle, la coupe du plus méritant est pour Françoise, félicitation !
    Tiens, la coupe du plus éloigné est pour un cyclo d'Allevard, mais Michel, il vient de La Londe... c'est autrement plus loin ! C’est le moment de rentrer, nous nous séparons de la Squadra et nous prenons la direction de Sassenage, sur la piste nous croisons Joseph, Françoise, Jeanine puis Pierre-George qui en finissent. Très belle journée, super ambiance !
    Merci à tous.

    Pascal.

    Sortie du 10 mars 2012
    Écrit par JEANNIER René


    Il est 9h00, c’est l’heure de la sortie club pour le mois de mars. Les journées sont de plus en plus longues, chaque début de mois nous décidons de modifier l’heure de départ de notre sortie pour allonger les kilomètres au compteur. Aujourd’hui monsieur météo affiche –3 ° pour le matin avec une journée assez ensoleillée. Comme d’habitude se sont ceux qui habitent le plus près qui arrivent les derniers pour prendre le départ et je suis devenu un champion du monde. Anna, Alain, Sébastien, Jean-Marie et Christophe sont déjà prés. J’arrive sur le parking hall des sports Jeanine Longo poursuivit de Bernard de quelques minutes, il est 8h58mn. Je précise pour éviter les malentendus. Ce n’est pas Jeanine Longo qui est poursuivit de Bernard mais c’est moi qui précède Bernard. Sept présents au départ, mais où est passé la 7ième compagnie de l’Ussct ? La semaine dernière nous étions 37. Nous prenons l’envol en direction de Centralp. Dès le départ, chacun engage la conversation avec son voisin de route, le soleil pointe le bout de son nez mais le fond de l’air est frisquet. Nous croisons dans le sens inverse des cyclos solitaires et quelques groupes le nez dans le guidon qui nous dépassent allant en direction de Tullins itinéraire du rallye des Coratins. Au passage à guet de la bifurcation de Centralp, nous sommes hélés par Claude "Attendez-nous, attendez- nous!" accompagné de Dominique et de Robert, un de leurs voisins. Tous trois sont sur le bas coté de la piste en train de
    faire de la mécanique. Claude nous explique que Dominique a percé et qu’ils avaient l’attention tous trois de
    rejoindre le club partit pour faire le rallye des Coratins. Le mini groupe vient de s’étoffer passant de 7 à 10.
    Bernard et Sébastien sont devant. Nous traversons le carrefour du rond point de la route de Moirans-Voreppe en direction de la petite Buisse. La montée de la petite Buisse fait toujours mal aux jambes, chacun grimpe à son rythme. En haut de la petite Buisse les premiers arrivés en profitent pour s’alimenter en attendant les autres. J’annonce à Sébastien que cela faisait un petit moment que je n’étais pas passé par là et du coté de la maison hospitalière. Je ne me souvenais plus du coup de pédales qu’il fallait donner à cet endroit. Le groupe commence la montée vers la Croix Bayard en faisant l’élastique.
    Croix Bayard, Alain nous lâche et annonce qu’il ne fera pas le tour prévu de la sortie et qu’il va rejoindre St Etienne de Crossey, le défilé des gorges du Crossey et retour par la Placette.
    Anna, courageuse, s’accroche dans la montée de St Julien de Ratz où le regroupement se fait en haut du village. C’est la première fois pour moi que j’emprunte cette route, habituellement je passe toujours à droite direction le Grand Ratz. Un grand moment de solitude arrivé à l’intersection de cette route, je n’aperçois plus Sébastien, Bernard et Dominique. Je tourne à droite où je vais en façe dans le village de St Julien de Ratz? La prochaine fois je noterai le parcours. Je préfère attendre Jean-Marie, lui aussi ne sait pas quelle direction prendre. Finalement nous apercevons un piéton arrivant dans notre direction. Je lui demande s’il a vu 3 cyclistes, celui-ci nous répond oui et nous indique qu’ils sont devant nous à quelques minutes.
    Place du village, St Julien de Ratz, il ne manque plus qu’Anna, plusieurs minutes d’attente, ne la voyant pas arriver nous décidons d’aller à sa rencontre pour l’encourager à terminer cette bosse. Puis tout le monde s’engage dans la longue descente vers la route du col de la Placette pour tourner à gauche en direction de Pont Demay. Dans la descente en direction Pont Demay nous croisons Alain sur le retour vers la Placette nous lui faisons signe de faire demi-tour mais il ne veut rien savoir. Nous prenons à gauche et remontons le défilé des gorges de Crossey pour atteindre le village de St Etienne de Crossey. Rassemblement des retardataires au rond point de St Etienne de Crossey avant le dernier effort pour Tolvon. Petite info: par endroit, la petite bosse de Tolvon fait du 11%. Au croisement des routes de Tolvon pieds à terre pour une pause pi.., puis retour sur la Croix Bayard et Coublevie. Aux feux de Coublevie, nous prenons en face direction St jean de Moirans pour un retour par la plaine, notre compteur affichera à l’arrivée 74km pour 3h15mn de vélo, désolé mais pas de photos souvenir pour cette sortie.
    René

    B.R.M. 200km de Grenoble 2012
    Écrit par STRETTI Marie-Thé
    Photos-diaporama par GUILBAULT Jean-Paul

     

    sorties 2012
    C’est au cours de la sortie club du 18 février, qu'a germé cette idée folle de faire le brevet de 200 kms. Il nous reste trois semaines pour nous entrainer, cela semble jouable. J’en parle aux garçons qui restent sceptiques, mais Pascal est d'accord. Il suffira de motiver le reste de la troupe :Luc, Jean-Paul G, Santo, Didier R, Dominique et P’tit Louis qui malheureusement s’étant blessé en courant ne pourra être de de la partie. J’en parle également à mon gentil boss François-Louis. Le grand jour arrive, nous ne sommes plus que trois du club : Jean-Paul G, Pascal et moi. Sont présents également Charles et Jean-Jacques du club de Rives, François-Louis, Benoit et un collègue.

    sorties 2012
    Après la remise des cartes de route, le départ est donné. Comme à l’accoutumée, je suis un peu stressée, j’ai peur de souffrir. Il faut être vigilant car la chaussée autour du CENG est semée d’embuches. Nous prenons la piste jusqu’à Saint-Gervais. Il fait froid, pas plus de un degré, j’ai les mains et les pieds ankylosés. Direction Vinay pour le premier contrôle aux environs de 8h45. Nous nous arrêtons dans une boulangerie pour faire tamponner nos cartes et acheter quelques viennoiseries. Nous voyons arriver François-Louis, Charles, Benoit et son collègue qui eux préfèrent un bar !!! Ils reprennent le départ très rapidement. Nous repartons quelques minutes plus tard et commençons à nous réchauffer en passant Serre-Nerpol. Le coup de pédales assuré de Pascal, Jean-Paul et Jean-Jacques fait que nous les rejoignons avant le passage du col du Cognet. Nous restons plus ou moins groupés dans la montée du Toutes-Aures, Pascal et François-Louis assurant le rythme.
    sorties 2012
    Descente du col et surprise ! Georges est venu nous rejoindre à Saint Geoirs. Après avoir salué toute l’équipe, nous roulons en direction du Grand-Lemps, Burcin et Châbons. Le rythme est raisonnable, nous arrivons à La Tour du Pin. Georges nous abandonne pour rentrer par Panissage et la route de Virieu. Benoit et son acolyte décident de s’arrêter pour manger. Nous perdons un peu de temps à savoir si nous devons les imiter. Nous préférons continuer puisque nous ne sommes qu’à quinze kilomètres du prochain contrôle et repartons à six.
    Deuxième difficulté : La Chapelle de la Tour. Pascal et François-Louis prennent les commandes, je m’accroche à leurs roues. Le reste du groupe nous rejoint à la descente avant d’arriver à Vezeronce Curtin puis Morestel.

    sorties 2012
    Nous arrivons vers 11h45 et cherchons un bar pour une pause pipi et nous hydrater un peu. La ville est animée, c’est jour de marché. Nous longeons les remparts. Moment de détente apprécié, nos sandwichs sont les bienvenus. Seul bémol, nous ne trouvons pas de table. Jean-Jacques nous offre à boire, je suis d’autant plus gênée que j’ai commandé un jus d’ananas et un café !!! Certains, avant le départ, en profitent pour se dévêtir. Nous repartons et croisons Benoit et son compagnon de route qui arrivent à Morestel. Nous filons à un très bon rythme jusqu’à Saint Genix sur Guiers. Nouvelle difficulté, la montée de La Crusille, au pied du col, je me déshabille. Pascal et François-Louis restent avec moi. Nous rattrapons le groupe avant Ste Marie d’Alvey. François-Louis et Pascal s’échappent. Je m’accroche à nouveau. Nous croisons Jean-Philippe Battu qui monte super relax. Avant de prendre le virage dans Ste Marie, ils pensaient être arrivés au sommet du col. Connaissant le coin, je les ai mis en garde et nous avons changé de rythme pour terminer les deux kiomètres restants, d’autant que le dénivelé était plus important. Nous poursuivons tous les trois jusqu’à Novalaise. La descente fut un peu dangereuse, de fortes rafales de vent nous déstabilisaient.
    Arrivés vers 13h15 pour le troisième contrôle, nous en profitons pour nous restaurer. Nous attendons quelques minutes et voyons arriver Jean-Philippe, puis peu de temps après, le reste du groupe. Ils s'étaient arrêtés pour remplir leurs bidons.

    sorties 2012

    Nous repartons, le plus dur reste à faire. Nous apprécions la vue sur le lac, puis…… la montée de la Relière, suivie de celle de la Génaz avant Attignat-Oncin . Je me sens très en forme. Pascal et François-Louis me suivent. Nous croisons à nouveau Jean-Philippe qui refait quelques clichés. Jean-Paul et Jean-Jacques nous rejoignent à Attignat-Oncin, mais au lieu de tourner à gauche, nous prenons la descente pour rejoindre la départementale, résultat, plus de dénivelé et plus de kilomètres. Nous nous apercevons de notre erreur aux Echelles, car après un arrêt de plus d’un quart d’heure pour attendre Benoit, nous l'appelons. Il dit être déjà à Saint Laurent du Pont avec son ami et Charles. Nous sommes un peu contrariés... Jean-Paul passe en tête. En file indienne et concentrés, nous roulons très vite, déjà Saint Laurent du Pont !!! A la sortie de la ville, c’est François-Louis qui dirige les opérations. Je crois n’avoir jamais parcouru la distance : Les Echelles, Pont- Demay en si peu de temps. Il ne reste plus que la Placette. Je redoutais cette dernière étape, mais je crois que je vais contrarier la maxime de Youcef Chahine : "Qui craint de souffrir, souffre déjà ce qu’il craint.". Je prends le relais suivie de François-Louis et Pascal. Nous nous regroupons au sommet. Nous n’avons pas rattrapé Charles, Benoit et son ami, nous ne savions pas encore que nous avions rallongé.
    Toujours craintive en descente, les garçons passent devant avec une dextérité que je leur envie. Regroupés à Voreppe, nous ne prenons pas la digue, mais passons par la plaine de Saint-Egrève. Le vent nous poussant, nous atteignons des vitesses record. Arrivés sur la digue, c’est François-Louis qui prend la tête, nous rentrons à pratiquement 40km/h.

    sorties 2012
    Il est 16h35 quand nous arrivons, ravis d’avoir réussi ce brevet sans fausse-note. Merci de m’avoir accompagné dans ce challenge, avec toujours une pensée dans ces épreuves pour mon compagnon de route: P’tit-Louis. Le compteur m'indique 210kms, 8h25 de selle et 24,8km/h de moyenne.
    Marie-thé.
    [B.R.M. 200kms de Grenoble: 85 participants, 4 non partants, 1 abandon]

     

    Sortie du 14 mars 2012
    Écrit par PINCHI Philippe

     


    Il est 9h25, j’arrive le dernier au rdv. Sont déjà là: Maryvonne, André, Michel L, Joseph, Jean-Marie J,
    Jean-Claude T et Monsieur le Président Marc.
    Petit briefing pour décider de la sortie que l’on va faire, je propose le col de Toutes Aures et retour par le col de Parménie. Tous les regards se tournent vers Joseph qui acquiesce, super!!! Michel ne pourra pas faire tout le tour avec nous. Tout doux, tout doux nous roulons quand même à 23 pour rejoindre St Gervais, (recommandation du coatch).
    Arrêt pipi, séance de déshabillage et j’en profite, tout en prévenant tout le monde, que je pars pour prendre
    quelques photos au sommet de la bosse. Mais quelle bosse??? That is the question…Après avoir franchi le pont de l’A49, à gauche direction Bouchetière puis Vinay. Aucun endroit ne me parait propice pour une photo, le soleil est de face. Cahin caha, j’entre dans Vinay, je suis seul et je préférerais être avec le groupe. Ma forme est loin d’être au zénith, mais bon, je poursuis ma route, Charpenay, Serre Nerpol puis le col de Cognet. Mes douleurs lombaires me rappellent que la pente s’accentue et d’un geste rapide je bascule tout à gauche. Plus bas j’aperçois un essaim de "frelons jaunes", de toute évidence le groupe n’est pas resté avec Joseph. A quelques centaines de mètres du col, je me pose pour prendre Marc, puis Maryvonne et Jean-Claude en photo.

    sorties 2012sorties 2012
    Arrive ensuite Jean-Marie,

    sorties 2012
    puis Joseph.

    sorties 2012
    Plein des bidons, sucreries diverses et dernière photo souvenir.
    sorties 2012
    Joseph nous apprend qu’André a renoncé peu avant le col du Cognet. Nous entamons la descente, il ne fait pas encore très chaud, St Etienne de St Geoirs, Sillans, Izeaux puis le col de Parménie. Marc endosse de nouveau le maillot de meilleur grimpeur, Jean-Claude en grand gentlemen laisse la seconde place
    à Maryvonne. Quand à Jean-Marie, le sage, il s’est effacé gentiment en faisant comprendre à tous que la saison est encore très longue!!! Et moi, et bien j’accompagne le vieux grincheux qui, à 74 ans, passe encore très bien toutes les bosses. Regroupement au sommet, puis descente sympa jusqu’à Tullins.
    Sur la digue, nous croiserons Olivier B. et unanimement, nous lui adressons un carton jaune, pris en flag, sans casque!!! Peu avant le pont de Veurey, Jean-Claude nous abandonne car il doit rentrer rapidement.
    Nous laissons Maryvonne à Veurey, et ENFIN nous allons pouvoir rouler, "Je déconne Joseph...".
    Et encore une sortie bien agréable avec tous les ingrédients nécessaires : soleil, bonne humeur et joli parcours.
    Arrivé chez moi, le compteur affiche 110 bornes.
    A samedi

    Sortie du 17 mars 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos-vidéo par GUILBAULT Jean-Paul / PINCHI Philippe

    sorties 2012
    Marc G, Jean-Paul G, Patrick B, Didier B, Pascal M, Jean B, Eric P, Yves M, Aldo M, Bernard G, Christophe G, Dominique C, Jean F, Christian M, Alain C, Jean-Paul B, Jean-Paul D, Maryvonne D, René J, Chantal A, Claude M, Janine A, Jean-Pierre L, Claude B, Marie-Paule B, Sébastien C, Santo F, Pierre B, Vincent B, Luc C, olivier B, Jean-Marie K, louis C, Marie-Thé S, Georges S, Iza G, Noël G et... moi-même. Départ 9hoo, je sprinte pour rejoindre la digue avant tout le monde, afin de faire une petite vidéo expérimentale. Plus de trente participants, cela représente un joli peloton. Le premier groupe se forme rapidement et creuse un peu l’écart. Derrière, l’effet élastique se produit. Regroupement et redémarrage rapide tout azimut. Tullins et sa sempiternelle bosse. Lorsque j’arrive dans Renage, le premier groupe repart. J’essaie d’accrocher, mais impossible. René et Jean-Paul sont devant- moi, mais je ne peux pas les rattraper, Rives-Gare:
    Je suis devant, je suis derrière,
    Je suis derrière, je suis devant,
    Je suis tout seul à la sortie club!
    Allons Philippe tu t’égares...
    Bosse du bois du Rivier d’Apprieu, Christophe G me rattrape. Les suivants sont loin me dit ’il. Ok, vas y Christophe, t’embêtes pas avec moi… Apprieu, puis peu avant la descente sur Charavines j’aperçois visiblement deux Sassenageois devant moi. (Christophe et Maryvonne ???) Charavines... Et alors ?
    Et bien, au lieu de grimper sur Clermont, je suis allé faire un tour de chauffe, soit le tour du lac en sus.
    Je pensais toujours pouvoir rattraper "un titi jaune"... En vain !!!Clermont, Chirens, St Etienne de Crossey, ah, j’en vois des cyclistes, mais toujours dans l’autre sens. Croix Bayard, je croise Marie-Thé et Georges qui avaient certainement déjà fait le Grand Ratz. Bon, y’a plus ka... Au pied de l’ultime grimpée, je remplis mon bidon et grimpe cool, cool, cool. J’en 'chie' un peu. Ouf, col de la Placette et superbe descente sur Voreppe. Retour par la digue, et enfin, au pont barrage, je prends la roue d’un cyclo d’Echirolles avec qui je fais causette jusqu’au bout. Bon, joli parcours mais j’aurais préféré le faire avec d’autres. Na...
    Philippe.
    P'tit Louis sur la route de Tullins

    sorties 2012

    et Marc dans le Grand Ratz.

    sorties 2012

    Sortie du 21 mars 2012
    Écrit par JEANNIER René


    Philippe me prévient la veille que pour la sortie de mercredi, le rendez-vous est fixé à 8h30 et non à 9h00. J’arrive juste à l’heure, Jean-Marie doit venir avec nous mais finalement il ne sera pas présent au départ. Nous devons rejoindre les autres participants: Claude, Jean, Marc et Pierre-Georges qui nous attendent au pont de Chartreuse pour 9h00. Ce pont qui a couté aux contribuables Isérois huit millions d’euros, merci le Conseil Général de l’Isère. Nous quittons le parking Hall des sport Jeannie Longo puis prenons la piste en direction de Grenoble afin de rejoindre la piste cyclable rive droite au pont d’Oxford. De conversations en conversations, nous oublions de bifurquer au bon endroit. Finalement nous ne prendrons pas le pont d’Oxford pour traverser l’Isère, dans notre lancée nous arrivons au pont du Vercors. Nous sommes obligés de traverser la ville pour rejoindre nos camarades de route. A peine engagés sur la chaussée déjà des automobilistes impatients jouent du klaxon. Notre Pierre-Georges national a sorti son beau vélo Ciocc tout bleu qu’il vient de faire fabriquer en Italie. Zut, je ne sais plus, en Italie du nord ou en Italie du sud ?
    Philippe prend une photo du départ devant le regard désabusé des passants avec leur "attaché-case" qui se
    rendent au travail.

    sorties 2012
    Un puis deux puis trois finalement six bons à rien, non j’ai dit une bêtise cinq bons à rien, le sixième je ne sais pas... sont sur le point de prendre le départ vers Chambery cela en fait des retraités payés à faire du vélo. Trêve de plaisanterie, nous prenons le départ en direction de Chambery pour faire le circuit du "Cheval Blanc" en empruntant la piste cyclable de l’Ile verte. Notre capitaine de route Jean nous conduit sans erreur dans la plaine de Meylan...
    sorties 2012
    ...Qu’il connait sur le bout des doigts. On tourne à droite puis on tourne à gauche puis en face...

    sorties 2012

    ...Et encore à droite et à gauche sans panneau indicateur pour atteindre la montée du village du Touvet.
    sorties 2012

    sorties 2012

    Ensuite traversée de St Vincent de Mercuze et sa très bonne auberge. Malheureusement nous n'aurons pas le temps de gouter la cuisine à base de produits régionaux et de spécialités savoyardes. Merci Jean pour le pilotage. Attention  Pierre-Georges, un peu plus notre Pierre-Georges se trouvait au sol au milieu de la nationale, il évite de justesse le terre plein central situé sur la nationale au départ de la montée de St Vincent de Mercuze. Bien agréable ce parcours dans la plaine sans y trouver de voitures. Le seul danger, celui de la traversée de la nationale vers Saint Vincent de Mercuze où un peu plus Pierre Georges était à terre. Dès le village de St Vincent de Mercuze nous reconnaissons immédiatement les difficultés à venir, cet itinéraire n’est pas inconnu pour les cyclos Sassenageois. La sortie du "Cheval Blanc" reprend une bonne partie de l’itinéraire de la "Randonnée de la plantation des oignons", direction la Flachère...

    sorties 2012

    ...Où une pause ravitaillement est décidée. Puis direction Barraux, la route commence à prendre du relief, ensuite Chapareillan, les vignes sont à perte de vue. Tiens nous passons une première frontière.

    sorties 2012
    Nous attaquons le coup de cul qui surplombe le lac St André.

    sorties 2012

    Havre de charme sur la route des vins, le lac St André est niché au pied de la colossale falaise du Mont Granier. A la sortie des vignes nous restons sur la route principale pour rejoindre Chambéry, les hectomètres de cette bosse font mal à quelques uns d’entre nous, (n'est-ce pas l'Italien du Nord?). Une grande ligne droite nous attend pour rejoindre Chambéry. Dés l’entrée de la ville, Philippe passe en tête et nous fait emprunter toutes les pistes cyclables de la ville pour éviter la circulation importante à notre arrivée à 12h. Nous décidons de sortir de la ville pour faire une pause ravitaillement et trouvons un endroit au calme avant d’entamer les 12 km de montée vers le col de Couz.

    sorties 2012
    La circulation est très dense sur cette nationale et des travaux sont en cours, la prudence s’impose, on reste bien à droite sur la bande réservée aux cyclistes. Les uns derrière les autres nous montons à notre rythme.
    Marc a décidé de s’élancer et faire bataille avec deux inconnus. Je m’aperçois vite que Claude à la niaque et qu’elle veut garder le rythme qu’elle s’impose dés le début de la montée jusqu’au col de Couz. Attention Jean, déjà que l’on a pas la loi à la maison avec nos femmes et si en plus en vélo elles sont devant nous on est fichu. Elle poursuit sont effort accrochée et à l’abri du vent, elle gravit le col de Couz. Les premiers arrivés au col attendent le restant du groupe pour la photo souvenir.
    sorties 2012

    sorties 2012

    Le "Cheval Blanc" doit son nom à l'ancien relais du Cheval Blanc situé précisemment au col du Couz. Il était la dernière halte pour les voyageurs avant le défilé des Echelles. On entame une longue descente vers Les Echelles quittant le département de la Savoie pour celui de l’Isère enfin de retour chez nous.

    sorties 2012

    Le dernier effort la Placette est de trop pour notre Pierre-Georges qui a décidé de baptiser son Ciocc. Philippe décide de rester à ses cotés Marc et moi-même encourageons Claude qui veut refaire son exploit et s’accroche à nous pour garder le rythme jusqu’au col de la Placette. Regroupés au col de la Placette, un sympa cyclotouriste de Saint Péray nous prend en photo à l’arrêt du bus, Philippe est heureux comme tout car pour une fois, il est sur la photo.

    sorties 2012
    On s’élance une dernière fois pour rejoindre Voreppe et emprunter la nouvelle piste cyclable puis la passerelle et entrons tranquillement jusqu’à Sassenage après 136km au compteur et quelques heures de selle.
    René.

    Sortie du 24 mars 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    A 9h00 le groupe se dirige vers la digue:
    Il y a là: Françoise et Joseph, Claude et Jean, Michel, Pierre-Edouard et Vincent, Dominique, Roger F, Jean-Pierre L, Louis, Didier B et Didier R, Marc, Christophe, Bernard G, René, Jean-Marie J et Jean-Marie J, Patrick B, Eric P, Luc, Claude M, et moi-même.

    sorties 2012
    Comme à l’accoutumée plusieurs groupes se forment, mais l’allure n’est pas très élevée. Il fait déjà une vraie matinée de printemps. A St Quentin, regroupement puis redémarrage via la plaine de Poliénas pour remonter ensuite sur Tullins. A l’approche du bas du col, chacun se positionne pour avoir la meilleure place dans l’ascension. Je choisis la presque dernière place. Notez que personne ne voudra me disputer cette place !!!
    Marc fera juste cette grimpée puis rentrera sur Grenoble, étant obligé de rentrer. Nous croisons Iza et Noël qui sont venus à notre rencontre. Gilou (Gilles Messori) sera également des nôtres. Au col, notre groupe sera définitivement formé: Claude et Jean, Iza et Noël, Gilou, Louis, Eric, Christophe et Patrick. Sauf erreur, Didier B et Jean-Marie J ne veulent pas nous accompagner et feront route ensemble.

    sorties 2012
    Descente sur Izeaux puis direction le Grand-Lemps. Le premier blâme de cette sortie sera décerné au Chabonnais N.G. En effet, il nous a fait emprunter un sens interdit dans cette très grosse commune du Grand Lemps. Puis pour se faire pardonner, il nous fait connaitre une variante qui permet d’échapper à la grande route de Burcin à Virieu. Nous avions donc repris notre route. Et devant mes yeux, mes yeux hagards, allait encore se dérouler une grosse bêtise. Et Christophe, le jeunot, s’est déporté prématurément sur la gauche pour tourner. Même pas peur qu’il disait: Et c’est alors que survint une voiture arrivant d’en face. Puis il hésita. Et alors... Il réfléchit. Et alors...
    Sur la droite il retourna.
    Et alors...
    La voiture arriva.
    Et alors... et alors...
    Et, et, Philippe est arrivé.
    Sans s'presser.
    Le grand Philippe, le beau Philippe.
    Avec son vélo et son cahier de notes.
    Et ??? Ben je lui ai mis un blâme.
    Chabons: et là encore Noël nous fait passer sur une route parallèle à celle que l’on emprunte habituellement.

    sorties 2012
    Et aussi, je remercie tout le groupe d’avoir su dire non à l’invitation d’Iza et Noël d’aller boire le café dans leur maison. Il fallait voir leur insistance, mais nous avons été ferme… (lol).
    Et c’est groupés que nous attaquons la deuxième difficulté. Le groupe s’effiloche rapidement et chacun grimpe suivant son état  de forme.

    sorties 2012

    Regroupement au sommet et petite pause "barre énergétique" Patrick est à la recherche d’une fontaine. Descente sur Le Pin.

    sorties 2012
    Puis Charavines.
    sorties 2012
    Iza, Noël et Gilou nous quittent.
    C’est maintenant la bosse de Clermont. Arrivé au sommet, je descends rapidement et fait route seul jusqu’à la Croix Bayard. Puis c’est de nouveau en groupe que nous rejoignons Coublevie, La Buisse et retour par Centralp puis la digue. Encore une belle sortie, vivement la prochaine… Rappel: si un volontaire se propose de faire un petit compte rendu de la "Rando des Ecureuils", je suis preneur.

    Sortie du 27 mars 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Participant: un seul, ma pomme.
    Je ne sais pas pourquoi, mais ce matin en me rendant chez mon kiné, j’ai eu l’idée de faire cette balade: Grimpée de St Ange, grimpée de Savoyères et grimpée du Peuil. Après avoir amené ma petite fille à l’école, je me suis préparé et hop: grimpée du golf de Seyssins.

    sorties 2012
    (Cette route me fait penser à la grimpée de l’Alpes d’Huez, en moins long et moins difficile), puis la côte de Cossey.
    Au sommet à droite, puis direction Malhivert puis au bout à droite,  j’entame ma première grimpée.
    Chemin faisant, j'ai assisté à l’atterrissage d' un parapentiste .

    sorties 2012
    sorties 2012
    Après un ou deux kilomètres de bosse, la route passe au-dessus de la cascade d’Allières appelée aussi cascade de la Pissarde du nom du ruisseau qui coule sur le plateau de St Ange. Cette cascade est haute de quatre vingt trois mètres. Je n’ai encore pas mis tout à gauche, j’ai encore du jus. Il fait chaud, je ne grimpe pas très vite, et suis content à l’idée de faire cette sortie. Dans les années quatre vingts, cette grimpée était une course chronométrée organisée par Claix me semble-t-il. Je me souviens l’avoir faite avec Pierre-Georges. Je ne sais plus qui des deux avait fait le meilleur temps. Je crois bien que c’était moi (lol). Je ne crains pas les foudres de Pierre-Georges car il vit toujours à l’âge de pierre, toujours pas de connexion internet...
    Premier panneau où je vois apparaitre deux de mes destinations.

    sorties 2012
    Je commence donc par St Ange. Je traverse un petit hameau composé de trois/quatre maisons sans me souvenir qu’il s’agissait de St Ange.

    sorties 2012
    Je poursuis ma route jusqu’à l’altitude 1080 mt. Je ne peux plus aller plus loin, la route s’est transformée en chemin forestier.

    sorties 2012
    Une gorgée d’eau, je remonte les manchettes et j’entame la descente. Un peu en dessous des maisons je m’arrête vers une voiture et discute un moment avec deux personnes. Elles me confirment que St Ange est bien composé des quatres maisons que j’avais dépassées. Elles m’apprennent également que l’endroit où je suis monté s’appelle "Le pré du four", endroit à champignons, inabordable en pleine saison...
    Je redescends jusqu’au panneau que j’avais aperçu à la montée et je repars pour la seconde montée qui me
    mènera à Savoyères (862 mt).

    sorties 2012

    Un peu plus peuplé qu’à St Ange, dans ce hameau se trouve la ferme de Savoyères. Exploitation ovine accrochée aux flancs du Vercors, la ferme de Savoyères propose des goûters et différentes animations: en automne différentes récoltes, la fabrication de confiture ou du pain, en hiver la découverte de la bergerie, l’utilisation de la laine, (de la tonte au tricot) et la fabrication du pain. Le Peuil est indiqué à quatre kilomètres. Je poursuis donc ma route mais malheureusement, comme tout à l’heure je me trouve face à un chemin forestier. Idem, un coup de flotte, je remonte de nouveau les manchettes et descente
    assez secouée. Je ne roule pas sur un billard !!! Je retourne jusqu’à Bouveyres puis à gauche dernière montée. Le départ est assez costaud et je dois relancer sans cesse en danseuse. Je me renseigne, auprès d’un randonneur qui redescend, sur la longueur de cette grimpée. "Trois/quatre kilomètres" me répond t-il. Il y en aura cinq et demi, je pensais qu’il en avait sept !!! Heureusement, car çà grimpe.
    La vue du bassin grenoblois est saisissante. Enfin, j’y suis.

    sorties 2012

    Enfin presque, car les gens avec qui j’ai discuté sous St Ange, m’avait conseillé de monter jusqu’au plateau et à la tourbière du Peuil. Qu’à cela ne tienne, je ne suis plus à quelques hectomètres près.

    sorties 2012
    Il s’agit d’un site protégé, unique et original dans un massif calcaire comme le Vercors. La tourbière du Peuil, sur un espace de quarante hectares, permet l'observation de plus de deux cents espèces de fleurs différentes et de nombreuses espèces animales.
    sorties 2012
    Arrêt très court, le soleil est caché par la montagne et je suis à 970 mt. Redescente très rapide dans les gaz, le bruit et la circulation, un autre monde! Sortie très courte de 46.4 kilomètres pour 1880 mètres de dénivelé
    Philippe.
    sorties 2012

     Sortie du 29 mars 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos-diaporama par GUILBAULT Jean-Paul / PINCHI Philippe

    sorties 2012
    Françoise et Joseph, Claude et Jean, Chantal A, Maryvonne, Pt’it Louis, Marc, Jean-Pierre L, Jean-Paul G et
    Philippe. Heure de départ 9h30. La journée promet d’être magnifique. Nous décidons de faire le col de la Croix des 1000 + 11 nouveaux Martyrs. Joseph a mal au dos depuis dimanche, et il n’envisage pas de faire le tour complet avec nous. Sur le parking de départ nous discutons un moment avec Jean-Pierre Ravetto, ancien sociétaire qui est au conseil municipal, (commission des sports ???). Il tire également une photo du groupe au complet. C'est parti, Joseph et Jean mène à une allure tranquille, jusqu’à la sortie de Centralp. Nous rejoignons ensuite La Buisse et gravissons la Petite Buisse.

    sorties 2012
    Françoise et Joseph vont certainement grimper par la route principale. Petit temps d’arrêt au sommet pour nous regrouper. Ensuite nous avons fait une petite excursion sur les hauteurs de Coublevie, histoire de rajouter un peu de dénivelée. Merci à Marc et Jean-Paul qui apparemment ne se sont pas compris sur l’itinéraire à emprunter. Nous retrouvons Françoise et Joseph à la sortie de Coublevie et les abandonnerons à la Croix Bayard, car à St Etienne de Crossey, ils s’en iront vers Chirens. Route vers Miribel les Echelles, via cette bizarrerie routière appelée "Le pont et le tourniquet de Pierre Chave". Le pont construit sous Napoléon III, qui successivement surplombe puis supporte la route, constitue un élément historique important et une configuration routière extrêmement rare. Chantal qui est obligée de rentrer plus tôt, bifurque à Miribel pour rentrer par le col de la Placette. A l’attaque du col, un trio s’est déjà détaché à l’avant: Marc, Louis et Maryvonne et un binôme Jean et moi-même faisant office de "voiture balai". Ben quoi ? SVP Ne riez pas, il en faut bien des gens qui progressent de l’arrière. Jean-Paul qui avait déjà atteint le col, redescend pour finir l’ascension avec nous. Au sommet, grand petit briefing pour la suite. Claude et Jean décident de passer par Ste Sixte, car ils ne peuvent pas rentrer trop tard. Descente vers St Geoire en Valdaine qui possède un joli patrimoine: sept châteaux et une église du XIIème siècle. Petit arrêt pour se dévêtir, j’en profite pour m’extirper et prendre une photo.

    sorties 2012

    sorties 2012

    Puis je rame un peu pour les rattraper. Marc assure le relais et je le soupçonne de consommer de
    l'Erythropoïétine, plus connu sous le nom d'E.P.O. Mais moi, je le revendique haut et fort, je carbure aussi à l’EPO: Eau, Pastis, Olives !
    RN 75, beurk, puis Chirens. Ensuite à droite, direction La Ravignhouse ou Charavines. Au stop tout droit derrière les acièries de Bonpertuis puis Apprieu. Marc pensait redescendre par le petit bois puis le Rivier d’Apprieu et remonter sur Rives. Que nenni, je leur fait découvrir une petite route qui ME fait faire une bosse en moins... Rives puis descente sur Renage, Tullins et retour par St Jean de Chépy. Et c’est maintenant au tour de Pt’it Louis qui s’est mis en tête de rattraper un cycliste. Un grand coup de chapeau à Maryvonne qui est remonté jusqu’à Montaud à vélo, soit 500 mt de dénivelé en plus, sauf erreur. Et c'est tout tranquillement que nous rentrons vers Sassenage.

    sorties 2012
    Bon, il me reste de la place sur ma pellicule photo...
    sorties 2012

    sorties 2012
    Belle sortie ensoleillée. 117 bornes à mon compteur (depuis Seyssinet).
    Philippe.

    sorties 2012

    Rando Marcel Dissaux 2012

    Écrit par GAUDE Christophe

    sorties 2012

    Le rendez vous était fixé à midi à Sassenage, malheureusement personne !
    Je decide donc de partir tout de même. Direction St Martin le Vinoux où un grand nombre de participants ont déjà pris le départ. Je décide donc de rouler avec l'Alec présent en grand nombre. Direction la Buisse par la piste, puis Coublevie où je laisse le petit groupe. Je continue seul direction St Etienne de Crossey, St Aupre où le ravito m'attend. Je croise les cyclos de Voreppe sur le point de repartir. Je repart donc, direction St Etienne de Crossey où je récupère un cyclo (de l'Alec) égaré, nous partons donc à deux pour Pont Demay, St Joseph de Riviére, Villette, la remontée sur la route de Méribel, (par une petite route au programme de la sortie club du 14 avril), et le second passage au ravito de St Aupre.
    Je quitte le ravito pour le retour vers les Gorges de Crossey et le col de la Placette. Arrivé à Voreppe un petit groupe se reforme pour le retour vers St Martin le Vinoux à vive allure avec un bon vent de dos.
    Christophe.

    sorties 2012

    Sortie du 31 mars 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos-diaporamas par GUILBAULT Jean-Paul / PINCHI Philippe


    Participants : Olivier B, Bernard G, Luc S, Marc G, Aldo M, Robert F, Pierre et Vincent B, Didier R, Santo F,
    Jean-Marie K, Jean-Paul D, Dominique C, Robert R, Marie-Thé S, Pascal M, Jean-Paul G, Maryvonne D, Claude M, Yves M, Jean-Pierre L, Jocelyn C, Eric P, Claude&Jean B, Jean-Claude T, Chantal A, Patrick B, Jean-Marie J et moi-même.

    sorties 2012
    Au vu de la sortie, j’ai préféré avancer mon départ pour monter les deux difficultés à mon rythme, pour ensuite essayer de raccrocher les wagons. Je suis donc parti de chez moi vers 8h20. Le ciel est clair mais il ne fait pas très chaud. Piste cyclable jusqu’à Seyssins puis les deux passerelles pour se retrouver au rondeau et sur le cours de la Libération. Ensuite, la Rampe d’Echirolles, l’hôpital sud, Poisat et St martin d’Hères: Beaucoup de pistes cyclables. Gières, et me voici arrivé au pied de la première bosse.
    Cette bosse permet de rejoindre St Nizier d’Uriage en passant par Venon. Soit à peu près sept bornes de grimpée à 8% de moyenne avec quelques passages supérieurs à 10%. Avec mes 2.37mt de développement ce n’est encore pas aujourd’hui que je battrais un record. Comme je n’ai pas le feu aux fesses...

    sorties 2012
    Un petit replat et c’est bientôt la bascule vers St Nizier. Uriage et j’enchaine vers Villeneuve d’Uriage. Au fur et à mesure de la montée, la vue sur la station thermale et le château d’Uriage...

    sorties 2012

    ...offre un merveilleux spectacle avec en toile de fond la chaine de Belledonne.
    Enfin, moi je me délecte du panorama mais je ne sais pas si mes poursuivants en feront autant. Je pensais
    rencontrer Claude et Jean dans la première bosse, peut-être sont-ils déjà au sommet de Villeneuve.
    Je sors du village et j’aperçois un maillot de Sassenage. Ce n’est pas Jean mais Patrick B. Nous attendrons
    ensemble le groupe qui arrivera vers 11h00. Séance photos, et nous voilà repartis. Herbeys, Haute Jarrie puis descente des Chaberts. Le groupe est arrêté, une voiture également, je pense au pire. Rien de grave, l’automobiliste vociférait des injures... Vive la France et la patience des automobilistes.
    Basse Jarrie, grimpée vers Champ sur Drac puis la petite bosse du bois qui grimpe vers St Georges de Commiers. Claude M crève, je poursuis car il est attendu. Peu après Marc (encore lui) et la squadra me dépassent, je ne peux pas m’accrocher. Ils se sont arrêtés au sommet et attendent les retardataires. De nouveau, je file en leur disant qu’ils allaient vite me rattraper. A l’embranchement de la plaine de Reymure, je retrouve P'tit Jean-Pierre qui attendait. Nous roulerons ensemble jusqu’au bout. Varces, St Paul de Varces en passant par le coup de cul dans les bois (l’avez-vous tous fait ???) puis Martinais d’en bas, et bosse du Château d’Allières suivie par le début de la bosse de St Ange. Malhivert puis Cossey. Briefing avec Jean-Pierre qui rentre directement, quant à moi, au bas de Cossey je prends le parcours prévu: chemin de la lune puis grimpée jusqu’à la bifurcation de la route de St Nizier. De cet endroit, on apercoit une des sept merveilles du Dauphiné (La Tour sans Venin).

    sorties 2012
    La raison de la dénomination de la Tour-Sans-Venin ne désignant aujourd'hui que des restes de ce qui aurait pu être un donjon, garde une part de mystère. Cette enigme et ces phénomènes inexpliqués ont conduit Nicolas Chorier a classer ce site parmi les Sept Merveilles du Dauphiné. Ainsi, ce lieu serait répulsif pour les animaux vénéneux et cela suivant diverses hypothèses: du seigneur ayant ramené d'une croisade une terre d'Orient qui repoussait ces animaux, à la présence d'une plante, l'échion ou vipérine qui pourrait chasser ou tuer les reptiles, jusqu'à la présence supposée d'un temple dédié à la déesse Isis, (celle-ci aurait pu guider les reptiles). On apercoit également le relais émetteur de télévision qui n'est malheureusement pas des plus esthétiques. Ensuite la cerise sur le gâteau sera une magnifique descente jusqu’à Seyssinet.
    83.55 kms et 1500 mt de dénivelé.

    Philippe.

    Rallye d’Apprieu 2012

    Écrit par GANET Isabelle

    Rallye d’Apprieu, le 1er avril.
    Participants: Françoise et Joseph, the Stretti family, P’tit Louis, Nono et moi-même.
    Il se lève et il me bouscule
    Je ne me réveille pas
    Comme d’habitude
    Avec bruit, il ouvre les volets
    C’est l’brouillard à Châbons
    Comme d’habitude
    Toute seule, je pars nourrir les chevaux
    Tout est gris dehors
    Comme d’habitude
    J’ai froid
    Je ressors les vêtements d’hiver
    Comme d’habituuuuude.

    Bref, laissons là cette parodie de Cloclo (à la mode ces temps-ci) et arrêtons de dire qu’il fait toujours gris à Châbons (même si aujourd’hui c’est vrai…). Une mauvaise blague de 1er avril nous a renvoyé aux matins (légèrement) brumeux d’octobre ou de novembre. Oubliée la journée chaude et ensoleillée de la veille.
    P’tit Louis arrive à 8 heures pétantes (comme d’habitude, toujours à l’heure). Nous avions décidé de partir en vélo mais finalement à cause de l’épais brouillard, nous chargeons nos nouvelles montures dans la voiture et c’est au chaud que nous rejoignons le départ du rallye à Apprieu.
    Nous y retrouvons les Stretti. Marie-Thé n’a pas bien regardé la météo (elle aurait dû consulter Joseph) et elle a mis les gambettes à l’air;  heureusement qu’elle n’est pas frileuse…
    Une fois les formalités administratives remplies, nous enfourchons nos fougueuses montures et prenons le départ, pressés de pédaler pour nous réchauffer.
    Sur le site, le parcours est donné pour 85km mais déjà au départ on nous annonce 92 km… Ça commence bien !
    Le temps n’est pas bien plus clément qu'à Châbons et les participants ont l’air un peu surpris. Bon allez, elle est pas drôle votre blague, remettez-nous le Soleil !!
    Nous partons direction Beaucroissant, Sillans, Saint Etienne de Saint Geoirs, Saint Hilaire de la Côte, tout par des petites routes dans la plaine avec le vent de face: les forts devant, les autres à l’abri (je vous laisse deviner qui est où).
    Ravito à Saint Hilaire puis direction la Côte Saint André (on reprend les routes du brevet du 300 de Beaurepaire, souvenirs), Balbins puis Semons. Le vent, le froid et le gris nous accompagnent toujours. Quelques côtes et quelques faux-plats mais globalement le parcours est clément (lui au moins) et je fais encore illusion. Puis nous reprenons vers Le Mottier, à Eydoche ravito (il me semble) et c’est à partir de là que les choses se compliquent pour certain(e)s et deviennent intéressantes pour d’autres. Après Bizonnes nous repartons sur Châbons puis, toujours par les petites routes, nous rejoignons Virieu, la montée de Virieu. Je me place à l’arrière pour être sûre que personne ne s’égare. Nous prenons ensuite la route qui mène à Valencogne et là une suite interminable de montagnes russes avec des côtes courtes mais avec de bons pourcentages nous attend. Finalement nous surplombons le lac de Charavines. Par beau temps, le panorama doit être splendide: de majestueuses fermes dominent le lac qui s’étend, scintillant, en contre-bas. Nous plongeons vers le lac (et pas dans malgré les demandes de Marie-Thé qui n’a toujours pas froid et qui irait bien faire trempette…) puis Charavines, Planbois (où le Soleil fait enfin son apparition) puis nous rejoignons Apprieu. Bilan 102 km (décidément, ils ont du mal avec les kilomètres dans ce club…).
    A l’arrivée nous retrouvons Joseph et Françoise qui ont fait le 70 km et qui sont partis un peu plus tard que nous.
    Pour finir tranquillement cette agréable journée, nous invitons tout le monde à venir manger les pâtes à la maison. Les Stretti refusent car ils ont un projet sieste pour l’après-midi…. Bonne sieste !
    Nous arrivons à Châbons sous un beau et chaud Soleil et nous nous régalons avec les pâtes aux anchois du cuisinier maison, merci Nono, Joseph a bien apprécié !!
    Une très bonne journée malgré le temps, les ravitos étaient un peu léger mais le parcours agréable (des petites routes mais une première partie un peu trop facile pour certains).
    Ah j’allais oublier, si je fais le compte-rendu, c’est que j’ai crevé… à Châbons en plus (un acte manqué pour pouvoir rentrer plus vite à la maison peut-être) dans un couloir à vent d’où nous sommes repartis complètement frigorifiés !

    Isabelle.

     

    Pâques en Provence 2012

    Écrit par JEANNIER René

     Pâques en Provence

    7-8-9 avril 2012

    Notre randonnée dans le Lubéron

    La concentration de Pâques en Provence édition 2012 s’est déroulée cette année dans le Lubéron. Plusieurs randonnées ont été organisées aux départs des villages de CUCURON et de LA TOUR D’AIGUES. Le village de GRAMBOIS étant celui du lieu d’arrivée des Flèches, fléchettes et des traces de Vélocio par l’Audax club Parisien. La trace étant une randonnée cyclotouriste l’esprit est de rejoindre le village organisateur situé en Provence depuis le lieu de départ de son club avec un départ la veille pour une arriver le lendemain matin avant 10 heures.
    C’est en hommage à Paul de VIVIE dit "Vélocio" inventeur du nom cyclotourisme né dans la ville de Pernes les Fontaines dans le Vaucluse que Pâques en Provence est la plus ancienne manifestation cyclotouriste de la fédération française de cyclotourisme. Cette concentration a trouvé son origine dès 1900. Paul de Vivie fait partie de ces figures emblématiques qui ont donné au vélo ses lettres de noblesse. Son pseudonyme, Vélocio, est une contraction des mots vélo et vélocité.
    Né en 1853, cette personnalité du cyclotourisme Français, n'a pourtant enfourché sa première bicyclette (un grand bi) qu'en 1881. Suite à de nombreux déplacements professionnels en Angleterre, où il peut voir que le marché du cycle se développe, il voit de l'avenir dans ce mode de déplacement et c'est en 1882 qu'il fonde à St-Étienne "La Gauloise", manufacture stéphanoise de cycle, puis en 1886, "l'Agence Générale Vélocipédique". En 1887, il créé la revue "Le Cycliste Forézien", qui deviendra ensuite "Le Cycliste".
    Ce grand passionné de la petite reine fut pendant toute sa vie sur tous les fronts ! Il créé en 1889 le Touring Club de France et on lui doit l'organisation de nombreuses courses et randonnées (notamment la montée Vélocio). On lui doit également en tant qu'industriel dans le domaine du cycle, entre autre le cadre sans raccords, le pédalier les moyeux détachables et, surtout, le dérailleur. Sur ce dernier sujet, il mettra au banc d'essai tout un tas de concept de "poly multiplication" des vitesses sur un vélo précurseur des concepts modernes de changement de vitesse de nos vélos d'aujourd'hui.
    Amateur de diététique alimentaire, il était adepte du végétarisme, et édicta d'ailleurs 7 "commandements", semble t-il encore suivi par certains coureurs aujourd'hui :

    1. Haltes rares et courtes, afin de ne pas laisser tomber la pression.
    2. Repas légers et fréquents : manger avant d'avoir faim, boire avant d'avoir soif.
    3. Ne jamais aller jusqu'à la fatigue anormale qui se traduit par le manque d'appétit et de sommeil.
    4. Se couvrir avant d'avoir froid, se découvrir avant d'avoir chaud et ne pas craindre d'exposer l'épiderme au soleil, à l'air, à l'eau.
    5. Rayer de l'alimentation, au moins en cours de route, le vin, la viande et le tabac.
    6. Ne jamais forcer, rester en dedans de ses moyens, surtout pendant les premières heures où l'on est tenté de se dépenser trop parce qu'on se sent plein de forces.
    7. Ne jamais pédaler par amour-propre.

    L'une de ses citations date de 1903, et pourtant elle parait terriblement correspondre à notre monde moderne: "La bicyclette n'est pas seulement un outil de locomotion elle devient encore un moyen d'émancipation, une arme de délivrance. Elle libère l'esprit et le corps des inquiétudes morales, des infirmités physiques que l'existence moderne, toute d'ostentation, de convention, d'hypocrisie - où paraitre est tout, être n'étant rien - suscite, développe, entretien au grand détriment de la santé.
    Paul de Vivie est décédé en 1930, renversé par un tramway (l'histoire ne dit d'ailleurs pas s'il était à vélo). En 1960, une stèle a été érigée en son honneur au sommet du col de la république, là où se déroule la montée Vélocio, depuis 1922.
    Cette grande retrouvaille printanière peut rassembler jusqu’à 3000 cyclos venus de tous les coins de France. L’Isère était bien représentée, clubs de SASSENAGE – LE CTG - SEYSSINET PARISET - LES ABRETS – ECHIROLLES – VIF, clubs que nous avons croisés sur le bord des routes du Lubéron et certainement d’autres clubs du département 38 que nous n’avons pas aperçus.
    L’allure est libre les itinéraires bien fléchés et plusieurs ravitaillements sont prévus. Chacun est libre d’organiser sa randonnée à son rythme, de faire du tourisme s’il le souhaite en visitant le patrimoine régional tout au long de l’itinéraire.
    D’autres activités gratuites sont organisées pour les non cyclistes, visite de village provençale et petites randonnées pédestres.

    Samedi 7 avril

    sorties 2012

    Le Village départ

    Village provençale de 2000 habitants situé dans le grand Lubéron appelé aussi la montagne noire. Un nom vraiment bizarre oui cela existe, on dirait un nom de cucurbitacée ou peut-être que les villageois ont le cul rond.
    Et bien non, le village de CUCURON doit son origine à sa situation géographique du lieu bâtis sur deux mamelons cela signifie en celte... ! cuc = mamelon ! Définition trouvée par mon ami Google dans le site de l’office de tourisme de CUCURON.
    Le vieux village fut choisi comme décor pour tourner le film "Le hussard sur les toits". Passons à la rubrique vélo. Quatre parcours routes sont proposés au départ de CUCURON: 45km, 75 km, 95 km et 120 km. Ne connaissant pas le Lubéron Bernard et moi décidons de nous engager sur le 95 km. Surprise ! Une cerise sur le gâteau, sur255 km parcourus sur 3 jours on a totalisé 4000 m de dénivelé. Le Lubéron ça grimpe, ça grimpe et ça grimpe toujours pas beaucoup de descente très longue, ni du plat mais un relief vallonné, bref du casse patte et cela fait mal aux jambes. Plaisir vélo oblige, mais ne soyons pas trop égoïste nos dames sont au gite et l’après midi est destiné au tourisme ne rentrons pas trop tard au gite, la visite d’Aix en Provence est prévue. Le staff du club local est sur les dents pas d’inscription par informatique tout à l’ancienne. 8h30mn on cherche son poste d’inscription pour le parcours sélectionné nous choisissons le 95 km. Nous payons 5 euros puis nous étudions le parcours remis parle club organisateur. Cucuron - Lourmarin - Les gorges de Lourmarin – Saignon- Caseuneuve - St Martin de Castillon – Viens (ravitaillement) - Ce reste - Vitrolles en Luberon Grambois - St Martin de la Brasque - Cabrieres d’Aigues et retour à Cucuron. Le fléchage est de couleur orangé au sol et un départ commun pour les quatre itinéraires.
    Un peu la pagaille pour trouver le bon poste d’inscription, mais on n’est pas des quand même... on va tacher moyen... nous les Dauphinois. Prêt pour la randonnée itinéraire en poche y’a plus qu'à ! Plusieurs groupes sont sur le départ le binôme de l’USSCT de SASSENAGE toujours présent.

    sorties 2012

    Cela commence bien le village est minuscule on commence à demander notre route plus de fléchage orangé au sol on tourne à droite ou à gauche, nous sortons notre carte de route. Un grand père bien aimable s’approche de nous et nous demande où l’on veut se rendre. Il nous indique la direction à prendre. On profite pour admirer les jolies maisons de village de la Provence bien différentes des nôtres. Il ne manque plus que le chant des cigales. La météo annoncée depuis plusieurs jours prévoit quelques averses dans la matinée mais le vent dans le Lubéron au cours de la nuit a chassé les nuages et en a profité pour arroser le bitume lorsque nous étions au chaud sous la couette.
    Finalement nous serons au sec. Un petit vent frais nous glace les oreilles. Des courageux sont en cuissard courts quant à nous, nous supportons les jambières – chaussette de soie – maillots de corps et veste thermiques ainsi que les manchettes.
    Nous voici sortis du village et engagés sur la route des châteaux du sud Lubéron. Nous faisons connaissance avec d’autres cyclistes venus des quatre coins de la France. Impressionnant le nombre de cyclos que nous avons croisés dans les deux sens qui pratique le tandem. Dans les combes de Lourmarin nous parcourons quelques kilomètres avec un retraité devenu depuis peu un Cucuronnais d’adoption. Nous ne sommes pas nombreux l’endroit est encaissé la température fraiche mais le site est joli. Bientôt un quatrième invité un bucco rhodanien bref pour faire simple un Martégaux vient se coller à nous pour tenir la causette au Cucuronnais ainsi qu’aux deux Sassenageois surnommés les montagnards. Avec lui nous ferons pratiquement le parcours des 95 km et le laisserons seul dans sa peine sur les dernières bosses du Luberon, en chantonnant les montagnards sont là.
    Oilà! Oilà! Oilà! Les montagnards sont là! Les montagnards, les montagnards sont là! "Laisse là tes montagnes!" me dit un étranger, "Suis-moi dans mes campagnes, viens ne soit plus berger!".
    A l’approche du village de Saignon nous rencontrons une vieille connaissance de l’ALEC avec qui nous faisons le reste du parcours jusqu’au ravitaillement à Viens, son choix le parcours des 120 km.
    Voici, Franck Rugierro, un Echirollois que nous apercevons à chaque concentration de Pâques en Provence, un costaud du vélo classé 17ième au dernier PARIS-BREST-PARIS venu avec des collègues d’Echirolles et du club de VIF laissés derrière lui dans la montée du village de Saignon. Je retrouve aussi un ancien collègue de travail à la retraite que j’aperçois chaque année. Pendant ces trois jours nous allons croiser nos chemins sur route, au resto, au café.
    Il reste quelques kilomètres à parcourir et d’efforts à surmonter pour arriver au ravitaillement à Viens, nous arrivons bien à temps ils n’ont pas encore finit d’installer le stand ont leur donne un coup de main à déplacer l’abri. Sandwich pâté, saucisson, jambon, pate de fruit, chocolat, fruits, pain d’épices, rosé, rouge, blanc, sirop sont à notre disposition à coté d’un vieux château. On ne préfere pas se retourner car la suite du programme est derrière nous et la galère n’est pas encore finie.

    sorties 2012

    Le stand est définitivement installé nous pouvons nous en approcher. Notre cyclos de Martigues vient d’arriver et reprenons la causette avec lui sur les difficultés rencontrés. Malgré tout le revêtement des routes du Lubéron sur l’ensemble du parcours est en bon état mais nous sommes peu habitués à ces successions de bosses qui n’en finissent pas. Une petite ressemblance avec le rallye des Coteaux mais en plus grand. Oui, oui mais en plus grand on n’a pas finit d’avoir mal aux jambes.
    Un très beau paysage à vous couper le souffle, aux vignes à perte de vue, ici on peut faire du bruit on n’est pas ennuyé par les voisins dans cette région. Nous repartons en direction de Cereste puis vers Vitroles en Luberon où nous attend le col de l’Aire altitude 696 m pour une ascension de 8 km à travers un massif de chêne liège, enfin voici le col pour une fois une longue descente en direction de Grambois village haut perché sur son éperon rocheux ceint de remparts, blotti à l’ombre du Lubéron dominant les vignes et les oliviers de la vallée d’Aigues. Dimanche GRAMBOIS sera le village d’arrivée des traces Vélocio, nous regagnerons notre gite à Cucuron situé à 12 km de Grambois où cette fois ci le relief est une grande ligne droite avec un vent de trois quart face qui nous obligera à nous accrocher au cintre pour maintenir le vélo.
    Pour finir, notre parcours de 95km est venu afficher à notre compteur 122km pour 1705 m de dénivelé. A notre arrivée à CUCURON une erreur de pilotage sur le retour au gite nous fait perdre la boussole nous tournons en rond impossible de retrouver l’itinéraire du gite pas futé les dauphinois lorsqu’ils ne sont pas chez eux, les maisons étant au kilomètre carré nous voici pendant 1 heure à tourner dans tous les sens au milieu des vignes. Finalement nous prenons la sage décision de retourner au village et d’appeler nos épouses venues à notre aide pour nous conduire jusqu’au gite. Elles sont bien gentilles nos dames car sans elles ont auraient pu coucher dehors, et les nuits sont fraiches.

    GRAMBOIS

    Dimanche 8 avril 2012

    Le Dimanche aucune randonnée cyclotouriste n’est organisée. Ce jour est dédié aux arrivées dans la matinée des traces Vélocio par l’Audax club Parisien, aux exposants aux allocutions des élus et au pot d’accueil. Le matin vite fait je sors la carte routière et je programme une petite sortie de 50km qui est validée par Bernard, juste de quoi à faire tourner les jambes et du tourisme en même temps. Nous prenons notre temps au petit déjeuner et finalement il est 9h30m lorsque nous décidons de rouler.
    Pas de vent à l’horizon bizarre car dans le Lubéron ça souffle. Direction ANSOUIS à 4 kilomètres de CUCURON puis LA TOUR D'AIGUES situé à 12 kilomètres qui deviendra le village départ pour la randonnée du lundi de Pâques. J’avais proposé d’aller rejoindre la direction de Mirabeau pour parcourir quelques kilomètres dans le défilé mais finalement on joue la montre nous décidons de réduire l’itinéraire pour rejoindre GRAMBOIS.
    Nouvelle rencontre au château d’ANSOUIS des cyclotouristes Isérois en autonomie complète de SAINT LAURENT DU PONT, leur objectif se rendre à FORCALQUIER, nous en profitons pour échanger quelques mots avec DUDU 38.
    Nous quittons le village d’ANSOUIS pour la direction de LA TOUR D'AIGUES route des châteaux du sud Lubéron, un faux plat montant sur quelques kilomètres nous met vite en jambe. LA TOUR D'AIGUES nous repérons l’endroit où demain nous prendrons un nouveau départ, nous contournons le village et apercevons le vieux château.

    sorties 2012

    Pour jouer la montre et quelques kilomètres en moins nous prenons une petite route qui traverse un massif forestier pour rejoindre Grambois. Un magnifique panorama du
    Lubéron nous attend sur cette route forestière vers Grambois.

    sorties 2012

    Grambois le village d'arrivée et organisateur de la concentration cycliste, plusieurs scènes du film « La gloire de mon père » y furent tournées
    On décide de ne pas trop tarder car l’heure sur la montre avance vite. Nous faisons le tour auprès des exposants, Il est déjà midi passé il nous reste environ une quinzaine de kilomètres, nous avons décidé pour l’après midi de visiter les villages environnant. Cette fois ci on a bien repéré l’itinéraire de retour pour le gite on ne se fera pas reprendre une seconde fois. On entreprend la descente de GRAMBOIS puis la direction de CUCURON sans un brin de vent pour arriver au gite. Petite sortie de matinale de 49km avec 616 m de dénivelé.

    LA TOUR D’AIGUES

    Lundi 9 avril 2012

    Nous quittons le gite pour nous rendre à LA TOUR D’AIGUES nous prenons un autre itinéraire plus court qui nous fait gagner environ 6 km. Il ne fait pas chaud la température est de 2° pas de nuage ni de vent. J’ai tellement froid aux mains et aux oreilles que je m’arrête en cours de route pour mettre mes gants en soie et le serre tête.
    A LA TOUR D’AIGUES Bernard attend quelques minutes avant de partir et me dit avoir pris la piquette aux doigts. Deux parcours sont proposés le 95km et le 75 km. Nous avons notre temps aujourd'hui pas besoin de se presser puisque nous regagnerons nos montagnes de l’Isère que mardi dans la journée. Le choix se porte pour le 95km.
    Carte remis en mains LA TOUR D’AIGUES – ST MARTIN DE LA BRASQUE – VITROLES EN LUBERON (cette fois-ci à l’envers) vers le col de l’Aire. – CERESTE. Nous quittons le département du Vaucluse pour celui des Alpes de Haute Provence. Canyon d’OPPEDETTE – OPPEDETTE - VACHERES - REILIANNE (ravitaillement) - Retour dans le Vaucluse – MONTFURON - La BASTIDE DES JOURDANS (ravitaillement) – GRAMBOIS - CUCURON.

    sorties 2012

    Un peu déçu l’itinéraire proposé reprend une bonne partie de celui que nous avions fait samedi à CUCURON, une variante dans les Alpes de Haute Provence le canyon d’OPPEDETE.
    Tout est bien signalé au sol et annoncé à l’avance. Avant de partir nous prenons un petit café offert par le club organisateur ainsi que quelques biscuits et quelques photos du château.
    Le départ ne fait pas trop mal aux jambes et nous permet de nous échauffer gentiment. Quelques kilomètres de plats traversant les vignes avant d’arriver à Vitrolles en Lubéron on se prépare pour 8 km pour le col de l’Aire mais cette fois-ci dans le sens inverse. Au col de l’Aire nous prenons la descente sur CERESTE. Direction le canyon d’OPPEDETTE puis nous traversons le village d’OPPEDETTE département des Alpes de Hautes Provence une succession de bosses sur plusieurs kilomètres vers le ravitaillement de RELIANNE nous sommes que quelques cyclos éparses sur une route peu fréquentée et peu roulante. On aperçoit plusieurs gites d’étape isolés dans le massif forestier.
    On s'approche du ravitaillement du village de REILIANNE au travers d’une route qui serpente dans un massif. Nous apprenons à notre grande surprise que les organisateurs ont été dépassés par les événements il n’y a plus rien à manger nous serons aux pains sec et à la confiture. Le stand de ravitaillement est situé pas très loin de l’église du village mais quelle déception on se contentera de peu de chose du pain, du pain du pain et aussi du vin du vin et du vin du rouge et du rosé, et du sirop pourvu qu’il n’y ait pas de restriction d’eau.
    On ne tardera pas au stand, direction LA BASTIDE DE JOURDANS dans 20 kilomètres environ où est prévu un dernier ravitaillement. La route est vallonnée on commence à s’habituer au relief depuis 3 jours puis nous ne serons pas très loin du retour. Il nous restera encore environ 30 kilomètres à parcourir pour rejoindre le village de CUCUCRON. Nous décidons de ne pas retourner sur la TOUR D’AIGUES fin de notre périple car cela va nous rajouter des kilomètres notre lieu d'hébergement étant à l'opposé.
    Encore une très belle journée, pas de vent, pas de pluie du soleil pendant nos trois journées à Pâques à Provence. Notre séjour a permis de découvrir une région que l’on ne connaissait pas et magnifique. Faire du vélo dans le Lubéron n’est pas si facile que ça les mollets sont bien sollicités.
    Notre dernière sortie de Pâques en Provence annoncée pour 95 km se retrouve au compteur pour 110 km avec 1680 m de dénivelé. Les kilomètres dans le Lubéron ne doivent pas avoir le même étalonnage qu'en Isère ? Bizarre nos compteurs ont-ils été atteints par une maladie inconnue. Pas d’erreur possible à quelques centaines de mètres près nous comparons nos résultats et avons la même distance.
    Petit souvenir rapporté de notre séjour de la concentration pascale la médaille de Pâques en Provence.

    sorties 2012

     

    René.

     

    Sortie du 7 avril 2012 (bis)

    Écrit par BOST Pierre Edouard

    Photo par GUILBAULT Jean-Paul

    sorties 2012

    Départ 8H30 de Sassenage, on était entre vingt et trente à vue de nez.
    La météo avait prévu l'arrivée d'averses dans l'après-midi, (en provenance du Nord). Malheureusement pour nous, elles sont arrivées plus tôt que prévu, ou deuxième explication on a trop remonté au Nord, Enfin bref, on se dirige tranquillou vers Saint Quentin sur Isère, plusieurs groupes se forment avant de tous se réunir à Saint Quentin. Je fais une pose technique, le temps de reprendre mon vélo, plus personne, d'habitude la pause est plus longue mais pas aujourd'hui. Vincent m'attend juste après le passage sous l'autoroute  pour m'indiquer le chemin, mais je m'en doutais un peu. On rattrape le groupe quelques kilomètres plus loin.
    On rentre dans Tullins, sur la place qui débouche sur la nationale qui traverse Tullins, un groupe décide de pimenter la sortie (en tournant sur la gauche pour se diriger en direction de Parménie (je ne sais pas s'ils sont passés par Le Col ou par la petite route sur la droite à la sortie de Tullins avant la bifurcation de la route du Col de Parménie). Enfin bref, je vais dans le groupe qui va sur Renage (trajet officiel). On prend la route de Renage, la pente commente à se durcir, comme d'habitude je suis parmi les derniers pour commencer l'ascension. Au fur et à mesure de ma chevauché fantastique (lol), je double tout le monde pour me retrouver devant. Heureusement que la montée n'est pas trop forte et trop longue. On fait une pause dans Renage.
    Après une pause d'une dizaine de minutes, le temps de récupérer le groupe, on repart en direction de Rives.
    Dans Rives, à un rond-point on prend la direction Beaucroissant, une bonne côte, à scotcher sur place le poids lourd que je suis. Au rond-point, on traverse la nationale pour récupérer la route qui va à Beaucroissant. Ralentissement du rythme du groupe afin de permettre au retardataire de recoller dans le groupe, direction Izeaux via un chemin tout bosselé mais avec un faux plat descendant ça va.
    Dans Izeaux, on bifurque sur la gauche direction Saint Paul d'Izeaux, ou l'autre groupe qui nous avait quitté à Tullins nous attend à la fontaine du village.
    Après une petite pause, nous voilà reparti en direction de La Forteresse, les nuages deviennent de plus en plus menaçants et notre amie la pluie va bientôt faire partie de la sortie. Durant la montée, je me laisse glisser en queue de groupe, grave erreur mais bon je ne le sais pas encore. Dans la descente sur la Forteresse, la pluie commence à tomber et la route est mouillée. Pour faire de l'humour on pourrait paraphraser la citation de Pierre Corneille (Le Cid):

    Nous partîmes une trentaine et nous nous vîmes deux en arrivant au Toutes Aures.

    A la sortie de La Forteresse, on s'est retrouvé tout seul. Pourtant des gens du club (qui étaient arrêtés sous un porche pour enfiler des coupes pluies) nous disent de continuer vers Saint Michel de Saint Geoirs en direction des Toutes Aures. Un kilomètre environ après la sortie de la Forteresse, on tourne sur une route à gauche en direction de Saint Michel de Saint Geoirs, le temps est menaçant. Entre temps une dame du club (qu'elle m'excuse, je ne connais pas son prénom) nous a rattrapé, mais elle décide de ne pas nous suivre à l'embranchement. Nous continuons, le temps est très gris, on se dit qu'on finira bien par rattraper quelqu'un du club. Au fur et à mesure que l'on avance en direction de Saint Michel, on commence à se dire que les gens du club ont bifurqué à la Forteresse, ils ont coupé le fromage comme on dit. Mais on continue à suivre le parcours officiel de la sortie, sans contre ordre on continue. On arrive au col des Toutes Aures, où l'on fait une pause d'environ cinq-dix minutes. On scrute au loin pour voir si des personnes du club arrivent, mais personne à mon grand désespoir. La route est humide, dans la descente des Toutes Aures, on fait très attention (pas de trajectoire trop optimiste), certains tournants sont traitres. On croise un groupe de cycliste (environ quinze personnes) qui monte sur le Col des toutes Aures. Au col du Cognet , on bifurque sur Vinay, et c'est à partir de là que les choses sérieuses arrivent. Peu après le col du Cognet, on se prend une drache (une très grosse rincée), la route est totalement détrempée. On roule à plus de 35 km/h dans le faux plat descendant, la pluie décollée par la roue avant rebondit sur le cadre et nous arrose abondamment les chaussures. A l'intersection de Notre Dame de l'Osier, on décide de continuer sur Vinay (entorse au parcours officiel qui prévoyait Notre Dame de l'Osier, Cras et Tullins). On prend ensuite la direction de Bouchetiére pour aller sur Saint Gervais. A Saint Gervais, on décide de faire une pause. On prend le temps d'essorer les chaussettes à la mains, car nos chaussures ressemblent à des piscines. Puis on repart direction Grenoble via la Piste sur Berge. On se reprend une petite saucée entre Saint Gervais et Saint Quentin. Je prends le relais jusqu'au Pont d'Oxford.

    Bilan : 115 km à 25km/h de moyenne.

    Amicalement.

     

     

    Sortie du 7 avril 2012

    Écrit par PINCHI Philippe

    photos/vidéo par GUILBAULT Jean-Paul / PINCHI Philippe

     sorties 2012

    Présents : Janine A, Claude & Jean B, Patrick B, Didier,  Pierre & Vincent B, Michèle B, Dominique C, Maryvonne D, Jean-Paul D, Robert F, Santo F, Christophe G, Anna G, Marc G, Jean-Paul G, Max H, André J, Jean-Marie J, Jean-Marie K, Claude M, Pascal M, Christian M, Eric P, Didier R, Robert R, Marie-Thé, Jean-Claude T, Françoise & Joseph V, et moi-même.
    Départ donné à 8h30, je reste sur place pour compter le nombre de sociétaires. Claude a percé sur le parking et est aidé par Dominique et Jean-Marie (sauf erreur). Je fonce à la poursuite du groupe pour les prévenir. Jean-Paul G, accompagné de Pascal, fait demi-tour pour les aider et leur servir de locomotive, ce groupe recollera au peloton peu après le pont de Veurey.
    Le regroupement générale se fera à St Quentin.

    sorties 2012

    Nous empruntons la petite route dans la plaine parallèle à l’axe principal.

    sorties 2012

    Serrez à droite, laissez passer la presse… Je vais me poster au centre de Tullins, au sommet de la petite bosse, pour faire une petite vidéo. Certains prendront ensuite vers la gauche pour faire directement le col de Parménie (???).
    Grimpée de Renage et regroupement habituel dans le centre. Je poursuis pour faire une vidéo à l’entrée de Rives et part de nouveau au sprint après le passage d’André. Qu’est devenu André ensuite ??? Je pensais trouver un regroupement au sommet à l’entrée de Beaucroissant qui aurait pu permettre à tous les retardataires de se mettrent dans les roues. Et bien non !!!
    Maryvonne bifurque pour rentrer. Puis Didier et Christian vont attendre Patrick et rentrer par Parménie. Izeaux puis St Paul d’Izeaux où tous nous attendaient. Le ciel est très menaçant et la pluie fait rapidement son apparition.
    Petite halte à l’abri d’une devanture de restaurant à la Forteresse.

    sorties 2012

    Claude et Jean, Jean-Marie, Marc, Jean-Claude, Eric, Christophe, puis Anna, Janine, Françoise et Joseph composeront le groupe avec qui je finirais le parcours. Petite accalmie et nous rentrons par le col de Chatin. Nous saurons à la sortie de lundi, que nous avons pris la même option que le premier groupe et que Pascal et Robert R auraient frisé la catastrophe dans la descente (gasoil ?).
    Tullins, arrivent ensuite Marc, Christophe, Jean-Claude.
    Tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, le temps nous semble très long. Crevaison, chute, ramassage de champignons, d’escargots, de pissenlits (???)
    Enfin, tout le monde arrive et nous rentrons via la digue avec de bien meilleures conditions.

    sorties 2012

    Nous croiserons Michèle et Max qui s’en allaient vers la pluie (???)
    90 bornes au compteur, un peu frustré d’avoir écourté cette sortie.

    Philippe.

     

    Ecrit par GUILBAULT Jean-Paul

    En fait, le premier groupe avait quitté Tullins, pour rejoindre St Paul d'Izeaux par le parcours de la randonnée de Sassenage et ses mémorables pentes, certaines tutoyant les 15%.

    sorties 2012

    Nous avons attendu à la fontaine d'où nous sommes repartis tous ensemble.

    sorties 2012

    La pluie commençant à tomber, et voulant vite quitter ces lieux, le premier groupe s'est reformé et nous avons décidé de prendre la direction du col Châtain. Marie-Thé nous a alors quitté à la Forteresse pour rentrer au plus court. Dans l'ascension du col, nous avons été rejoint par Jean-Paul D, Claude et Jean-Marie K. Bien qu'effectuée prudemment, la descente a réservé une petite chaleur à Robert qui a fait un tout droit. Entre sa dextérité et un des poteaux jalonnant le virage agrippé au vol, cela ne restera qu'une anecdote.A Tullins, Claude nous a suggéré de rentrer par Montaud, pourquoi pas... Nous avons alors quitté Jean-Paul D, Jean-Marie et Robert qui ont préféré rentrer par St Jean de Chépy. Le reste du goupe s'est alors lancé à la poursuite de Didier qui avait pris un peu d'avance, et une fois rejoint, il nous proposera une halte maison devant une bonne bière.

    sorties 2012

    Après cette sympathique pause, nous avons donc pris la direction de Montaud, Didier nous accompagnant jusqu'en haut.

    sorties 2012

    Se sera ensuite la descente rapide jusqu'à Veurey, je préfère largement faire cette route dans l'autre sens, et le retour sur Sassenage.

    Profil de la sortie sans Montaud:

    sorties 2012

     

     

    Jean-Paul G.

     

    Sortie du 9 avril 2012

    Écrit par PINCHI Philippe

    Françoise & Joseph, Claude & Jean,  Maryvonne, Janine, Anna, Michèle, Jean-Claude T, Marc, Max H, Eric P et Philippe P. Une mauvaise compréhension avec Marc, et je me retrouve en retard au départ. On devra m’attendre cinq minutes, merci à tous. Plusieurs étaient déjà partis mais nous reviendrons rapidement sur eux. Piste cyclable jusqu’à St Gervais...

    sorties 2012

    ... et Jean-Claude qui doit rentrer plus tôt décide de faire Bière-Brune. Oh zut !!! Je voulais écrire Pierre-Brune.
    Entrée de Vinay et Anna perce de l’arrière. Aidé de Jean, nous effectuons le remplacement de sa chambre avec quelques difficultés pour démonter son pneu.
    Mes mains ressemblaient à celles d’un mécanicien automobile, mais en pire…
    Sortie Vinay, à droite direction Varacieux. Françoise, Janine et Joseph sont allés tout droit pour gravir directement le col Lachard.
    Sur la route de Chasselay, nouvelle crevaison de ?????????????????????????????????????? ANNA.

    sorties 2012

    Ne pensez pas que la chambre à air avait été mal remontée car cette fois, nous avons trouvé une épine. Pour la réparation, on prend les mêmes et on recommence. Entrée de Chasselay et à droite, descente vers Serre Nerpol puis direction du Lachard. Marc puis Maryvonne et Ensuite Eric formeront le tiercé gagnant. J’arrive ensuite et passe le col pour faire une vidéo. La Forteresse, puis de nouveau le col de Chatin. Regroupement et descente sur Tullins et rentrée via la digue.  Belle sortie, fraiche le matin, pour finir ensuite avec le soleil.

    Philippe.

     

    Sortie du 17 avril 2012

    Écrit par JEANNIER René

    Il fallait oser, il fallait le faire, il fallait en profiter. Mardi est annoncé comme la seule journée de la semaine sans pluie d’après monsieur météo. Le rendez-vous est fixé à 9 h00 au même endroit. Il est 8h57, il est 9h00, il est 9h01 lorsque j’arrive au départ. Tiens! personne. Pourtant hier à la réunion, ils ont bien dit qu’un groupe allait rouler ce matin. J’attends quelques secondes, cela est surprenant, d’habitude il y a déjà du monde. Suis-je en avance ou en retard? J’aperçois un papy avec son chien pas très loin du parking,  je m’approche de lui et lui demande s’il n’a pas aperçu un groupe de cyclistes. "Oui et m’indique qu’ils viennent de partir il y a quelques minutes". L’heure c’est l’heure il est tout juste 9h01 à ma montre et celle de mon compteur indique la même chose. Je fonce nez dans le guidon pour me retrouver sur le haut de la piste cyclable. Bon, je ne sais pas quel itinéraire ils ont décidé de faire, à droite ou à gauche? On a l’habitude de tourner à gauche, allons-y. Il y a du vent et en pleine face tans pis on verra bien, ils ne doivent pas être très loin, il est tout juste 9h00 passé de deux minutes. Mon compteur affiche 26, 29, 32, 35 km/h, aie!!! j’ai mal aux jambes et le vent est de pleine face. Aux bouts de plusieurs hectomètres j’aperçois très au loin un groupe de cyclos avec des maillots de couleurs jaune. Je bougonne mais ce n’est pas possible ils sont partis avant l’heure vu l’avance qu’ils ont. Vu la distance entre eux et moi cela ne va pas être une partie de plaisir pour les rattraper et si, et si, et si... J’espère  bien qu’il y en aura un qui va percer cela m’arrangerait bien... Après un long effort j’arrive à recoller au groupe, on est pratiquement à la fin de la piste cyclable, je m’approche du boss JOSEPH en tête du groupe et lui dit "Tu as une montre de Patron il faudra la mettre à l’heure de celle des ouvriers". L’heure c’est l’heure me répond le grand Joseph. Le Marc pas très loin me glisse à l’oreille "Je lui avais dit que tu venais et un peu plus Joseph voulait partir à 8h50mn car il doit rentrer pour midi". Le groupe est constitué de Joseph en tête, Jan-Paul B, Marc, Chantal, Marie Paule, Françoise, Maryvonne, Max, Jean-Claude, André et moi. Cela fait un groupe de onze. Marc m’annonce le programme: Tullins – Renage-  Rives - Le Rivier d’Apprieu – Plambois -  Charavines – Oyeux – Colombe - Le Grand Lemps – Izeaux – Col de Parmenie - puis retour dans la plaine par les Massons, puis la Piste cyclable. Je m’attribue le titre de reporter photographe du club, les reporters officiels n’étant pas là. A mes mains, un nouveau joujou, un appareil numérique de 10 millions de pixels que j’ai bien envie d’essayer. Ils seront privés de la photo du groupe, ils n'avaient qu’à partir à l’heure. Je prends quelques photos au vol sur la piste cyclable avant d’arriver à la sortie de la piste.

    sorties 2012

    A la sortie de la piste cyclable en file indienne nous tournons à droite

    sorties 2012

    dans la plaine pour  rejoindre le centre de Tullins et  prendre la direction de Renage. Maryvonne dans la plaine s’arrête et commence à nous faire un striptease. Elle restera bien sage avec nous, elle n’enlèvera que le haut. La bagarre commence dans la montée de Renage.

    sorties 2012

    Le trio de tête Marc, Maryvonne et Jean-Claude qui en sera le vainqueur au sommet  de Renage?  Le grand prix de la montagne est ouvert au club et les points sont comptabilisés pour la coupe, l’effort est intense pour l’échappée du groupe laissant derrière eux les outsiders.

    sorties 2012

    Les premiers arrivés attendront le reste du groupe  sur la place du village laissant des écarts importants. Cet arrêt permet à tout le monde de refaire le plein et une pause technique. Nous repartons en scrutant le ciel. Pas d’averses ou de méchants nuages au dessus de nos têtes, la météo semble être celle annoncée. On se plaint tout de même de la fraicheur, un rayon de soleil nous ferait du bien.A Renage Chantal prend la tête du groupe et commence à son rythme la montée vers Rives. Le groupe suit tranquillement sur le bas coté de la chaussée, la circulation devient importante. Joseph, Françoise et André nous quittent à Rives et préfèrent rentrer.Nous progressons en direction du Rivier d’Apprieu puis prenons la montée à notre gauche vers Plambois où à l’entrée du village nous faisons une pause au soleil. A la sortie du village cette grande ligne droite vers Charavines  est toujours sujette au vent, et ce vent est de travers  dans cette plaine et encore une fois de plus nous en sommes les témoins. Tout de suite à l’entrée de Charavines nous prenons à gauche direction Oyeux quelques mètres après avoir viré à gauche. CHUTE  dans le peloton, Le Max vient de faire une chute emmenant avec lui Marie Paule. Un rivet défectueux de sa chaine a provoqué la chute. Sa chaine a dû se bloquer au niveau du dérailleur lorsqu’il a voulu changer de vitesse. Cette chute lui fait éclater son pneu avant. Plus de peur que de mal cette chute est sans gravité. Les MacGyver de service sont là.

    sorties 2012

    Jean-Paul avec son outillage magique Topbike équipé d’un dérive chaine  répare le maillon faible, René avec un morceau de pneumatique dans sa poche  renforce le pneu de Max déjà bien usé et Marc change la chambre à air.

    sorties 2012

                        
    Les MagGyver de service peuvent s’inscrire à l’émission de Koh-Lanta, ils sont fin prêts. Après quelques émotions, tout le monde repart en direction de Colombe puis le Grand Lemps. Le temps devient menaçant mais nous passons au travers des gouttes. Arrivés au Grand Lemps j’en profite de demander à Marc où se trouve le parking de la Poste, si j’envisage de faire la randonnée prévue du samedi 5 mai. "Pas de soucis tu vas tout droit et tu tombes dessus", quand à nous, au Grand Lemps nous tournons à gauche direction Izeaux, une grande ligne droite où le vent nous pousse dans le dos. Pas besoin de pédaler le vélo avance tout seul. On se fait plaisir et on appuie sur les manivelles c’est à celui qui ira le plus vite. Lors de la traversée de la nationale pour rejoindre Izeaux, Jean-Paul constate qu’il a perdu son compteur sur la route. Et bien! ce n’est pas la journée, il fait demi-tour et remonte une partie de cette nationale. Nous continuons vers Izeaux en direction du col de Parmenie. Jean-Paul nous rejoint dans la montée du col de Parmenie et nous dit avoir retrouvé son compteur. Quelques minutes d’arrêt au col de Parmenie.

    sorties 2012

    Puis nous entamons la descente vers TULLINS. Nous prenons la direction de la Plaine par les Massons puis arrivés à proximité de la piste cyclable Marc donne les consignes: passez sous le pont pour rattraper la piste cyclable on ne coupe pas la route. "Bien le Boss", on s’exécute puis le retour se fait tranquillement sur la piste, tranquillement est un mot qui n’a pas le même sens pour tout le monde, Chantal nous dit "Vous êtes des marteaux on est à 32, je ne sens plus mes jambes", on lève le pied et nous sommes tous contents de notre sortie sans avoir eu une seule goutte de pluie.

    René.

     

    Sortie du 21 avril 2012
    Écrit par CREMER Sebastien


    Au départ à 8h30: au moins 25 sociétaires (pas sur du chiffre !)
    Le groupe de Joseph partira en direction de St Quentin en Isère pendant qu’une bonne quinzaine de cyclos partiront sur la piste en direction de Seyssinet. Nous roulons en groupe jusqu’au pied de la bosse de Cossey. Ensuite chacun montera à son rythme dans ce petit col mais avec des pourcentages assez élevés à certains endroits.

    sorties 2012
    Tout le monde se regroupera au sommet sauf Philippe qui a du faire demi tour suite à un problème mécanique avec son attache rapide. Jean-Marie J. en a également profité pour tester sa nouvelle pompe Lezyne: apparemment elle doit bien fonctionner car on n’a pas attendu longtemps au sommet. Ensuite on rejoindra en groupe Vif en passant par St Ange. Peu avant les saillants du Gua on tournera à gauche sur une petite route en direction de le Genevray. La pente est régulière et cette route permet d’éviter une bonne partie de la nationale qui mène à Monestier. Au croisement avec la nationale on se regroupe tous. A partir de là deux groupes se forment. Nous sommes alors 10 (Didier, Jean-Marie K, Santo, Dominique, Pascal, Olivier, un collègue à Dominique, Luc, Jocelyn et moi-même). Les nuages sont vraiment menaçants. Il doit pleuvoir vers le col des Deux. Peu avant le collet de Sinard une pluie fine arrive et nous oblige à nous rhabiller et mettre les vêtements de pluie. Arrivés à Monestier, Didier qui est parti de St Quentin décide de rentrer. On décide de prendre finalement la direction de St Paul les Monestier. Le temps s’améliore rapidement et personne ne s’en plaint. A la bifurcation pour Gresse, on décide tous de prendre St Guillaume pour couper un peu car on voit que la sortie dépassera sans problème les 93 kms de prévus. Quelques kms plus loin, 4 d’entre nous (Santo, Olivier, Pascal et moi-même) décident de passer par St Andéol sur proposition
    de Pascal. Je ne connais pas cette montée qui présente des passages assez raides (12% à mon compteur au max – 13-14% sur le gps d’Olivier).
    sorties 2012
    On prendra notre temps mais ça passera bien pour tout le monde donc on ne regrettera pas le fait d’avoir accepté la suggestion de Pascal qui connaissait bien cette montée. A château Bernard, le temps est plutôt correct est on décide d’aller jusqu’au col de l’Arzelier.

    sorties 2012
    J’y passe pour la deuxième fois de l’année (après une montée côté Vif fin Mars quand il faisait beau). Après
    regroupement au sommet et ravitaillement, la descente sur les Saillants se fait à vive allure avec vent favorable. J’atteindrais les 75km/h dans la descente. Le faux plat descendant jusqu’à Vif passera très vite à plus de 50km/h avec un très bon vent dans le dos. On récupérera ensuite la nouvelle piste cyclable près du supermarché. Le vent dans le dos nous aide bien à revenir rapidement au pied de la dernière difficulté du jour: la montée de St Ange. La première partie jusqu’au château des Allières fait quelques écarts dans le groupe après un dénivelé déjà conséquent depuis le départ. Nous  bifurquons ensuite à gauche pour attaquer les dernières rampes de la montée. Arrivé au sommet, je fais demi-tour quelques minutes plus tard pour aller à la rencontre de Santo qui se fait attendre. Je redescends un peu sans apercevoir Santo. Je remonte et Pascal prend le relais pour aller à la recherche de Santo. Sans plus de succès il nous rejoint. 10 minutes après notre arrivée au sommet, on décide de continuer car nous n’avons pas eu de coup de fil disant qu’il y avait un problème et sachant que Santo avait déjà emprunté plusieurs fois cette route. On rejoint Cossey et toujours pas de Santo. La descente du Col se fait à très vive allure avec vent dans le dos, 80km/h comme vitesse maximum à mon compteur ! On reprend la piste près de Botanic. Le vent est toujours favorable. Vers Seyssinet, Olivier nous quitte pour rentrer chez lui. Un peu plus loin on croisera les pompiers tentant de réanimer un joggeur qui a fait une crise cardiaque. Ca refroidit et nous ralentit un peu. En arrivant à Fontaine, on aperçoit un groupe de Sassenage (les 5 qui avait bifurqué au niveau de St Guillaume plus un intrus: Santo qui s’était perdu et qui avait fait demi-tour pour rentrer par Pont de Claix). La sortie s’achève après 107kms et presque 1900m de dénivelé avec pas mal de chance au niveau météo.

     Sortie du 23 avril 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Ce lundi matin, j'ai pris ma revanche sur ma sortie club de samedi. En effet, alors que j'allais attaquer la bosse du golf, ma roue arrière s'est bloquée et fort heureusement je ne suis pas tombé et n'ai entrainé personne au sol. Merci à tous d'avoir pu m'éviter. En fait mon blocage rapide de roue arrière s'est cassé. Rentré chez moi à pied, sans les chaussures, il m'a fallu deux minutes pour remplacer ce blocage rapide!!! Affaire réglée. Enfin presque.... Donc 8h00 du matin et me voilà parti pour faire la sortie, seul. Le ciel n'est pas très engageant et il fait plutôt froid. Au sommet de Cossey trois cyclistes me dépassent et parmi eux un copain (ex coursier à Seyssins). Je prends leurs roues et tant bien que mal tape une bavette avec mon pote. Je les laisse filer au début de la descente de St Ange. Dans la plaine de Varces je ne prends pas le chemin le plus court. M'en fous, suis pas pressé! Le vent du sud ne va pas faciliter l'ascension. Le Genevray et dans le coup de cul en sortie du village je m'apercois que je ne pourrai jamais utiliser mes trois dernier pignons. Je pense que lorsque ma roue s'est bloquée, le dérailleur s'est déréglé. Tant pis mes jarrets compenseront... Même en grimpant il ne fait pas chaud. Le Collet de Sinard, petite halte pour enfiler un coupe vent que je ne quitterai plus jusqu'au bout. J'en profite également pour brancher mon lecteur MP3. Pink Floyd va m'accompagner durant tout le parcours. Un grand bonheur. Quasi arrivé à Gresse (bifurcation vers le col des Deux) j'apercois à gauche le pas de Serpaton. Double souvenir, j'avais effectué des travaux pour FT (alimentation téléphonique du relais) et je l'avais également fait à VTT lorsque je "chassais les cols" alors adhérent du club des 100 cols. Je me suis momentanément désinscrit, car pour pouvoir découvrir d'autres cols il me faut prendre souvent la voiture. Certes, il me reste beaucoup de cols muletiers à gravir, mais on ne peut pas tout faire. 1222 mt col des 2. Beaucoup de vent, et me voilà parti vers l'Arzelier. Aucune voiture, pas de vélo mais ils sont où???
    Petit arrêt pour prendre une photo.

    sorties 2012
    Dans le prolongement de la descente de la Moucherolle, dans le creux du V c'est l'Arzelier. De cet endroit on ne distingue pas les deux soeurs (Sophie et Agathe) situées dans le prolongement de la Moucherolle mais visibles du versant de Prélenfrey. Personne au col pour me prendre en photo.

    sorties 2012

    Je ne m'attarde pas et entame la descente. Je croise quatre cyclos et peu à peu je retrouve la civilisation.
    Je perce vers la caserne de Varces. Je refait enore une petite excursion touristique dans cette plaine. Décidement, je ne trouve jamais le chemin direct. M'en fous pas car cette fois j'en ai marre d'autant que le ciel devient menacant. Bosse du Chateau d'Allières, bosse de St Ange. Je souffre des lombaires, car je ne mouline pas assez. Et pour finir, je ne résiste pas au plaisir de finir par le Chemin de la lune jusqu'à la bifurcation de St Nizier. Descente rapide sur Seyssinet car il commence à "pluvioter". Arrivé chez moi, je suspends le vélo et le staff technique reprend le réglage du dérailleur. Staff technique??? Et bien
    oui c'est moi le mécano de service. Joli circuit, mais quelques degrés de plus n'auraient pas été superflus. Vivement demain, que mon kiné me fasse les bons étirements.

    Sortie du 25 avril 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Présents: Janine A, Maryvonne D, Anna G, Françoise V, Joseph V, Jean-Marie J, Michel L, René J, Jean-Claude T, Marc G et, et, et Zorro est arrivé.
    Bon, il ne pleut pas, encore des nuages et il ne fait pas chaud, 9h00 et c’est parti. Joseph assure le train pour ne pas rattraper trop rapidement Françoise. C’est le vent du sud qui nous vient de Sisteron, c’est-à-dire dans notre dos (n’est-ce pas René ?). St Quentin, puis direction Tullins par la plaine.

    sorties 2012

    Bas de Tullins, embranchement de la montée de Renage, le groupe est séparé à cause des voitures qui nous
    empêchaient de passer. Jean-Marie assure le relais pendant toute la montée, mais nous ne rattraperons pas les premiers. Renage, regroupement habituel, puis Joseph nous demande de ne plus l’attendre. Il ira avec Françoise directement vers le Grand Lemps (???) Michel ira aussi dans une autre direction. Excusez-moi si ce n’est pas l’exacte vérité… Quant au plus gros groupe, il continue vers Rives puis le Rivier d’Apprieu.
    Dans la bosse du petit bois, René se détache suivi de Jean-Claude. Tiens ! Marc ne brigue plus le maillot à pois, peut-être le maillot jaune. Avec Maryvonne, Jean-Marie et moi-même nous l’accompagnons jusqu’au sommet. Anna arrive peu après. Direction Plambois puis Charavines.
    sorties 2012

    sorties 2012

    Le vent nous pousse toujours. Bosse du Pin, je n’arrive pas à rester dans les roues. Il faudrait que je songe à me délester de quelques milligrammes... Regroupement au sommet, petite séance photo,

    sorties 2012
    sustentation, miction... Au fait, Bonne fête Marc ! Connais tu ce dicton: Saint-Marc mouillé au petit jour, c'est de la pluie pour tout le jour. Donc on ne devrait pas avoir de pluie, mais en contrepartie beaucoup de vent. Attention !!! à ne pas pisser contre le vent, vous mouilleriez votre chemise. Descente rapide sur Virieu et nous emprunterons une parallèle à la route principale. Successions de montées et descentes rendues assez éprouvantes avec le vent que nous avons cette fois dans le nez. Panissage, Blandin puis
    Chabons. Burcin puis direction Izeaux, Anna a un coup de moins bien. Il nous faut lever un peu le pied et c’est tant mieux. Allez, dernière bosse : le col de Parménie. Tullins et retour par la plaine. Déjà samedi puis ce matin, Jean-Marie crève de l'arrière et nous demande de ne pas l’attendre. Mais bien sûr, on va te laisser seul... En deux temps, trois mouvements, non je devrais plutôt dire: en un temps presque long nous changeons sa chambre à air. Puis nous rentrons, relayés toujours par les HOMMES jusqu’à Sassenage. Certes un bien joli parcours, mais rendu un peu difficile avec le vent.

    Rando Les Boucles Chartrousines 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos-diaporama par GUILBAULT Jean-Paul

    sorties 2012
    Malgré la prise en charge de l’inscription par le club, l’Ussct s’est présentée avec 23 Sassenageois contre 32 de l’Alec d’Echirolles et n’a donc pas obtenue la coupe du nombre. 360 inscriptions au total. On fera mieux la prochaine fois… Etaient présents :
    Françoise V et Joseph V- Chantal A- Isabelle G et Noël G- Pierre B et Vincent B- Dominique C- Jocelyn C- Louis CLuc C- Santo F- Christophe G- Marc G- Jean-Paul G- Jean-Marie J- René J- Jean-Pierre L- Michel L- Pascal MEric P- Didier R- et moi-même.
    La majorité (me semble t’il) avait opté pour l’option A/R à vélo. Encore une fois je me suis illustré en me présentant au RDV à 6h45 au lieu de 7h15. (tu vois René à deux on fait la paire: toi avec tes problèmes d’orientation et moi mes problèmes d’horaires).
    7h15, nous nous élançons et ferons une entorse à la sécurité sur le pont de St Quentin/Isère. En effet nous
    n’utiliserons pas la nouvelle infrastructure mise à notre disposition, mais emprunterons le pont puis le nouveau giratoire et franchirons la bretelle de sortie de l’A48... Pas bien ça !!! Bon ok à cette heure, et un samedi, la circulation n’est encore pas très dense. Aux tables d’inscription, Marc me dit que le CCV n’a pas reçu le fichier informatique que je leur avais envoyé. Marc s’est arrangé avec un dirigeant. Nous nous inscrivons et la facture sera réglée ensuite par le club. Je pars pour le 126 kms et ses 2170mt de dénivelé. Jean-Paul, le photographe de service est déjà en action afin d’alimenter les jolis diaporamas qui apportent un plus aux différents comptes rendus. A ce propos, je tiens à faire un petit aparté: Il est nullement besoin de passer un concours à l’IUFM ou un bac+5 pour écrire un petit texte. Ce serait l’occasion de découvrir de nouveaux styles d’écritures et le narrateur pourrait être quelqu’un qui vit la randonnée dans le groupe de tête contrairement à moi qui fait office de voiture balai. Direction la digue, Centralp puis la petite Buisse. Peu avant Coublevie, nous rattrapons, Joseph et Françoise et Michel. St Etienne de Crossey puis st Nicolas de Macherin et montée de St Sixte que je n’avais pas faite depuis longtemps. Nous croisons Chantal qui redescend pour retrouver le groupe de Joseph. Oh Yeeeeeeeeeeaaaaaaah je suis dans le trio…………………de queue. Iza, Noêl et moi allons rouler longtemps ensemble. Mes deux amis manquent également  l’entrainement. Merlas (ravitaillement), nous retrouvons Louis, Jean-Paul, Luc, Didier, René, Pierre et Vincent, Jocelyn, Christophe Eric et Marc. J’espère n’avoir oublié personne... Petite collation et c’est reparti. J’ai oublié de dire qu’il commence à faire très chaud. Descente sur St Bueil, puis St Béron où nous circulerons quelques centaines de mètres sur la RN6 que nous couperons (alti 357mt) pour grimper jusqu’à St Franc (674mt). C’est au bas de cette côte que de nouveaux ennuis vont me pourrir la sortie. Impossible de passer me pignons de 19-21-23-25. Mon dos me rappelle très vite que quelque chose ne colle pas. Je souffre des lombaires et je pèse bien mes mots. Très patients, Iza et Noël m’attendent. Ouf, le sommet et descente sur Attignat-Oncin où nous retrouvons le groupe. C’est à cet endroit que les circuits de 100 et 126 se séparent. Je continue sur le grand parcours. Jean-Pierre L, Christophe G, Jean-Marie J et d’autres (???) bifurquent sur le 100KMS. Nous poursuivons notre descente sur Le Gué des Planches puis tour du lac d’Aiguebelette. A l’opposé du lac, nouveau ravitaillement où nous retrouvons le groupe qui ne veut toujours pas nous abandonner. Merci les gars... Lépin le Lac, j’entends Jean-Paul dire que lors du dernier brevet de 200km il avait pris une route à gauche qui grimpait pas mal. Et bien oui, nous empruntons cette côte qui grimpe, et mon dos me le fait savoir rapidement. Etonnamment, au sommet je devance Iza et Noêl et je les attends pour prendre une photo.

    sorties 2012
    Attignat-Oncin puis descente jusqu’à Chailles et de nouveau la RN6 sur environ 1.5 kms.
    Petite route à droite, franchissement du Guiers sur le "Pont du curé" et Làààààààààààààààààààààhhhhhh 1ère marche d’une bosse qui rejoint Miribel les Echelles à 18% sur 300mt. Avec mon développement c’est impossible de grimper et je préfère marcher dans l’herbe en poussant le vélo. De toute façon j’ai autant mal au dos que si j’avais été sur le vélo. Iza et noêl m’attendaient devant une fontaine où nous avons rempli nos bidons d’une eau fraiche. A Miribel (ravitaillement), le groupe est là et est surpris de ma progression: en fait, j'étais sur le replat. On tient le bon bout… Marc me demande si je fais le parcours prévu car avec Iza et Noêl ils vont éviter les "côteaux". A mes grands dépends je continue. Une première bosse où j’en chie, traversée de route (La Croix Batard) qui mène à Miribel, direction La côte (est-il besoin de le signaler..) où je grimpe environ 300mt et PATATRAC ma chaine se casse: certainement dût au problème de samedi (bris du blocage rapide engendrant une grosse tension de ma chaine). Voilà d’où venait mon problème de pignons que je ne pouvais utiliser. Par la même occasion je me fais une belle estafilade sur le côté du mollet...
    sorties 2012
    ...et j’aurais presque pu alimenter les ravitos en rondelles de saucissons. Je ramasse ma chaine, la range dans la sacoche et descends jusqu’à La Villette. J’appelle Jean-Paul et ensuite Marc qui est déjà à un km du col du de la Placette. Il se propose de venir me chercher. Heureusement pour moi qu’il était venu à voiture le matin. Je l’attends environ une heure et nous retrouverons ensuite tout le groupe pour déguster notre plateau repas. Finalement, j’ai tout de même fait 126 kms et 1870 mt de dénivelé. Je me suis promis de refaire le final à partir de la bosse de St Franc tout en espérant être dans de bonnes conditions.
    Encore un grand merci à tous pour votre patience et à Iza et Noël mes deux compagnons de galère. Dans ma
    détresse, j'ai pu déguster un délicieux cookies cuisiné par Iza. Nul doute qu'elle laissera sa recette sur le forum.

     

    La Randonnée du Muguet Fontainois 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos-diaporama par GUILBAULT Jean-Paul

    sorties 2012
    Lorsque j’arrive à la piscine de Fontaine, (rendez-vous de la randonnée) Yves M, Jean-Pierre L et Jean-Claude T sont déjà sur place. Peu après arriveront, Olivier B, Pascal M, Santo F, Eric P, Dominique C, Jocelyn C, Luc C, Jean-Paul G, Robert F et Jean-Marie K. Jean-Marie J, Michel L, Françoise et Joseph V sont partis directement de Sassenage et se sont inscrits à Charavines, cette possibilité leur étant offerte.

    sorties 2012
    Didier R est venu à notre rencontre. Une fois encore, je m’excuse si j’ai oublié quelqu’un.
    Quelques photos prises par Jean-Paul et nous partons vers 8h00. Dans la série "ça continue" mon compteur
    s’échappe pour rejoindre le caniveau. Obligation d’en racheter un autre, un ergot de fixation étant KC. Juste après, Jean-Claude doit abandonner car une cale chaussure s’est KC.
    sorties 2012
    La digue permet à tous de se mettre en jambes avant la 1ère bosse. Dans la plaine le groupe est assez étiré. Trop, au goût de Pascal qui vient me "sermonner". De toute façon on arrive à Tullins et s’en est fini pour moi de la première place. Merci à tous de m’avoir laissé faire "mu-muse". Au pied de la bosse de Charnècles, séance déshabillage, pipi voire caca... Allez Philippe, mets tout à gauche tu ne joues pas dans la même cour. Au sommet, regroupement, photos et c’est reparti.

    sorties 2012
    Direction Réaumont puis après le passage de l’autoroute, nous virons à babord vers Le Chatelard, Le Grand Voye, puis le Rivier d’Apprieu. Depuis un moment je roule derrière un cyclo qui a une roue arrière avec un très gros moyeu. Un seul pignon, aucun dérailleur et des freins à disque. Les vitesses doivent être dans le moyeu. Tantôt je suis devant mais c’est souvent l’inverse.

    sorties 2012
    Je me sens tout bizarre, comme si je n’avais pas de forces. Ouf, Charavines…..Tous sont là, et finalement au vu de mon état je renonce pour le grand parcours. J’ai de plus en plus mal au bide. Nous repartons ensemble vers Apprieu et inexorablement je regarde partir les plus en forme. Françoise et Joseph, Robert F, Michel L, Yves M feront route avec moi ou plutôt moi avec eux. Tout à l’heure, Eric m’a dit qu’il était aussi "barbouillé".
    Quelques difficultés pour passer le sommet d’Apprieu consécutives à une manifestation (???).
    J’attaque la descente sans attendre personne et le regroupement sera effectué peu avant Chirens. Le Fagôt, St Nicolas de Macherin. Yves vient me demander si on fait Tolvon ? Pas pour moi... Trop mal au ventre. Le diagnostic "gastro-entérite" se précise pour moi. Crampes d’estomac, flatulences, diarrhée imminente. Je sers les dents, ou plutôt les fesses. Direction Le Grand Ratz, Yves et Jean-Pierre sont loin devant, je pense que Robert F est déjà parti. Je n’arrive pas suivre Joseph, Michel me dépasse. Au pied de la dernière rampe, un joueur de cor de chasse s’entraine à l’orée du bois.

    sorties 2012

    Je m’essouffle, je suis au bout du rouleau, le joueur de cor va pouvoir sonner l’hallali, puis la descente de lit.
    Je jette mon vélo et fonce dans les buissons: très aisé de faire "caca", enfin si l’on peut dire…. avec notre
    accoutrement. A quand une fermeture éclair au fessier, faut carrément se foutre à poil. C’est fini !!! En fait non, maintenant ce sont des vomissements. LA TOTALE...
    Je me remets en piste et retrouve Joseph qui était en train de m’appeler au téléphone. Nous entamons la descente vers le col de la Placette. Nous croisons Yves qui remontait en sens inverse. Quelle solidarité !!! Merci à tous, bravo à l’USSCT...
    C’est tous ensemble, que nous descendrons ce col puis retour par la digue après avoir emprunté la nouvelle
    modification de l’infrastructure routière. Nous y sommes, pointage des cartes et ô surprise Sassenage remporte la coupe du nombre, suivi de Seyssins puis Seyssinet. En somme les 3 S.

    sorties 2012
    Macédoine, chips, jambon, compote et un verre de "jaja" viendront clôturer cette randonnée que j’ai encore une fois ratée. Après avoir ingurgité la salade, sprint jusqu’à chez moi pour rejoindre rapidement mes WC là où (le saviez vous ?) tout l’art de la cuisine tombe en ruines.

     

    Sortie du 5 mai 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Sauf erreur, étaient présents:
    Chantal A, Jannine A, Michèle B, Dominique C, Jocelyn C, Isabelle & Séb C, Luc C, Maryvonne D, Jean-Paul D, Robert F, Bernard G, Anna G, Marc G, André J, Jean-Marie J, René J, Jean-Marie K, Michel L, Robert R, Joseph V, un ami cyclo du club d’Evreux et moi-même.
    Sitôt sur la digue deux groupes se forment: Jannine, Jean-Marie, Michel vont aider leur ami cycliste à rejoindre le col de Porte et reviendront ensuite le circuit prévu. Tout les autres empruntent cette sempiternelle direction vers St Quentin/Isère. Comme à l’accoutumée Joseph rythme notre progression. Tullins et direction Morette où deux autres groupes se forment: Ceux qui veulent faire le col de Chatin, puis la Forteresse et St Michel St Geoirs puis le col de Toutes Aures, et le groupe avec lequel je resterai, composé de Joseph, André et Chantal. Aujourdhui ce sont genou et dos qui me font souffrir, je ne préfère pas monter le Chatin par Morette. Je reste aux cotés de Joseph et Cras est avalé comme si de rien n’était. Peu avant Chantesse, nous virons à droite vers Notre Dame de l’Osier. Petite halte pour attendre le retour du coach tout en degustant les fruits secs que Chantal nous propose. Nous repartons en direction de Toutes Aures mais à Serre Nerpol André (qui a mal à la cuisse) et Joseph vont redescendre jusqu’à St Gervais pour rentrer par la digue. Nous poursuivons donc à deux et à environ deux kms du sommet nous croisons Robert puis Maryvonne et nous leur emboitons le pas. Cette fois-ci nous grimpons à Notre Dame de l’Osier. Il y a là Jean-Marie, Anna, Michèle, Maryvonne, Chantal et Marc. Encore une fois Cras, descente sur Tullins puis retour par la digue. Maryvonne nous quitte à Veurey et c’est au tour des féminines d'assurer le relais. A l’embranchement de Sassenage, nous retrouvons Joseph, Michel, Jean-Marie, Séb et Isabelle.
    Séance discussion écourtée par Marc qui hâte d’aller manger la pizza que Chantal P lui a préparé.
    Rdv est pris pour la sortie du Balcon de Belledonne. La suite dans un prochain épisode.

    Philippe

     

    Sortie du 8 mai 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos-diaporama par GUILBAULT Jean-Paul / PINCHI Philippe


    Encore une fois, je décide de prendre de l’avance pour grimper les cols du Barioz, des Ayes et des Mouilles à mon rythme. Je suis parti de Seyssinet à 6h35. Pont de Catane, Bd Joseph Vallier, traversée crs Libération puis au sommet à droite rue Léo Lagrange et piste cyclable jusqu’à Gières. Piste que je ferais découvrir à certains au retour. Ensuite D523 jusqu’à Goncelin. Mardi 8 mai, jour férié et pas un chat sur cet axe, une grande chance. J’attaque la première bosse en direction de "Les Fontaine". Tiens!!! Un radar, mais placé en sens inverse. Heureusement pour moi, j’aurais pu être flashé (je déconne…). Sur ce versant et à cette heure le soleil ne darde pas de ses rayons chauds. Il fait plutôt frisquet. Sur le petit plan d’eau de Moretel de Mailles des pêcheurs taquinent la truite. Sailles, et je tourne à droite. J’avais parlé de cette possibilité en réunion. Je connaissais cette route pour l’avoir plusieurs fois descendue à vélo. Cette fois je la découvre en sens inverse et derrière moi, Pascal incitera le groupe à en faire autant. Des chiffres: De Sailles jusqu’à la bifurcation de la route normale 4.9 kms. La route normale que tous connaissent: 6.4 kms. L’option la plus courte, moyenne 7.6%, la plus longue : 5.8%. Ensuite, 3 kms suffisent pour atteindre le premier col (1041mt). Un groupe de randonneurs m’applaudit, et j’entends "Allez, ça descend maintenant". Je leur adresse également un petit salut amical, j’enfile le coupe-vent et taïaut, taïaut à donf la descente….
    Theys, et les 3.9 kms du col des Ayes avec un pourcentage moyen de 8%. Je n’aime pas particulièrement ce col. Tout à gauche et ça devrait le faire. Descente sur le col du Lautaret. A ce propos, une petite discussion, quelques railleries, en réunion m’ont rappelé que je devais mettre à propos cette expression "La connaissance s’accroit quand on la partage". Aussi, voyez ceci: J’ai tracé en turquoise le parcours depuis le hameau des Glapigneux (situé sur la grimpée du col des Ayes), puis le col des Ayes et entouré en violet le col du Lautaret (944mt).

    sorties 2012

    Et en prime, la photo.

    sorties 2012
    Arrivé à Prabert, c’est l’harmonie municipale qui m’accueille. Ah non? Ce n’est pas pour moi? Je poursuis ma route et à La Boutière, j’en profite pour appeler Jean-Paul G afin de savoir où se trouve le club. Fin de la descente du Barioz et arrivée dans Theys. Encore deux kms et je serais arrivé au col des Mouilles. Quelques étirements, et je m’assieds sur un gros tronc et attend le groupe. Quand le soleil est caché j’ai envie de poursuivre ma route car je n’ai pas très chaud. Près d’une heure après, un premier maillot jaune: c’est Pascal, suivi par Marie Thé. En un quart d’heure en fonction "rafale", je prendrais 97 photos pour seize cyclos. J’apprends que Claude, Michèle, Jean Et Max sont loin (???) derrière. Apparemment, Max a eu des ennuis de pneumatiques... Quand à Marc, il a frisé la correctionnelle dans la vallée du Grésivaudan due à une malformation de la chaussée. Son pneu étant foutu,  Cette fois je vais rouler avec le groupe. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on passe de 1041 mt à 747 mt d’altitude. C’est de nouveau un petit coup de cul, les cuissent brulent pour certains car ils n'ont pas changé leur développement, puis arrivée à "La Gorge". Pour les amoureux de la montagne dont je fais partie, en prenant la petite route à gauche sur environ 1.5 kms il y a un petit parking, lieu de départ vers: le refuge Jean Collet

    sorties 2012
    Le Lac Blanc

    sorties 2012
    le col de la mine de fer,et beaucoup d’autres randos. Oui, je sais, je m’égare… J’essaie de ne pas trop me laisser distancer. Le Mas Julien, je n’ai plus d’eau depuis le col des Mouilles. Et de nouveau ça monte. Christophe n’a pas l’air d’être au top. Aldo prend des crampes aux jambes. St Jean le Vieux, Jean-Pierre L, Aldo et Yves descendent directement vers la vallée. Nous poursuivons une jolie descente jusqu’après le Rousset. Peu après certains préféreront descendre vers Revel car le temps a l’air de se gâter. Je poursuis seul en premier puis Marc, Eric en feront de même. Pascal, Marie-Thé, Jean-Paul (qui prend tjrs des photos), Jean-Marie, Didier, Dominique, Jocelyn nous dépasseront dans la dernière montée qui arrive à la Croix de Pinet (que ceux que j’ai oublié de citer m’en excusent). De mémoire, je crois qu’il y a une fontaine au Pinet d’Uriage. Ô quelle désillusion, elle ne coule pas. Peu importe, nous allons maintenant nous laisser descendre jusqu’à Gières. Et c’est en prenant la direction du bas de la grimpée du Murier que nous allons emprunter la piste cyclable, qui nous mènera jusqu’à Joseph Vallier. C’est à ce moment que je me sépare du groupe.
    116 kms pour 1970 mt de dénivelé.
    Participants: Claude et Jean B, Dominique C, Jocelyn C, Luc C, Maryvonne D, Marc G, Jean-Paul G, Max H,
    Jean-Marie J, Jean-Marie K, Jean-Pierre L, Yves M, Pascal M, Aldo M, Eric P, Didier R, Marie T et David Hamilton
    (bibi).
    Philippe

     

    Sortie du 12 mai 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Présents: Claude & Jean B, Dominique C, Alain C, Jocelyn C, Luc C, Maryvonne D, Jean-Paul D, Robert F, Santo F, Christophe G, Marc G, Max H, Jean-Marie K, Jean-Pierre L, Claude M, Pascal M, Didier R, Robert R et moi-même. Madame météo avait prévue quelques précipitations dans la journée. A quelle heure? Où? Combien de temps? Donc ne sachant si on allait faire la sortie prévue, je me rends au départ avec Marc que je rencontre sur la digue. Unanimement, enfin presque... nous allons en Chartreuse.
    Peu avant le pont barrage, une crevaison est annoncée. Je demande "aux gros bras" d’attendre, et les autres
    poursuivent. J’apprendrais à la fin de la balade qu’il s’agissait de Marc. Echangeur de St Egrève, c’est la première fois que j’empruntais toutes ces bretelles cyclistes sur le nouvel ouvrage,
    un peu tortueux... mais enfin. La Monta, et très rapidement il va falloir jouer du dérailleur. Je tire quelques photos...

    sorties 2012
    ...reprends l’ascension et m’arrête pour attendre et photographier les "gros bras".
    sorties 2012
    Marc passe en dernière position et me dit être le dernier. Peu après, Claude M me dépasse. Ne portant pas le
    maillot du club, je ne l’avais pas reconnu derrière. Et qui plus est, en dernière position. Il me dit avoir 500 bornes et pas roulé depuis trois semaines. Bigre !!! Quaix, regroupement, photo et c’est reparti.

    sorties 2012
    Je suis rapidement largué. Je ne suis pas en manque d’entrainement, mais il me reste encore quelques grammes superflus. Handicap non négligeable... Je n’ai pas d’indicateur de pourcentage, mais à certains endroits il y a plus de 10 à mon avis. Je rejoins Michèle et Max qui visiblement n’a pas retrouvé son coup de pédale.  Au fur et à mesure que l’on grimpe, Quaix se dévoile sous un angle différent, absolument magnifique. On aperçoit également Chamechaude enneigé et également le Néron. Cette grimpée par Sarcenas est assez raide, mais la circulation est quasi nulle et les paysages sont très variés. Peu avant Sarcenas, avec Michèle nous retrouvons Claude M. Le temps change, il fait froid et il commence à pleuvoir. Nous nous arrêtons pour remplir notre bidon et repartons. Il doit rester un peu plus de trois kilomètres. Col de Palaquit, nous croisons Robert qui redescend. Enfin nous arrivons au col pour redescendre aussitôt l’imper enfilé. Nous croisons Max qui fera demi-tour. Je descends rapidement et à La Tronche, seul Marc apparait. Les autres ont dû bifurquer vers le col de Clémentières. Nous repartons ensemble puis nous nous séparons peu après.
    L’après-midi je rencontre Pascal à Casino qui me dit que quatre cyclos ont basculé au col de Porte, puis ils sont rentrés directement vers St Laurent de Pont (Bon, ok Pascal... Je n’en parlerais à personne). Ils ont pris également un peu de pluie. Il y avait Pascal, Dominique, Didier et Santo. Sébastien C a également fait la sortie mais en partant plus tard. Il a été bien rincé après avoir basculé le Cucheron qu’il a descendu sur les freins. Flotte jusqu’à St Laurent du pont ensuite Placette et retour sur Sassenage au sec. Séance nettoyage vélo au retour. Dommage d’avoir dû écourter cette sortie, mais le beau temps n’était pas au rendez-vous.

    Le graphique de la sortie de Seb.
    sorties 2012

    Randonnée du Mont Aiguille 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos vidéo / photos diaporama par PINCHI Philippe / GUILBAULT Jean-Paul
    Comme évoqué en réunion, plusieurs sociétaires étaient intéressés par la randonnée du Mont Aiguille du club de Claix. Cette année le lieu de départ a changé, et il fallait rejoindre le parc de la Bâtie pour prendre le départ. La veille, Marc m’appelle et je l’informe que je partirais une heure avant afin de gravir les bosses à mon rythme. Je pars donc de chez moi à vélo, direction la bosse du golf puis le col de Comboire. Il y a déjà pas mal de cyclos, et vont certainement en découdre avec le circuit de 140 kms et 2600 mt de dénivelé.
    Un petit kawa, et je démarre à 6h30. Je prends la roue de deux cyclos de La Motte Servolex. On échange un peu sur le parcours qu’ils ne connaissent pas, puis je les laisse filer. Tiens bizarre, on emprunte l’ancienne RN au lieu d’emprunter la plaine de Reymure et son morceau de piste cyclable. Certainement parce qu’à Vif il faut traverser la dite ancienne RN. Alors que je commençais à en découdre avec la bosse de Genevray, je suis rejoint par Pierre-Edouard et Vincent, partis pour le 140 et qui veulent profiter de plus de fraicheur, le final étant assez relevé. Nous évoquons un peu l'action que l’on pourrait mener rapport à l’accident de Nono.
    Quoi qu’il en soit nous attendrons l’entretien qu’Isabelle doit avoir avec son avocat. Encore une fois, je laisse partir PE & V et continue mon petit bonhomme de chemin: aller tranquille sans se soucier du lendemain... Je rêvasse, il fait bon et tout va bien. Direction St Martin de la Cuze. Je souris car j’ai failli acheter une guitare à un habitant de cette commune, dont le pseudo est "Le gratouilleur". Pseudo qui pourrait m’aller comme un gant. Une cycliste de la Motte Servolex me dépasse et me lance: "Bonjour voisin". Un peu surpris, je reviens sur elle et demande "Voisin ???". En fait elle avait cru lire Bassens au lieu de Sassenage sur mon cuissard. Le Collet de Sinard et j’entreprends la descente vers Monestier. Sur la route, j’évite un chevreuil certainement tué par une voiture. Premier ravito et je rejoints Pierre-Edouard et Vincent. Je prends quelques quartiers d’orange et de la crème de marron.
    sorties 2012

    sorties 2012

    Au col du Fau nos routes vont se croiser, séance photo et amical salut, non sans avoir crié "Soyez prudents". Un morceau de RN et très vite on bifurque vers St Michel les Portes. Portillons et Portillonnes résident dans ce petit village d’un peu plus de deux cent âmes. En arrivant personne ne peut manquer le magnifique Mont Aiguille.

    sorties 2012
    Au fait saviez-vous qu’en 1957 un virtuose de pilotage réussit à poser son piper sur ce sommet. Suivez ce lien et lancez la vidéo. A partir de la RN, 10 kms nous séparent du sommet niché à 1352mt, soit 542 mt de dénivelée pour une pente moyenne de 5.4%. Une fois encore mes lombaires crient "Grâce !" Je m’arrête une première fois, puis une seconde pour déverrouiller ce dos. Enfin le col !
    Rapidement je fonce sur Gresse en Vercors, non sans avoir remarqué les imposantes falaises du Grand Veymont (2341 mt) point culminant du Vercors. J’enchaine avec le col des Deux ô combien accessible par ce versant. Puis 19 kms me séparent encore du col de l’Arzelier, mais rien d’insurmontable, certes à mon allure. Au fur et à mesure ma progression, j’admire ces grandes sentinelles solitaires formant une grande muraille, qui regardent ce Mont Aiguille, une des sept merveilles du Dauphiné. St Andéol, Château Bernard, il me reste maintenant 4.5 kms à gravir. Le soleil est chaud, qu’il est bon de s’asperger un peu. La première fois de la saison, du reste... Je questionne des cyclos qui me dépassent afin de savoir s’ils ont aperçu les frelons jaunes. Un seul me répondra oui, mais il y a longtemps ???
    J’y suis. Une murette, de l’ombre et ainsi je discute avec d’autres cyclos jusqu’à voir apparaitre Jean-Marie, puis Marc, Jean-Pierre L. et le Campionissimo Georgio qui doit languir son transat.
    Puis, récompense suprême pour le non grimpeur que je suis, en compagnie de mes quatre potes, j’attaque la
    descente. Le retour par Reymure puis la plaine de Varces se fera sans problème. Et c’est sous un unique arbre que nous dégusterons notre petit repas.

    sorties 2012

    Jean-Marie se propose de me ramener chez moi, mais je souhaite me finir complétement dans Cossey. 110 bornes et 2135 mt de dénivelé, le compte est bon.

    sorties 2012
    Marie-Thé, Pascal, Dominique, Santo, Jocelyn, Luc, Didier et Jean-Paul ont constitué un groupe qui a fait le grand parcours, (140 kms pour 2600 mt de dénivelé). La jonction avec Pierre-Edouard et Vincent s'est faite au col du l'Arzelier.


     

    Randonnée de la Source 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos-vidéo par GUILBAULT Jean-Paul

     

    sorties 2012
    Un seul mot à dire: super.
    Nous serons 9 Sassenageois à nous inscrire pour la randonnée de la Source de Seyssins. L’UAS Seyssins a été mon premier club (1979/1980). Parmi tous les organisateurs, j’ai retrouvé seulement trois anciens collègues du club. Danielle s’est empressée de m’offrir un café. Quand à Jean-Claude il m’a couvert de compliments: Et ben, tu as bien profité durant toutes ces années... A l’époque j’affichais soixante-neuf kilos, et actuellement seulement quelques grammes supplémentaires. Avec Georges nous nous avons ressassé le passé et tous les bons souvenirs: Seyssins-Le Lavandou. Les gorges du Tarn, du Verdon, de l’Ardèche, Le grand Colombier et la Roussette chez René. Que de grands moments...
    Puis est arrivé Jean-Paul G qui n’était pas décidé à partir. Un ciel noir et très menaçant, puis la pluie a fait son apparition. Marie-Thé nous lance un coucou et son visage arbore déjà un grand sourire qui en dit long. Elle se délecte déjà des bosses qu’elle va avaler sans peine aucune. Il pleut, nous sommes tous inscrits mais nous tardons à partir. Finalement, on aperçoit un semblant d’éclaircissement venant du sud. Go !!!

    sorties 2012



    Et déjà il nous faut déjà grimper via le col de Comboire en traversant les quartiers huppés de Seyssins le Haut. Deux groupes sont déjà distincts. Georges et moi assurons l’arrière train et les facilesencôte assurent l’avantgarde. Varces, puis traversée de la plaine de Reymure. Première crevaison pour Jocelyn. Avec Georges, d’un commun accord, nous poursuivons notre route. St Georges de Commiers, Champ sur Drac puis bosse de Champagnier où Jean-Paul D et Jean-Marie nous dépassent. Les autres sont toujours derrière.
    Haute-Jarrie puis direction Tavernolles. Jean-Paul D s’est extirpé du groupe pour aller faire un coucou dans sa famille à Herbeys. J’essaie de ne pas me faire trop distancer par Georges. Jean-Marie nous attendait à Herbeys et nous nous attaquons aux 4 Seigneurs.

    sorties 2012
    Notre échappée n’aura pas duré très longtemps. Drelin, drelin laissons passer la championne au maillot à pois blancs et rouges. Didier arrive peu après sur son nouveau "Trek". Jean-Paul G assure le reportage photo avec son nouveau "Sony". Je n’ai pas d’indicateur de pente, mais je pense qu’elle doit avoisiner les 10%.  Ouffff, c’est le sommet et son premier ravito. Malgré le mauvais temps au départ, 130 cyclos sont déjà passés à cet endroit.

    sorties 2012

    Un bon thé chaud, un pitch à l’abricot, quelques photos et descente sur Le Murier. "Vous souvenez-vous de cette affaire de 1976 des Brigades Rouges": Une jeune femme nommée Olga est enlevée alors qu'elle passait la soirée au lieu-dit "Le Murier", du côté de Grenoble, avec son petit ami. Gières, je roule avec des cyclos de Tullins.

    sorties 2012
    Murianette et grimpée de la Pereirée pour rejoindre Venon. Remake des 4 Seigneurs, le maillot à pois rouges et blancs susnommée Marie-Thé me dépasse puis Didier, Dominique et tous les autres. Enfin !!! Je précède Georges…
    Trois quatre kilometres de pente et on vire à droite sur une route recouverte de gravillons. Beaucoup préféreront passer à pieds. Un vrai casse-gueule. Pratiquement au sommet, un cycliste qui me devance de 200 mètres se casse la figure et a beaucoup de peine à se relever. Comme ça grimpe, je voudrais pouvoir l’aider à se relever mais je ne suis pas Marie-Thé. Il s’agit de "Colombo" figure emblématique du club d’Echirolles me semble t’il et il s’est fait mal aux doigts, sa chaine s’est bloquée !!! Regroupement avec le club, et je préviens que je continue doucement. Traversée de Venon, encore deux petits kms de montée et ce sera une longue descente. Je pensais qu’on descendait jusqu’à Uriage, mais à St Martin d’Uriage, nous virons à droite et à "Les davids" à droite et on se greffe sur la descente de Chamrousse. Je poursuis en direction de Brié, puis Haute Jarrie et descente des Chaberts. Au bas, nouveau ravitaillement et j’en profite pour
    discuter avec mes anciens copains de Seyssins.

    sorties 2012

    Le groupe arrive, et Georges me demande quelle est la route la plus courte pour rentrer. Que nenni... tu finis avec moi. Nous partons avant les autres et les laissons se gaver de sandwichs au saucisson. Z’arriverons plus à grimper. Na !!!
    Le groupe nous dépasse dans la grimpée de Champ. Jean-Paul G reste avec nous et c’est à trois que nous
    rentrerons. Pour quelqu’un qui est cuit Georges grimpe plutôt bien. Dans la combe des Bérards je serre les dents pour ne pas décrocher. Bravo à toi Georges, ton intox a failli fonctionner (lol). Nous retrouvons le groupe qui est en train de renseigner une jeune qui doit chercher sa route.

    sorties 2012
    St Georges de Commiers, et cette fois le groupe se détache. Je perce à l’entrée de Vif. Grrrrrrrrrrr !!!!
    La locomotive Jean-Paul met le diesel en route, nous serons les wagons. Bosse du Château d’Allière, Georges a retrouvé son second souffle, puis 1ère marche de St Ange (je tiens à le préciser). Un petit coup de moins bien à 200 mètres du sommet. Et enfin, notre trio rallie Seyssins sans problème et nous retrouvons le groupe pour déguster une petite assiette froide, accompagnée d’une bière que Didier nous offre.

     

    Sortie du 15 mai 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Suite à un appel de Marc, nous décidons de rouler Mardi. Je passe un coup de fil à Jean-Claude qui espère pouvoir se libérer. Malheureusement, il ne sera pas au rendez-vous. (paroles, paroles, Alain Delon et Dalida).
    Nous partons de Sassenage vers 8h20. Qu’allons-nous faire? Marc propose le circuit de la randonnée de
    Sassenage. Allez, c’est parti. Nous roulons à 28 et nous discutons sans arrêt. Tullins et direction Beaucroissant par "les Arronds". Est-il besoin de rappeler que cette bosse est une succession de 4/5 coups de cul assez relevés. Vas-y Marc fais toi plaisir, moi je mets tout à gauche. A peine arrivé au sommet, nous repartons aussitôt. Un peu de descente et nous voilà à Beaucroissant puis direction le Grand Lemps. Ce n’est pas la grosse chaleur, mais il ne pleut pas. Marc me lance "Est-ce qu’on s’arrête au ravito ?" (lol).
    On enchaine avec la montée vers St Paul d’Izeaux. Je pensais pouvoir rester dans ses roues, mais c’est "mission impossible avec Peter Graves". Puis c’est la "Grande descente avec Yves Montand" sur La Forteresse. Enchainement avec le col Lachard et Marc s’envole de nouveau. Au sommet nous rencontrons le groupe qui part de Fontaine sans faire partie d’une association. Echange de poignées de mains puis nous nous prenons en photo à tour de rôle.

    sorties 2012
    Belle descente, puis remontée sur Vatillieu. Marc passe son temps à m’attendre. Descente vers Notre Dame l’Osier (nous ne monterons pas au village) et dernière grimpée: la bosse de Cras. Dans la descente j’arrive atteindre le 70 sans pédaler (merci à mes grammes superflus...). Tullins et retour par la digue où nous croisons Mr et Mme Barnel que nous saluons. Ok, nous pouvons rééditer cette randonnée pour fin septembre, car ni le kilométrage, ni le dénivelé n'ont changé. Un seul regret, pas de collation servie à l’arrivée.
    Merci Marc, pour ta patience.

    Sortie du 17 mai 2012
    Écrit par GUILBAULT Jean-Paul
    Photos / Vidéo par GUILBAULT Jean-Paul / PINCHI Philippe


    Il est pratiquement 8h00 lorsque j’arrive au rdv parking Longo. Sont déjà là Marie-Thé, Seb et Christophe. En
    l’espace de quelques minutes, notre petit groupe sera complété par Jocelyn, Didier, Dominique, Jean-Marie,
    Jean-Paul D, Pierre-Edouard, Vincent et François. Les tenues vestimentaires vont de franchement chaudes à franchement... pas chaudes ! On verra qui a raison... Houaaa ! Le vélo à Didier… Un beau "Trek" flambant neuf sur des roues "Cosmic"... Je vous dis que ça ! Nous adhérons à l’excellente suggestion de Marie-Thé de faire la sortie initialement prévue pour le samedi suivant et empruntons la piste direction Cossey. Tous sauf Pierre-Édouard et Vincent qui préfèrent une autre destination. La dizaine de kilomètres qui nous sépare de la première pente nous permet un échauffement minimum pour ne pas trop subir dans les premiers lacets.
    Je fais une petite halte déshabillage et embraye sur le petit plateau qui devrait être à la fête tout au long de ce parcours !

    sorties 2012
    Au détour d’un virage, Philippe nous fait la surprise de nous filmer en plein (ou presque) effort sur cette route
    toujours aussi pentue... surtout de bon matin ! Il nous fait même l’honneur de nous accompagner un bout de chemin au-delà de la Tour sans venin. J’en profite pour faire quelques facéties, on verra le résultat sur la pellicule... Le groupe s’étire, il y en a devant et derrière, inutile donc de "s’énerver le poil des jambes", comme disent les Canadiens, de toute manière il devrait y avoir un regroupement à St Nizier. J’en profite donc pour faire deux trois photos de cet inlassable décor que forme la vue sur Grenoble.

    sorties 2012

    St Nizier, le regroupement est effectué comme prévue, quelques minutes d’attente pour être sûre de n’oublier personne et nous nous engageons dans la descente vers Lans sans Jean-Paul D, qui a préféré retourner sur Seyssins. C’est le moment de vérité concernant les tenues... Honnêtement, fait pas chaud ! Lans, re-déshabillage pour moi, Jean-Marie, préférant faire le Meaudret dans l’autre sens, nous regardera partir en direction du col de La Croix Perrin. La température augmente, mais ce n’est pas encore ça, le col est relativement vite rejoint et nous le basculons en direction de Méaudre dans un air froid mais supportable. Au carrefour pour Méaudre, un conducteur irascible n’admet pas que des vélos puissent être là et nous klaxonne alors que nous appliquons les règles du code de la route. Décidemment, nous en croisons pratiquement à chaque sortie, (la dernière fois, en montant le col des Ayes, un imbécile du volant avait fait des siennes en serrant les différents petits groupes que nous formions).
    sorties 2012
    Rond-point de Méaudre, on prend à gauche, et au-delà du centre-ville en travaux, nous nous engageons dans le Meaudret, petite route toujours aussi sympa à parcourir, tiens... Jean-Marie ! Sortie du Meaudret, on doit faire un droite-gauche pour emprunter une petite route qui rattrape Bois Barbu et la route du col d’Herbouilly. Cette route, que nous a fait connaître Philippe, est un petit raccourci qui a juste un petite particularité... une pente qui varie de 10 à 20% ! Genre de pourcentage qui vous met la chaîne juste au gabarit ! Seb nous quitte pour faire le tour dans l’autre sens. C’est dans la bonne humeur que le groupe s’engage sur cette petite route, certains d’entre nous ne la connaissent pas encore, ils ne vont pas regretter leur engagement ! Le passage à 20% est gratifié d’une couche de gravillons qui se révèlera fatale à certaines personnes. Trop légères, elles ne peuvent faire adhérer la roue arrière de leur spad, avec plus de 80kg, je n’ai pas ce problème ! Route d’Herbouilly, Christophe, qui a bien apprécié ce passage, décide de rentrer sur Villars de Lans, c’est donc un petit groupe composé de Marie-Thé, Didier, Dominique, Jocelyn, François et moi-même qui continuons sur le col d’Herbouilly.

    sorties 2012
    Herbouilly atteint, nous prenons le temps d’une pause, petites friandises pour certains, gros sandwich pour un autre ! Et c’est pleinement ragaillardi que nous entamons la descente vers St Martin en Vercors. Tiens… Seb !

    sorties 2012

    Dans la descente, nous nous arrêtons pour assister un cycliste qui vient de faire une chute sur la route que la montagne a jonché de petits éboulis. Deux motards et un automobiliste s’occupent déjà de cet homme de 72 ans qui est quelque peu contusionné mais relativement alerte. Alors que nous lui suggérons d’appeler les pompiers et d’attendre sur place, une kiné locale qui passait par là le prendra en charge et dialoguera avec les secours. Refroidis, dans tous les sens du terme, nous continuons la descente au bout de laquelle nous prenons à droite pour rejoindre St Jullien en Vercors. La route monte, les jambes n’apprécient que très moyennement ce changement de rythme et nous le font vite savoir ! Heureusement pour elles le profil de la route se stabilise pour descendre à nouveau jusqu’aux Gorges de la Bourne. Tiens... René ? J’apprendrai plus tard que René, parti un peu plus tard que nous, avait décidé de faire le parcours dans l’autre sens pour nous rencontrer. La dernière difficulté se présente à nous, remonter les quelques kilomètres des Gorges de la Bourne, la fatigue se fait sentir, faut gérer. Pour certain(e)s la pente n’a que peu d’influence, un regroupement est nécessaire au sommet.

    sorties 2012

    Nous embrayons sur Villard de Lans qui sera vite dépassé, puis prendrons à droite pour rentrer sur Lans par les petites routes. Le rythme est plutôt soutenu, il fait maintenant chaud, je dois gérer. De toutes évidences, je ne fini pas aussi frais que mes compagnons de ballade, je mettrai ça sur le compte du manque de kilomètre, faut dire que cette année, question météo, c’est plutôt la misère... Lans, François nous quitte ici pour rejoindre Grenoble par St Nizier.

    sorties 2012Nous entamons la descente sur Engins, vite rejoint, puis se sera quartier libre ou plutôt roue libre jusqu’à Sassenage où un regroupement final nous permetra d'échanger nos impressions sur cette belle journée.
    Beau circuit, bonne météo, bons souvenirs !

    Randonnée La Coublevitaine 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos par GUILBAULT Jean-Paul

    sorties 2012
    Parking Jeannie Longo, 7h00, je pensais trouver davantage de monde pour le départ de la Coublevitaine. Pascal est déjà arrivé, puis Santo et enfin Jean-Paul-G. Eric nous rejoint peu après sur la digue.

    sorties 2012
    Centralp, puis la Petite Buisse. Nous sommes heureux de constater que beaucoup d’autres Sassenageois sont là: Marie-Thé, Georges, Maryvonne, Anna et Etienne, Jean-Marie, Didier, Christophe, Pierre et Vincent B (que je ne verrais pas). Je crois qu’il manque quelqu’un...
    sorties 2012
    Inscriptions, cafés et c’est parti. Croix Bayard puis première à droite pour éviter l’ave de St Etienne de Crossey. Les pédalefaciles ont déjà fait le trou, quant à moi je ferme la marche précédé par Georges.
    Regroupement à Pont Demay puis en file indienne derrière Christophe jusqu’à St Laurent du pont. Tiens, les
    pédalefaciles nous re-dépassent ???? Apparemment, il manque Jean-Paul. Et à l’unisson :

    "Jean-Paul, où es-tu ?
    Que fais-tu ? entends-tu ?"
    Le groupe Christophe redémarre, les autres attendent Jean-Paul...

    sorties 2012
    Nous attaquons la montée vers St Pierre de Chartreuse, que je qualifie de faux plat montant au début puis les pourcentages arrivent petit à petit. Mince, je perce de l’avant juste avant un virage et j’étais déjà distancé par les autres. Qu’importe, j’étais déjà en train de regonfler ma roue, lorsque Marie-Thé me dépasse puis les autres, mais pas de Jean-Paul.
    "Allez y je vous rattrape..." Tu parles...
    sorties 2012
    La Diat puis dernier coup de cul pour arriver à St Pierre et enchainer avec le Cucheron. J’ai mal au bas du dos, pourtant malgré les conseils de JP (alterner danseuse et position assise) je souffre et je sais déjà que je ne pourrais pas faire le grand parcours comme je l’avais prévu.

    sorties 2012
    Un cycliste me dépasse et me dit : "Allez encore 50 mètres et c’est terminé". Il doit penser que j’habite Bab El Oued et que je ne connais pas ce col. Ah c’était 500 mètres, t’avais oublié un zéro...

    sorties 2012

    Je retrouve le groupe et nous entamons la descente. Rapidement je repasse devant et première bifurcation je
    prends à droite. Tu vas où ? me crient mes potes.

    sorties 2012
    Demi-tour et je reviens sur le groupe. Regroupement du club à St Pierre d’Entremont.
    Jean-Paul t’es où ? Il ne répond pas au téléphone. La mort dans l’âme je quitte le groupe et m’engage avec Eric sur le parcours de 60 kms. Le Pas du Frou, Berland puis Entre Deux Guiers et nouveau ravito. Peu après arrivent Anna et Etienne. Je repars en premier, Eric n’aura aucune peine à me rattraper. Les Echelles, puis col des 1001 Marthyrs. Oui je sais elle facile celle-là.
    Belle descente jusqu’à St Nicolas de Macherin puis retour tranquille jusqu’à Coublevie avec Eric qui commence à maitriser ses nouvelles pédales automatiques.
    sorties 2012
    Plateau repas offert, que nous dégusterons dans un joli parc ombragé. Anna et Etienne nous rejoindrons ensuite. Pascal gagne un extincteur à la tombola. Il est fourni avec les attaches vélo, et lui sera très utile lorsqu’il aura le feu aux fesses.
    Comme nous sommes venus à vélo, nous repartons rapidement. Eric assurera quasiment tout le relais.
    Déjà trois séances de kiné , des anti-inflammatoires et je commence à aller mieux. Je verrai au Mont Aiguille.

    sorties 2012
    PS : peut-être que JP va nous expliquer ce qui s’est passé. Je sais qu’il a voulu photographier des coquelicots et :
    Gentil coquelicot Mesdames
    Gentil coquelicot nouveau
    Des dames il ne dit rien
    Des demoiselles beaucoup de bien.
    Philippe.
    Ecrit par GUILBAULT Jean-Paul
    Cette photo sera la cause et le point de départ de ma chevauchée solitaire. En effet, à vouloir rattraper au plus vite le groupe que je n'avais plus en visu, dans ma précipitation j'ai suivi le fléchage du petit parcours. Je me suis donc retrouvé à Berléand puis au ravitaillement d'Entre deux Guiers où les organisateurs, après m'avoir invité à me restaurer, m'inviteront à rejoindre de nouveau St Laurent du Pont afin que j'y reprenne le grand parcours là où je l'avait quitté. Un téléphone en position silencieux et un bonhomme tout aussi loquace feront le reste... Désolé pour l'inquiétude générée et merci à tous d'avoir patienté.
    Si le téléphone a été délaissé, ce n'est pas le cas du numérique, je vous invite donc à cliquer sur diaporama !
    Jean-Paul.

     

    Sortie du 9 juin 2012
    Écrit par MARTIN Pascal


    Bonjour à tous !
    Ce samedi 9 juin nous n’étions que six, pour la sortie club prévue au calendrier, à nous retrouver au départ de
    Goncelin.
    Marie-Thé, Didier, Dominique Luc C, Jo Santo, et moi.
    Le temps de sortir les vélos des voitures, de regonfler la roue arrière de Didier, bizarre roue toute neuve déjà à plat ! Et nous voilà partis direction Poncharra par le Cheylas et la Buissiere. Entre Poncharra et Detrier, confirmation la roue arrière de Didier est bien crevée. Jusqu’à la Rochette nous roulons sur la nationale puis nous trouvons la route prévue avec moins de passage automobile. Chamoux, pose déshabillage avant les choses sérieuses, nous sommes au pied du col de Champ–Laurent. Un cylo qui nous accompagné nous souhaite bon courage et nous annonce le record à battre détenu par B. Hinault en 33 minutes 9% Voir 10% ++.
    Enfin, on bascule dans la descente. Avant d’attaquer le Grand-Cucheron

    sorties 2012
    Didier & Luc tentent de se souvenir du petit paradis d’Alain et ça marche... Nous trouvons, malheureusement il n’est pas là, dommage... Le blanc ce sera pour une autre fois. Le Grand-Cucheron, facile de ce coté ci puis une grande descente en Maurienne direction Aiguebelle On commence notre demi-tour pour revenir vers le 38. Il est midi, nous sommes à Betton Bettonet, la pause cassecroute s’impose puis réparation de la roue arrière de Dominique "crevaison" plus de 30 minutes d’arrêt, le temps passe vite !
    Nous repartons par la mauvaise route ce qui nous fera rater le col de la Cochette, pas grave nous sommes sur les routes de la rando des Oignons. La Chapelle Blanche, la Rochette, Allevard .
    Ho ! Un magnifique étang avec des tables et une buvette: pause café obligatoire ! Avant le BARIOZ dernière
    difficulté.

    sorties 2012

    Pendant cet arrêt nous vîmes un petit garçon pécheur confirmé malgré son âge sortir une belle carpe de 10 kg environ, de l’eau après une bataille de 30 minutes, bravo à lui. Enfin le Barioz, chacun à son rythme, les jambes sont lourdes. Au sommet il nous manque 100 mètres de dénivelé pour atteindre 3000 mt et hop direction le crêt du Poulet. Ensuite une grande descente vers Goncelin. Très très belle journée et agréable sortie merci a tous !
    @+++
    Pascal.

    Brevet des Aravis 2012
    Écrit par MARTIN Pascal


    Pour cette sortie en haute Savoie nous étions 6 du club : Maryvonne, Marie-Thè, Dominique, Didier, Georges,
    Pascal, plus François-Louis collègue de travail de Marie-Thè. Maryvonne & Georges se sont engagés sur le parcours 126 kms & 2091 m dénivelé.

    sorties 2012
    Marie-Thè, Dominique, Didier, Pascal, François-Louis sur le 225kms & 4164 m dénivelé. Samedi nous nous sommes retrouvés au boulodrome d’Annecy pour récupérer nos dossards et ensuite nous rendre à notre hôtel. A 5h30 dimanche matin, après une nuit rythmée par la discothèque du quartier, nous étions au départ.

    sorties 2012
    Onnex, Villaz, Aviernoz, Thorens-Glieres col des Fleuries (480 m de dénivelé) une mise en jambe le long du
    plateau des Glières nous permettant de basculer dans la plaine de Bonneville. Enfin un peu de plat ,pas longtemps, à Marignier alt 475m direction Mieussy alt 640 m pour attaquer le col de la RAMAZ

    sorties 2012

    alt 1604m, 9% ,10% et même 11% dans un tunnel paravalanche pendant une dizaine de kms.
    Juste après ça nous débouchons sur le plateau du Sommand magnifique alpage Savoyard qui adoucit la pente à 6% pour finir le col Au sommet la vue à 360° est somptueuse, que dire de plus ?

    sorties 2012
    Col de Savolière alt 1416m (à la descente) Col de l’Encrennaz alt 1432m, côte d’Arboz alt 1177m et voila
    MORZINE. Montriond, son lac, le paysage est toujours aussi magnifique. Voici le plat de résistance le col de la joue verte alt 1760m 14 km d'ascension. Après 10 kms de % élevé nous voilà au Lindarets village où les chèvres sont en liberté totale. Avoriaz 1800, le plus dur est fait, le ravito est le bien venu. Redescente sur MORZINE alt 960m

    sorties 2012

    Col des Gets alt 1163m, col de Chatillon alt 763m ,la bouffée de chaleur plus de 30° c’est sûr !
    Kilomètre 166 on retourne à Marignier alt 475m pour le repas, costaud ça aussi (boeuf bourguignon, crozets,
    reblochon). On repart pour le Petit Bornand, le col de St Jean de Sixt alt 963m dernière difficulté on arrive à Thônes dernier RAVITO (tous les ravito étaient bien placés,5 au total, et bien fournis surtout en fromage local) Col de Bluffy alt 630m la route panoramique du Veyrier, la traversée d’Annecy « ça y est on l’a fait »
    225 kms 4205 m dénivelé, 85.71 km d’ascension, 10h 14’ de selle, moy 21.51 km/h, vitesse maxi 65.06 km/H, 5107 Kcal consommées Excellente journée temps magnifique des paysages grandioses,
    Merci à tous.

    Brevet des Aravis 2012 (2)
    Écrit par STRETTI Marie-Thé

     

    sorties 2012
    Nous avions rendez-vous, ce samedi après-midi, au boulodrome d’Annecy à 17h30. Marie-thé et moi arrivons les premiers, Dominique, Didier et Maryvonne suivront de prêt. Après avoir retiré les dossards, nous partons à l'hôtel situé au centre de la vieille ville.
    sorties 2012
    Il fait très beau, le fait d'être ici nous fait croire que nous sommes en vacances, puis petite collation dans une pizzeria. Tout le monde prendra pâtes et viande, sauf moi, une petite salade me suffira. Dominique nous offrira gentiment l’apéro, merci beaucoup Dominique ! (moi, sportif, je prendrais une menthe à l'eau).
    22 heures, extinction des feux, dodo ! Enfin, pour moi, car peu de personnes trouveront le sommeil, l'hôtel étant très bruyant ! 4 heures : Marie-thé se lève, s’ habille, prend son vélo, et part ! 6 heures ! A mon tour de me lever. Jojo a bien dormi ! Maryvonne est déjà prête. On déjeune et allons au départ de notre balade.

    sorties 2012
    7h30, c'est parti pour notre promenade de la journée: 126 kms, 4 cols et 2076 m de dénivelé.
    Nous suivrons les flèches rouges, les flèches jaunes sont pour les as ! 225 kms !

    sorties 2012

    Maryvonne est très gaie et en pleine forme ! Moi aussi en pleine forme, mais tout en rondeurs ! Dès le départ, la route s'élève. Une pente de 8% nous mènera pas loin du plateau des Glières, haut lieu de la résistance, pour ensuite entreprendre la montée du COL DES FLEURIES. Là, Maryvonne s'envole et s'amuse à doubler toute une flopée de cyclistes. Au sommet, premier contrôle et premier ravito, petit mais sympa ! Dans la descente, on aura le temps d'admirer le panorama. Nous arrivons dans la vallée D’Arves. Le parcours est très vallonné et fort agréable. La bonne humeur de Maryvonne fait que tout se passe bien.
    10h20, nous arrivons à MARIGNIER... mais trop tôt ! Le repas est à 11h, personne ne nous attend. Nous suivons la flèche jaune, et surprise, nous voilà dans une ascension de 8% ! Peut être que le resto est en haut ? 5 kms de montée pour nous retrouver sur un autre versant, puis encore 5 kms à suivre les coteaux... D’ accord ! C’est beau ! Mais on a faim ! 11h30, nous arrivons à Mieussy, magnifique village de montagne mais surtout début du très difficile... COL DE LA RAMAZ ! Qu’est-ce qu’on fout là ? Bordel ! Maryvonne ne rigole plus, moi non plus. On aimerait bien manger ! Quand soudain, nous nous apercevons que nous sommes sur le parcours des flèches jaunes et non rouges ! Quelle erreur... A quoi avons-nous pensé ? Allez demi-tour ! Nous rejoignons MARIGNIER par la nationale. Notre erreur nous aura fait faire 24 kms de plus et beaucoup de pentes inutiles. C’est contrariés que nous mangeons, trop peut-être, car nous ne mangeons presque rien, si ce n’est la viande, au demeurant avariée.

    sorties 2012
    Et nous voila repartis, vite au début. Je me sens bien, mais ma petite Maryvonne n’a plus les jambes de la matinée, est-elle déshydratée ? Est-ce la viande ou la contrariété ? Le retour est pour elle un véritable calvaire. Il faut faire encore 66 kms, 2 cols et même quand c'est plat la route monte ! ENTREMONT, COL DE LA CROIX FRY, THONES, COL DE BLUFFY, VEYRIER et arrivée à ANNECY vers 16H, 146kms ! Maryvonne aura perdu 4,5 kgs dans la journée ! Pas moi ! Chapeau ma petite Maryvonne, tu es rentrée tant bien que mal et toujours dans la bonne humeur.

    sorties 2012

    A l'année prochaine Maryvonne, mais pour le grand circuit !

    sorties 2012
    Georges.

    La Hubert Jacob 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Comme à l’accoutumée, je languis le samedi car c’est journée vélo. Cette fois ci, sauf erreur nous serons quatorze à participer à cette randonnée: Françoise et Joseph - Chantal A – André J – Jocelyn C – Santo F – Luc C – Pierre et Vincent B – Jean-Marie K – Claude et Jean B – Marc G et moi-même.
    Parti seul à 6h30, je croise vers Fontaine, Luc, Santo et Jean Marie (mais je n’en suis pas très sûr) tant j’allais vite (hi,hi,hi ). Faire la digue en groupe, passe encore, mais seul… c’est d’une très grande monotonie. Mais mieux vaut ça que d’aller se faire renverser sur la route nationale. Mon numéro d’inscription est le 13 et j’arrive le premier au ravitaillement de St Gervais, un signe ??? Je suis applaudi par des amis organisateurs du club de Seyssinet. En guise de réponse je dis : "Je préférerais arriver le premier au Mont Noir..."
    Un thé, et c’est reparti par la petite variante via Rovon que je ne connaissais pas. Cognin les Gorges, et j'attaque mes presque 15 bornes de grimpée. Rapidement j’entends une voix me dire "Mets tout à gauche". C’est un cyclo qui devait peser à peine plus de 50 kilos, fin comme une lame à rasoir, qui me dépasse.
    Et je me mets à rêver à cette fée qui d’un coup de baguette magique, me transformerait en Fédérico Bahamontes, juste pour voir l’effet que ça fait d’être un bon grimpeur.
    Bon suffit, faut pédaler, pas loin de quinze kilomètres à grimper sur une pente d’environ 7% de moyenne. Cette route est en pente régulière, et sans replat. Au détour d’un virage, une statue de la Vierge...

    sorties 2012

    ...regarde depuis des années, passer les cyclistes et matérialise l’entrée dans les Gorges du Nan.
    Il y a bien longtemps que je ne suis pas repassé dans cet endroit qui est toujours aussi féérique, grandiose.
    La route étroite, typique du Vercors a été creusée dans la montagne, avec quelques tunnels bruts de forme taillés aussi dans la falaise.
    sorties 2012
    Et en bas, loin,loin, loin coule le Nan, torrent apprécié des amateurs de truites fario. Certains préfèrent pêcher en torrent, parce que plus sportif et de ce fait plus gratifiant. L’endroit où je m’arrête pour prendre une photo est certainement le choix de beaucoup d’autres amateurs de clichés. D’après mon compteur, il reste encore cinq kilomètres pour arriver à Malleval. La pente me parait moins sévère. Je suis toujours à l’ombre, une chance... Je quitte bientôt cette route en encorbellement et entre dans une forêt. Puis une succession de virages à travers des prés très pentus. Une plaque commémorative me fait penser à ce haut lieu de la Résistance, où beaucoup ont laissé leurs vies pour défendre chèrement ce Vercors. Malleval, je m’arrête un peu pour souffler, puis remplir un bidon. Je ne me souvenais plus, que ça montait encore autant après le village. Dans ma tête je voyais un faux plat. Bien... y’à plus K. Depuis un moment on aperçoit le Pas de Pré-Coquet (1209mt) qui est compté comme un col dans la confrérie des Cents Cols dont je faisais partie. Encore 600mt et ce sera le carrefour de Patente où les circuits de 110 et 140kms se séparent. Je prends donc à droite et entame la descente sur Le Faz après avoir évité une grosse couleuvre. C’est ici que se trouve le 2ème ravitaillement. En voyant mon maillot de Sassenage, les organisateurs entament la discussion sur l’accident récent qui a frappé notre club. Ils me donnent également des
    conseils sur la descente qui suivre.
    sorties 2012
    Des cailloux seraient tombés sur la chaussée... Très vite je rattrape un jeune avec un maillot BouygueTelecom, et à la façon de le voir faire il ne veut pas être dépassé. Il frise la catastrophe, se déporte complétement sur la gauche dans les virages masqués, fait des écarts pour essayer de se remettre en ligne, aussi, je préfère m’arrêter et le laisser partir avec son illusion de m’avoir semé. Je ne voulais pas me rendre responsable d’un accident. Choranche, soit 1000 mètres de dénivelés négatifs, et me revoilà parti à monter les Gorges de la Bourne. Le soleil me tape sur la courge, vivement une fontaine pour m’asperger. De plus, je commence à avoir faim. Quelques tunnels et me voilà à La Balme de Rencurel et 3ème ravitaillement. J’aperçois Marc et avant de lui dire bonjour, je mange quelques quartiers d’oranges bien juteuses. Après avoir validé mon passage, un sandwich/jambon est offert. Marc a fait route avec Claude et Jean qui sont encore en train d’en découdre avec la longue descente Mont Noir, Romeyère, Rencurel.
    Peu après nous sommes maintenant quatre,

    sorties 2012
    puis arrivent Jean-Marie, Santo, Luc, Jocelyn, puis Pierre et Vincent. Je décide de repartir et à ma grande surprise le parcours nous fait partir sur la droite, bosse de deux bons kilomètres. Comme je roule depuis un moment avec ma douleur lombaire habituelle, je décide d’aller tout droit vers le Pont de la goule Noire.
    Marc me rattrape et fait sa montée. Claude revient également sur moi. Un gros camion qui descendait nous oblige à  le croiser coté falaise et non parapet car il ne peut pas serrer la montagne.
    Les Jarrands, petite pause pour permettre à Jean d’arriver et ensuite de nous rafraichir dans un bassin.
    De nouveau, je renonce à aller vers Méaudre, Autrans et le col de la Croix Perrin, mais je fais route avec mes trois compagnons vers Villard de Lans. Ensuite retour vers Lans par l’ancienne route, Ville Vieille, Les Girards, Les Hérauts (qui sont très fatigués), Les Francons, Le Peuil puis 4ème ravitaillement où nous retrouverons notre ami Jacky camping-cariste avec qui nous sommes associés lors de notre rando de Sassenage.

    sorties 2012
    Allez encore cent mètres de dénivelé en neuf kilomètres, une formalité... Et maintenant la cerise sur le gâteau, près de 1000 mètres de dénivelé, mais vous l’aurez compris, en descente. Puis à l’ombre, confortablement installé, nous savourons notre plateau repas en sirotant une bière bien fraiche.

    sorties 2012
    Chapeau à l’ACS de Seyssinet, pour ce joli parcours, bien fléché et ces ravitaillements.
    132 kms et 2135 mt de dénivelé pour ma pomme. Une petite ombre au tableau, l’accident d’une personne qui roulait sans casque et qui aurait perdu connaissance après qu’un écureuil soit passé à travers sa roue.

    Sortie du 23 juin 2012
    Écrit par PINCHI Philippe
    Photos - Vidéos par GUILBAULT Jean-Paul - PINCHI Philippe

    sorties 2012
    Visiblement, la sortie club initialement prévue n'a interessée personne. Il est vrai que la rando de Seyssinet de samedi dernier empruntait un peu le même parcours et peut être que beaucoup voulaient être en forme pour la soirée familiale. Arrivé à la sortie Sassenage en arrivant de chez moi, je croise Jean-Marie K et Luc C qui partaient sur le plateau du Vercors via St Nizier. Jeudi, j'avais fait également cette côte, puis la Croix Perrin et la côte d'Herbouilly depuis St Julien en Vercors. Au départ nous serons une bonne quinzaine:
    Olivier B, Michèle B, Jean-Paul D (qui viendra à notre rencontre sur la digue), Robert F, Christophe G, Bernard G, Anna G, Marc G, Jean-Paul G, André J, Jean-Marie J, Jean-Pierre L, Eric P, Robert R, Jean-Claude T, Françoise & Joseph V et le rédacteur de ce compte rendu.
    Jean-Marie J a envie de faire les Gorges de La Bourne. Jean-Claude et Eric se joindront à lui. Le reste du groupe s'engage sur cette sempiternelle digue via St Gervais.

    sorties 2012

    Peu après le Pont de Veurey, André se fait surprendre par une crevasse très mauvaise et ne faisant pas les choses à moitié, il pince ses deux chambres à air. Le gros du peloton, prévenu, avance doucement. Avec le reporter photo Jean-Paul, Robert F & R, Marc puis l'ingénieur conseil Joseph nous l'aidons à remplacer ses chambres HS.

    sorties 2012
    En plusieurs relais nous rejoindrons le pont de St Quentin sur Isère.
    Au terminus de la digue, nous sommes regroupés. A l'attaque du coup de cul, Anna est retardée à cause de sa chaine qui s'est coincée entre deux plateaux malgré une révision de son spad chez un mécano. Merci à Robert F qui lui a prêté main forte.

    sorties 2012
    Nous enchainons vers Bouchetière puis Vinay où tout le groupe s'est recomposé. Direction Varacieux, et c'est en compagnie de Françoise et Joseph que nous retrouvons André qui fera route avec nous. Nous poursuivons vers Chasselay via une petite bosse. Peu avant l'église, j'attends mes compagnons et je ferai une petite vidéo. Il fait un temps magnifique.
    sorties 2012
    Serre-Nerpol puis longue descente pour rejoindre la route de Notre Dame de l'Osier, mais nous resterons sur la route du bas. Encore une petite bosse puis descente (plutôt remuante) sur Cras. Ultime difficulté où André et moi laisserons à Joseph le soin de faire la bosse pour le déposer presqu'au sommet. Pas bien ça...
    Françoise, inusable arrive peu après. Retour par Tullins, suivi de la digue. Le coatch régule mon tempo. Le fait de rouler à l'ombre nous procure une agréable sensation de "fraicheur" qui nous quittera à partir du Pont Barrage. Bizarre nous retrouvons, venant de la gauche un groupe de Caterpillar que l'on avait dépassé en début de digue. Je quitte Françoise et Joseph et le groupe précédemment cité m'escorte jusqu'à Seyssinet sans me relayer. Toutefois,ces cyclos me remercient d'avoir effectué ce long relais. 103 bornes et un petit 500mt de dénivelé.
    C'est bien assez...

     

    Séjour en Ardèche 2012 (1/2)
    Écrit par BALLAY Claude
    Photos-vidéo par GUILBAULT Jean-Paul


    Séjour en Ardèche du 29 au 31 Juin 2012.
    Les participants : Françoise et Joseph VALENZA, Roselyne et Jean-Marie JAMPY, Michèle et Michel LAPART, Marie-Paule et Jean-Paul BOUVIER, Claude et Jean BALLAY, Maryvonne DAVID, Chantal ANDERHUBER, André JACQUEMET, Jean-Claude TARRICONE, Jean-Paul GUILBAULT, Eric PEREZ.
    Comme prévu, après Privas, le col de l’Arénier, Mezilhac, Ste Eulalie, nous avons suivi la Loire et sommes arrivés à RIEUTORD où les Jampy ont une maison et de là, par une petite route qui est le GR7a, nous avons atteint vers 11h notre lieu de séjour. PRAT-SAUVAGE est une petite auberge au sortir d’un défilé, posée au bord d’un ruisseau et d’un petit plan d’eau et où la campagne s’ouvre plus largement sur les crêtes environnantes.

     

    sorties 2012
    Que de beaux paysages, nous avons traversés, que de belles odeurs et je pense surtout aux genets, nous avons respirées et cela va se perpétuer pendant tout le séjour, un pays lumineux sous le soleil !
    Après avoir préparé le matériel et pris possession des chambres, direction le restaurant ou plutôt la véranda où nous avons pris tous nos repas, pour une petite collation.

    sorties 2012
    Celle-ci se révéla être un repas aux portions très copieuses avec assiette de charcuterie, lapin aux pâtes, fromage et dessert plus vin et café. Inquiet pour notre randonnée de l’après-midi, nous avons décidé de ne partir qu’à 14h afin de digérer un peu et nous détendre.

    sorties 2012
    A 14h, à part Françoise, Rosy et Michèle adeptes de la marche, nous démarrons pour un tour de 78km et de
    1100m de dénivelé, le temps est beau, température chaude et vent supportable. Le parcours : Rieutord, Cros de Géorand, La Rochette, Le Béage, Lac d’Issarlés que nous avons pris le temps d’admirer, Coucouron, Auberge de Peyrebelle et ses souvenirs sanglants, Lanarce, nous étions alors sur la nationale 102 et bien en ligne, nous serrions quand même les fesses, Col de la Chavade, Mazzan L’Abbaye et Rieutord. Retour vers 18h45.

    sorties 2012
    Douche, bière à l’extérieur et échanges sur les différents tours : pédestre et à vélo de l’après-midi, une constatation pour les cyclos : les routes sont calmes, en bon état mais rarement plates. Nous sommes à 1100m d’altitude et la fraîcheur se fait sentir, aussi nous nous réfugions sous la véranda pour manger à l’intérieur vers 20h. Nous commençons par un apéritif en l’honneur de Joseph et de Jean-Marie, l’initiateur et l’organisateur de ce beau W.E. en perspective mais déjà une réussite du fait de l’amitié et de la convivialité qui règne dans le groupe. Après le repas toujours copieux et excellent grâce à des produits régionaux, nous partons pour une petite promenade digestive avant de regagner nos chambres. Samedi, le soleil et le vent sont au rendez-vous, le moral est au beau fixe, à 8h30 et un peu plus nous enfourchons nos montures après avoir récupéré auprès de Monique, l’aimable tenancière des lieux, nos casse-croûte au jambon.

    sorties 2012

    Le parcours : Rieutord, Ste Eulalie, Mont Gerbier de Jonc 1551m (route à 1500m env.), Col des Boutières, Col de la Toureyre, Col du Viallard, Col de la Scie, succession de bosses, puis de descentes, en Ardèche, le plat connaît pas, puis St Clément, et descente dans un grand cirque assez impressionnant, regroupement à Lachapelle s/s Chanéac, où nous attaquons la montée vers La Rochette puis Borée (petit village à deux pas du col de l’Ardèchoise) et ses pommes de terre violettes où nous avons mangé notre sandwich devant l’église,

    sorties 2012

    St Martial où nous avons bu une bière ou un coca avant d’attaquer la montée de 9 km sous le soleil,

    sorties 2012
    pour rejoindre à nouveau le Mont Gerbier de Jonc où nous attendaient nos trois marcheuses.

    sorties 2012
    Nous nous désaltérons à la source du Gerbier puis repartons pour Ste Eulalie mais Joseph pris d’une crampe
    subite, jette son vélo dans le fossé, s’allonge sur le macadam et appelle à l’aide. Rapidement remis il reprend son vélo et nous descendons tous en direction de Ste Eulalie et de Rieutord où nous arrivons vers 14h après 98km parcourus et 1920m de dénivelé.

    sorties 2012

      Personne ne s’attarde trop, douche et repos pour la plupart d’entre nous jusque vers 17h. Le ciel alors n’est plus aussi bleu et il se charge de nuages. Le soir encore un bon et gros repas avec en entré une tourte aux mousserons ramassés par Monique dans les prés du coin : un bonheur. Puis notre promenade digestive rituelle et disparition dans nos chambres.
    Le lendemain matin, le soleil a laissé la place à la bruine et au brouillard, pas terrible, mais rien ne peux nous
    abattre. Sur proposition de Rosy, dans les trois voitures et en laissant les 2 camping-cars, nous nous rendons à St Cirgues-en-montagne pour profiter de son marché et de son boucher-charcutier recommandé par les Jampy. Nous retournons ensuite à Prat-Sauvage où nous attend le dernier repas de cette échappée Ardéchoise en notre bonne auberge. Ayant un peu de mal à nous quitter malgré le temps gris et de belles averses, ce n’est qu’après 15h que nous nous sommes séparés pour rejoindre nos pénates respectifs.
    Merci à tous et plus particulièrement à Jean-Marie et Joseph pour ce grand moment dans un cadre agnifique.
    Jean.

    Séjour en Ardèche 2012 (2/2)
    Écrit par LAPART Michel
    Photos par GUILBAULT Jean-Paul


    Sassenage le vendredi 29 juin à 7h30. Debout de bonne heure, et de bonne humeur, départ vers l’Ardèche. Rieutord précisément : lieu des vacances des JAMPY, dont la «maman» était originaire. L’arrivée, se situa vers les 11h00. Les BALLAY (Jean et Claude), nous attendaient déjà depuis la veille. Ce n’est plus un camping-car qu’ils ont, mais un vrai appartement ambulant... Avec tout confort : salon, chambre à coucher,
    salle de bains W C bien sur, etc, etc...Nous prenons le repas du midi à l’auberge, commandé si possible léger à Monique, par Jean Marie ! MENU :
    Assiette de charcuterie (qui aurait pu satisfaire 2 personnes et plus) ;
    Civet de lapin chasseur et grosses pâtes pour les sportifs...
    Fromage et salade de fruits...

    sorties 2012
    Un vrai repas de communion ! Plus porté pour aller faire la sieste, que faire du vélo !
    Et pourtant, Jean Marie, nous avait concocté le digestif ! 60 kms en toute décontraction ?

    sorties 2012

    Départ à 14H30 ; tout le monde est prêt à enfourcher sa monture !
    Descente de 2kms vers «RIEUTORD» au passage, IL (Jean Marie) nous montre la maison familiale ; de suite après, on attaque dans le bois dur !

    sorties 2012
    La montée sur USCLADES, 5 kms avec l’estomac lourd, du gâteau ! Puis direction le BEAGE, route empruntée par l’Ardéchoise.
    sorties 2012
    Arrivés au village, Jean Marie nous dit que téléphone portable doit passer... Aussitôt c’est la ruée vers le téléphone. Chacun dans son coin, pour que les autres n’écoutent pas ? Même JOSEPH l’utilise ! (Françoise ne roulant pas avec nous, elle était partie faire le tour du «Bozon» à pieds avec Michèle et Rosie...) Ils en profitent, parce que dans l’Ardèche Là ou passe le téléphone, il faut vite l’utiliser... Une fois les bonnes nouvelles transmises à la famille ? (Bonne bouffe, beau temps !)

    sorties 2012
    Nous reprenons la route du lac d’Issarlès «Joyaux touristique», mais pour y accéder la pente n’est pas des plus faciles : 10 à 12 % à vélo, c’est dur !

    sorties 2012
    Là, Jean Marie décide de faire demi-tour pour nous faire connaître : «L’Auberge de Peyrebelle», haut lieu mythique de la région, en passant par COUCOURON, avec bien sur des montées à la clé, sans compter le vent dans le nez...

    sorties 2012

    A l’auberge, nous nous sommes un peu reposé, mais point entré pour faire la visite dans les lieux sombres, de peur de subir le même sort que les visiteurs d’autrefois ! (Voir le film avec Fernandel...). Au bout de quelques minutes de repos bien méritées, nous reprîmes la route. Il était 18h ! Joseph commençait à s’inquiéter ; à quelle heure allait-on rentrer ? Jean Marie nous a aussitôt rassurés en nous précisant qu’il ne restait plus que 11 kms de montée ! Sympa le copain !

    sorties 2012
    Après LANARCE, nous avons pris la direction de l’Abbaye de Mazans, pour faire plaisir à CLAUDE, pour voir les ruines de l’Abbaye ; enfin, à chacun son plaisir !.. Montée sur RIEUTORD, après Lalligier, là, c’était du chacun pour soi ! Sauf pour Claude qui se faisait pousser par Jean :

    Ah «Chérie» ! Que ne ferai-je pour Toi !..
    Puis descente sur Rieutord, mais déjà 70 kms au compteur ; 8 kms de bonheur, on se laissait aller, mais 2 kms de remontée nous attendaient pour arriver à «L’Auberge du Prat Sauvage». Lieu de séjour. Pour partir, ils étaient faciles, mais au retour, le 28 à l’avant et le 28 à l’arrière, était pour Moi indispensable !..
    A l’arrivée, le Demi fut le bienvenu ! D’autres se précipitèrent sous la douche, après ces 80 kms difficilement
    digérés... Pour certains, ce fut une bonne douche écossaise, n’est ce pas Jean Paul (le jeune) ? Quand on est habitué au grand confort !... Ce soir là, nous attendaient les BOUVIER : Jean-Paul (le vieux) et Marie-Paule, qui remontaient du midi, avec une bonne caisse de rosé pour l’apéro mais, pour ne pas froisser l’aubergiste : Monique, Ils nous ont offert l’apéro du pays, tout comme Jean Ballay ; Merci à eux... Le repas du soir, fut aussi un festin, il fallait bien récupérer des efforts ; surtout que lors du briefing, Jean-Marie, nous promettait pour le lendemain, un repas «gargantuesque» pour le parcours : En entrée : montée légère (15 kms à 5/6 %) sur le Gerbier de jonc.

    sorties 2012
    En plat de résistance : Mazenc ; St Clément et Borée (aucun moment de plat) et où les descentes sont
    pratiquement aussi difficiles que les montées !

    sorties 2012
    En dessert : la montée de St Martial au Mt Gerbier de Jonc (9 kms bien pentus...)

    sorties 2012

    Bref 100 kms bon poids à digérer ! Ce qui fut fait par notre «doyen Joseph» qui dans la descente du Gerbier, se coucha par-terre pour que Jean-Paul (le vieux) lui tira la crampe !.. L’arrivée à l’auberge, était largement souhaitée par certains ? Sauf pour Eric, notre jeune célibataire, qui pédalait dans la semoule, jamais rencontré de difficultés...

    sorties 2012
    Sauf pour Jean-Paul (le jeune) qui s’amusait à prendre des photos, comme si de rien n’était même dans les pentes les plus fortes, et de plus, Il se permettait d’aider les copains en haut des cols ! MERCI JEAN-PAUL !..

    sorties 2012

    Sauf pour Maryvonne, la montagnarde «de Mont-Haut» qui, légère comme le vent, enroulait les gros braquets !..

    sorties 2012
    Sauf pour Jean-Claude, qui sachant sa femme de l’autre coté des Alpes, ne se sentait plus, Il s’envoyait en l’air (1400m d’altitude).

    sorties 2012

    Sauf pour Jean-Marie, bien sur, pour qui l’Ardèche n’a plus de secret !..
    sorties 2012
    Sauf pour Jean-Paul (le vieux) et sa femme Marie-Paule, qui s’étant bien reposés la veille, étaient en très grande forme !..

    sorties 2012

    Sauf pour Jean et Claude, qui s’encourageaient mutuellement...

    sorties 2012

    Sauf pour la grande Chantal qui à défaut d’entraînement, faisait de gros efforts pour rester au contact des
    meilleurs...

    sorties 2012
    Sauf pour André, toujours plus jeune que jamais, Il est comme le bon vin...

    sorties 2012
    Sauf pour Joseph le « Padre », qui se déhanchait sur sa monture pour rallier le sommet. Quel mérite ! Chapeau notre doyen !
    sorties 2012
    Mais pour Moi, Oh ! Pauvre de Moi ! Je suivais la route à l’odeur de la sueur !

    sorties 2012
    Bref tout le monde s’est très bien régalé de ce menu, concocté pour cette belle journée par Jean Marie, aux routes très agréables et aux panoramas enchanteurs. Rien que du BONHEUR, pour ceux qui comme NOUS, (toute l’équipe présente) apprécient les belles ballades en vélo. Le soir au repas, lors du briefing, notre «Mr METEO», (en l’occurrence Joseph), nous annonçait la pluie pour le dimanche.
    Je crois que tout le monde a prié si fort le soir en se couchant, (Moi le premier), que le lendemain, notre souhait fut exaucé ! A notre réveil, la pluie était au rendez-vous...
    Aussi, nous avons laissé nos montures à l’écurie, et nous avons opté pour aller au marché à St Cirgues, mais en voiture, la coupe était pleine...
    Le repas du midi, sentait le repas du «AU REVOIR», comme au temps des jolies colonies de vacances... On sentait de la nostalgie dans l’air ! On s’est dit «AU REVOIR», avant de prendre la route de Sassenage.
    Merci aux organisateurs. Merci à Monique, l’aubergiste, qui nous a bien régalés.
    Merci aux Amis qui ont su mettre de l’ambiance et toujours garder «la bonne humeur» et on s’est TOUS dit :
    «Pourquoi pas à l’année prochaine dans le même contexte et surtout, le même état d’esprit !».

    Michel.

    Sortie du 8 septembre 2012
    Écrit par MARTIN Pascal


    Bonjour à tous !
    Chantal ; Marie-T & Georges ; Santo ; Dominique C ;J Paul D ;J Pierre ; J Marie ; Eric ; & moi étions au départ.
    Nous voila partis direction Lans en Vercors .Chacun monte à son rythme, au KM 4 , un cyclo nous double et nous annonce que Chantal fait ½ tour. Au 9 eme km le groupe s’étire, un regroupement à Engins sera le bienvenu. A Lans en Vercors les 3 Jean quittent le parcours en restant sur la nationale pour faire le tout par Méaudre, la Croix Perrin & retour à SASSENAGE.
    Nous poursuivons à 6 par l’ancienne route jusqu’à VILLARD DE LANS où Georges évite la dernière bosse qui monte aux Glovettes.On peut voir y un trés beau panorama sur le Vercors avec ce soleil & personne a pensé à prendre une Photo !
    Nous admirons aussi les coureurs du trail d’AUTRANS que nous croisons & recroisons depuis ENGINS ( 86 kms & 4600 m dénivelé) Reprenons notre route, la descente jusqu’aux JARRANDS , les gorges du Meaudret MEAUDRE le col de la croix PERRIN , nous revoilà à LANS en VERCORS où nous attend Georges .
    Le groupe se sépare en 2 une nouvelle fois, seul Santo & moi irons à st NIZIER , les autres descendront par
    ENGINS. Très belle sortie 92 kms & 1600m dénivelé environ 4h de vélo.
    Pascal.

     

    Sortie du 15 septembre 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Participants: Michèle B - Chantal P - Dominique C - Luc C - Jean-Paul D - Santo F - Christophe G - Marc G -
    Jean-Pierre L - Pascal M - Aldo M - Eric P - Charles Robin - Luc S - et moi même.
    Parti à 8h00 de chez moi, je rattrappe Jean-Pierre L sur la digue. Michèle est déjà arrivée. Nous prenons des
    nouvelles de Max qui visiblement ne veut plus faire de vélo de route mais veut essayer le VTT avec assistance électrique. Pensant que Joseph et Françoise sont un peu en retard, Marc leur passe un coup de fil. Joseph avait apparemment prévenu qu'il ne roulerait pas deux samedis de suite. Comme d'habitude nous nous élancons sur la digue. Le ciel n'est encore pas dégagé et de ce fait le soleil n'est pas présent.
    C'est bien dommage car il ne fait pas très chaud. Pascal assure le train et les compteurs restents bloqués à 30 km/h jusqu'au pont de St Quentin. Nos deux féminines resteront dans ses roues sans sourciller. Tullins et attaque de la bosse de Renage. La sélection s'opère très rapidement, mais grâce aux travaux de la rue principale de Renage le regroupement s'effectuera. Il y a une très grosse circulation du fait de la foire de Beaucroissant. Alors que nous attendons nos deux féminines, ceux qui feront le parcours dans son intégralité continuent leur route. Nous sommes maintenant huit à rouler: Michèle et Chantal, Marc, Christophe, Jean-Pierre, Eric, Charles et moi. Le petit coup cul pour rejoindre Rives gare est toujours aussi "hard'. Au sommet, et vers la gare de Rives, nous sommes rattrappés par la "squadra" Aldo et Luc et nous ferons route ensemble jusqu'à la bifurcation de la grimpée du petit bois en direction d'Apprieu. Eux, fileront vers la Ravignhouse... Chacun grimpe à sa guise et au sommet "séance barres énergétiques".
    Direction Colombe puis au giratoire, à droite via Le Pin. Le vent ne facilite pas l'ascension du long faux plat. Je reste calé dans la roue de Marc et Eric nous suit. Jean-Pierre s'est relevé pour attendre les retardataires.
    1,2,3,et 8 tout le monde est là est nous attaquons la longue descente vers Charavines que nous traverserons pour entreprendre la bosse de Clermont. Marc, facile me dépasse puis Christophe. Eric me passe au sommet du dernier coup de cul. Je finis l'ascension avec Charles et Jean-Pierre. Même en plein effort Charles est toujours aussi volubile. A ce niveau ce n'est pas un défaut mais une qualité. Ancien coureur, il a encore la caisse. La descente sur Chirens est on ne peut pas plus dangereuse. Notre regard doit se porter loin pour anticiper les dangers potentiels tels tous ces amas de gravillons. S'agit pas de rééditer la cabriole de René. Arrivé en bas, je continue seul, pour réduire l'encombrement de notre peloton. Et comme je l'écrivais un peu avant, il y a beaucoup de circulation, et inutile de me voiler la face, je ne roule plus comme avant, les voitures me font peur. Direction St Etienne de Crossey, le groupe me dépasse et je me cale en dernier.Nous nous regroupons à St Etienne de Crossey et en route vers Coublevie. Nous rentrons ensuite bien sagement via Centralp puis notre sacro-sainte "DIGUE". Le soleil refait son apparition, le
    ciel se dégage. Et Chantal lance un petit "26 km/h" s'il vous plait... Christophe assurera un long relais et je le relaierais après le barrage. Belle sortie, à quand la prochaine??? Peut-être la randonnée des Castors organisée par le club de Seyssinet le jeudi 20/09.
    Pour plus d'informations sur les parcours de cette randonnée, je vous invite à visiter le site de l'ACS Cyclotourisme

    Philippe.

    Randonnée des castors 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Organisée pas des copains de Seyssinet-Pariset, je ne pouvais qu'être présent à leur randonnée pour représenter l'USSCT. Après deux appels, un sur le compte rendu de la sortie du 15/09 (lu par 27 sociétaires) et l'autre en réunion du 17 Septembre, je n'ai pas vu d'autres Sassenageois. Etant soigné par antibiotiques depuis lundi, je pensais bien que ce serait difficile. Je me présente à la table de contrôle avec ma licence (préconisée sur leur site, car ce club s'est muni du logiciel de la FFCT). Et comme de bien entendu, le scan du code barre ne fonctionne pas. Donc, saisie manuelle....

    Nom ?
    _ PINCHI
    Vous êtes de la famille de A.PINCHI ?
    _Oui c'est mon oncle.
    Ah, j'ai travaillé avec lui, et c'était un bon chef
    _A Crolles à la SEMS-Bull devenue par la suite télémécanique ?
    oui.
    Je le prends donc en photo pour la faire parvenir à mon tonton qui m'apprendra ensuite que c'était également un très bon technicien informaticien.
    Aussitôt affranchi de mon réglement, je choisis le parcours de 90 kms et le fléchage nous envoie vers la passerelle du Rondeau et le cours Jean-Jaurès.

    sorties 2012
    (drôle de choix...) Varces puis la plaine de Reymure jusqu'à Vif. Dans la plaine un autre cyclo me demande si Gaby fait toujours partie du club. Il a travaillé avec lui pendant trente ans au C.A.
    Passage du pont puis attaque du premier petit coup de cul pour arriver aux Saillants du Gua.Tout va bien, et je roule toujours avec le groupe de Gières avec qui je converse beaucoup. Traversée du bourg, et là subitement plus de jambes. Sans force aucune!!! Je décide d'aller jusqu'au ravitaillement de St Barthélémy. Un copain de Seyssinet me prend en photo. Nous discutons  un peu ensemble et me conseille de faire demi-tour. Je continue pensant que la "forme" allait revenir. Bosse de Miribel-Lanchâtre, j'aurais aimé faire "péter les cylindres" mais que nenni. Il m'aurait fallu "un peu" de condition pour pouvoir profiter pleinement des beaux panoramas qu'offrent le Vercors. Je mets une fois pied à terre, décidement j'ai vraiment du mal. Pas de jus, juste celui de mes chaussettes et la sueur de mon front. Ouf, j'arrive au sommet. Un peu de descente rapide et enchainement d'une bosse vers Chateau Bernard. 2 kms à 9/10 %. Notez
    qu'à l'attaque de cette bosse j'aurais pu bifurquer à gauche sur le parcours du 80 kms, mais j'aime souffrir. A la bifurcation qui mène vers le col des Deux, cette fois çi je prends à gauche, c'est de toute facon le parcours à suivre et rejoint en descendant St Guillaume. J'ai l'impression d'être maintenant le dernier. En temps normal, la bosse qui sort de St Guillaume, n'est pas une grande difficulté et pourtant, ce jour je pensais escalader la grimpée de Chalais. Un cyclo me dépasse et m'encourage. Il a du deviner ma détresse.
    Monestier de Clermont, et quelque part dans ma tête, j'entends: rentres par la RN Philippe... et bien non!!! J'attaque le Collet de Sinard et retrouve un couple d'amis du club organisateur. Tous deux me chouchouttent, m'offrent, fauteuil, thé sucré, pâtes de fruits, pain d'épice. Je suis un peu requinqué et repart vers de
    nouvelles aventures. St Martin de la Cluze et longue descente sur Vif. Descente??? Je sais pas trop, avec un vent du Nord de face et une descente de 4% je dois pédaler comme un diable, seul. Plaine de Reymure, Varces, Vif et Pont de Claix. Cours Jean Jaurès et enfin je rattrappe un retraité du CTG qui se colle dans ma roue (merci mille fois Monsieur)
    Au niveau du centre commercial CASINO (3 bornes avant l'arrivée) pschittttttttt. Je sens l'air dans ma jambe gauche. Un pneu Hutchinson Carbon Comp a été blessé sur le flanc. Pas de chance, réparation expresse, repart et de nouveau pschittttttttt. La chambre devait être HS. Nouvelle réparation expresse et c'est reparti.
    Enfin terminé. Plateau repas que je n'ai même pas le force d'avaler (juste la compote)

    sorties 2012
    92 bornes et 1300mt de dénivellé.
    Arrivé chez moi, douche et horreur, pas d'eau pétillante. Je remonte sur mon vélo hollandais et via Intermarché pour acheter un pack de Vichy. Au moment j'écris ce compte rendu, samedi matin il pleut, je vais pouvoir récupérer.

     

    Sortie du 23 septembre 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Présents: Françoise et Joseph V-Luc C-Roger R- Santo F-Jean-Pierre L-Jean F-Philippe P.
    Sauf erreur, personne n'est allé au rendez vous de samedi matin, tant il pleuvait. Echanges téléphoniques avec Joseph le samedi soir et surtout après la météo et surtout de TF1... Et Joseph me confirme qu'il sortira dimanche matin. Le départ s'effectue donc à 8h30.

    sorties 2012

    Tout petit 25km/h jusqu'à St Quentin.
    sorties 2012

    sorties 2012

    sorties 2012

    Droite, droite sous l'autoroute puis à gauche nous traversons la plaine en direction de Tullins.Roger nous
    quitte.Grimpée de Renage que Jean-Pierre attaque en premier,je n'arrive pas le rattraper.Tant pis sera pas sur la photo... Suivent Jean,

    sorties 2012

    Joseph, Françoise et Santo et Luc. Nous pensions que ces deux derniers avaient pris une autre route.
    Regroupement à Renage. Travaux de voirie, toujours pas terminés. Les pénalités de retard ne devaient pas être mentionnées dans le contrat. A ce moment, Luc et Santo filent pour rouler à leur train. Coup de cul de Rives en direction de la gare, puis Le Rivier d'Apprieu et la Ravignhouse. Je dépasse Joseph, pour lui demander la direction à suivre. A gauche avant Charavines, direction Apprieu. Je m'extirpe du groupe, afin de les devancer pour faire une photo dans la montée vers Apprieu. Au sommet, je pose mon vélo et j'attends. Un cycliste arrive à ce moment et je lui demande s'il a dépassé des maillots jaunes. IL me répond non.???@@@###£££ Je comprends pas ce qui se passe et Françoise
    arrive

    sorties 2012

    et me demande où sont les autres? Je comprends de moins en moins. Persuadé d'être sur le pârcours prévu, nous continuons à 25. Selon Françoise le parcours devait aller vers Le Grand Lemps puis Izeaux et le parcours de notre randonnée à l'envers. Joseph voulait vérifier l'état de la grimpée. Coup de fil dans la traversée d'Apprieu. Le temps de trouver mon téléphone, il est trop tard. je tente un appel. Rien à faire. Nous poursuivons et au giratoire avant Colombe, au dessus de l'autoroute, nouveau coup de fil. On se comprend pas très bien. nous continuons avec Françoise. Izeaux et direction Beaucroissant. Nouveau coup de  fil du coatch qui me donne rendez vous à Tullins. Descente ô combien pénible. toujours sur les freins et sauts incessants. Nos trois compagnons arrivent peu après. Que s'est il passé? comme j'avais pris un peu d'avance, Jean-Pierre et Jean m'ont chassé jusqu'au centre de Charavine. Voyant celà, Joseph les a poursuivi. entre temps, Françoise avait viré au bon endroit, et voilà comment la cassure s'est opérée.
    Ensuite retour tranquille sur Sassenage, 105 bornes pour moi.

     Sortie du 3 octobre 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Après avoir déposé une clé USB chez Jean-Paul G., je suis allé me faire payer un café, toujours accompagné de petits biscuits faits maison, chez Françoise et Joseph. Rien de tel pour recharger les accus avant notre ballade. Alors que nous rejoignons le départ, nous croisons Chantal A. puis ensuite Pierre-Georges et son bô vélo etensemble nous rejoignons le départ. Nous retrouvons également Jean F. 9h00 direction... Je vous laisse deviner. Qui a dit "la digue" ?
    Et bien c'est gagné. Pour une fois nous changeons nos habitudes de départ et nous empruntons la digue (lol)
    jusqu'à St Quentin.

    sorties 2012
    Joseph "The coatch" régule l'allure à 25km/h.

    sorties 2012
    Comme il doit être de retour pour midi, il prévoit de faire "La bosse des cochons" et retour par la digue depuis St Gervais. Dans Les Iles, on entend quelquefois des crissements, dus aux coques de noix que nos roues écrasent. Les producteurs sont sur leurs engins et commencent le ramassage du produit emblématique du Dauphiné. Frais, ce fruit est délicieux à croquer, Pressé, il donne une huile savoureuse. Gâteaux aux noix, pains aux noix, vin de noix, toujours, les gourmands n’ont eu de cesse de trouver mille vertus à la noix. Quant au bois du noyer, il a de tout temps été recherché pour sa qualité et sa beauté. On en fait des meubles magnifiques que l’on se passe de génération en génération, (je parle en connaissance de cause...). Au pied de la bosse, Marc n'étant pas là je m'extirpe du groupe pour prendre des photos. On attend ensuite "les vieux".
    Dans leurs Goretex râpés
    Ils s'en allaient l'hiver, l'été
    Dans le petit matin frileux
    Les vieux.
    L'soir en rentrant du vélo
    Ils s'asseyaient sans dire un mot
    Ils étaient du genre silencieux
    Nos vieux.
    Mais on les aiment nos anciens. Ronchons quelquefois, surtout si on les dérange pendant la sieste, nous espérons les voir encore très longtemps parmi nous. Joseph avait également prévu de ramasser les affiches de notre randonnée, ce fut chose faite.

    sorties 2012

    Dernier sprint dans le coup de cul du barrage...

    sorties 2012
    Belle sortie tranquille, tous attendent avec impatience (j'en suis sur) la prochaine sortie.

    Sortie du 20 octobre 2012
    Écrit par MARTIN Pascal


    Hier matin nous étions 12 au départ :
    Maryvonne D, Claude B, Jean B,Charles R, J Pierre L, Robert R, Santo F, Jean-Paul B, Dominique C, Didier R,
    Robert F et moi-même.
    Nous voila partis sur la piste, emmené par Jean, vent dans le dos, personne ne se plaint, ça roule !!!
    Après le pont de Voreppe, nous nous faisons doubler par un roller de Sassenage qui laisse le groupe sur place. Aussitôt je me lance à sa poursuite, suivi de Didier. Il s’agit de savoir à quelle vitesse roule ce patineur à roulettes ! 35km/h pour nous doubler puis 33km/h jusqu’au passage à Gué de Moirans. Ca y est, il met les mains sur les cuisses, ça chauffe ! que dis je çà bruuulle ! Tout de même bravo à lui. Voici le pont de St Quentin, on tourne a droite sur la plaine direction Renage. J’en profite pour faire un premier
    groupe avec Didier, Dominique et Santo pour faire le tour du lac de Paladru et rentrer par le même chemin, histoire d’accompagner Didier le plus longtemps possible. Le deuxième groupe modifiera la sortie en rentrant par Chirens, St Etienne de Crossey, Croix Bayard et Centralp, ce qui les rallongera de 10 kms. Nous ferons la jonction des deux groupes au pont de Voreppe pour finir tous ensemble.
    Pascal.

    Sortie du 15 novembre 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Chouette, ce matin on sort. Marc m'a appelé la veille. 10h45, je suis un peu en avance. Arrivent ensuite, Françoise, puis Maryvonne et Joseph et enfin Marc. Nous attendons quelques instants puis, GO !!!
    Françoise partie depuis quelques temps, nous la rattrapons à St Quentin. Nous enchainons avec le deuxième
    tronçon de piste cyclable via St Gervais. Je prends un peu d'avance pour prendre une photo.

    sorties 2012
    Puis de nouveau j'appuie sur les pédales pour les attendre de l'autre coté du pont de l'autoroute. Je dois patienter plus de 5 mn. Toujours en tête du "meilleur grimpeur" Marc passe en premier...

    sorties 2012
    ... suivi par Maryvonne, Françoise et Joseph. Il fait bon, mais le petit air sur mes vêtements transpirants n'est pas du meilleur effet. Nous nous dirigeons vers la descente des cochons pour traverser ensuite la plaine de Poliénas. Marc nous propose le petit coup de cul après Tizin en direction de Tullins. Françoise et Joseph sont un peu en retrait, Maryvonne me précède et Marc, devant, a creusé un petit écart. Je me remets à penser à cette pub... Et petit à petit je recolle marc et le dépasse au sommet. Echanges de sourires, je suis content, je l'ai eu !!! A Tullins, nous rentrons par la longue ligne droite qui mène à l'autoroute, et après le giratoire, mon vélo a de drôles de réactions... J'ai percé. Maryvonne qui doit remonter à Montaud à vélo, non ce n'est pas une blague... s'en va après nous avoir salué. Marc soutient mon vélo, le coatch donne les instructions et le mécano de service remplace la chambre à air. Au moment du gonflage, Joseph redémarre en argumentant que l'on va vite le rattraper. Je compte le nombre de coups de pompe: 50, ce doit être suffisant pour rentrer et nous voilà reparti, 34 au compteur, nous apercevons Joseph, mais nous ne lui reprenons pas grand chose ???
    33, 32, 31 j'ai un peu mal aux cuisses et Marc dans ma roue ne me relaie pas. Il doit m'en vouloir depuis le sprint de tout à l'heure (lol). Mais en y regardant bien, nous comprenons pourquoi nous n'arrivons pas revenir sur Joseph. Il était dans les roues d'un petit jeune qui avait un vélo tout quelconque, (c'est Joseph qui nous le dira), mais qui pédalait avec la force de son äge. Heureusement que Joseph s'est remis dans les roues de Françoise qui était partie de suite au moment de la crevaison, sans quoi nous ne l'aurions pas rattraper.
    Puis, nous rentrons bien sagement ensemble jusqu'à Sassenage. Rendez vous est pris pour samedi, Marc ne sera pas là et je sortirais à 11h00 avec le coatch.

    Sortie du 21 novembre 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Mardi soir,je consulte les messages de mon gsm. C'est Marc: "Demain, si tu veux on sort demain à 11h00 avec Joseph".Aussitôt, je le rappelle pour le lui confirmer. Le temps n'est pas très ensoleillé et il ne fait pas chaud. Joseph nous propose de rejoindre Vif. Nous aurions de ce fait le soleil de face, et il argumente que la digue est pleine de feuilles. Maryvonne nous apprend qu'elle a vu la balayeuse des Ponts et chaussées en pleine action. A l'unanimité, la proposition de Joseph est rejetée. Peu après le barrage nous retrouvons la balayeuse, au beau milieu de la piste et qui plus est, ne travaillait pas. Peut-être était ce l'heure de la pause???, ce qui nous oblige à déchausser et à passer prudemment dans l'herbe. Le coatch est furax car aucun de ces deux compteurs ne fonctionnaient au départ. Les piles n'ont pas aimé le froid de son garage(???). T'inquiète pas Joseph, nous ne dépasserons pas le 24km/h, c'est promis (lol).

    sorties 2012
    Peu avant St Quentin, Joseph nous montre un sanglier mort, en contrebas de la digue en bordure des champs de blés.Le soleil n'est toujours pas avec nous. Nous l'apercevons au desssus du Vercors, et moi qui pensait qu'il se levait à l'est. C'est à rien n'y comprendre. A St Quentin, nous décidons de nous éloigner un peu de l'humidité engendrée par l'Isère et nous nous dirigeons vers le Vert (tiens c'est pas mal, je n'ai pas fait exprès).

    sorties 2012

    Puis vers les Pautres, je me détache du groupe, pour faire quelques clichés. Je passe le Château et dans le petit coup de cul de Poliénas plaine, au milieu des champs de noyers j'attends mes cinq compagnons.
    Comme à l'accoutumée Marc fait "le meilleur grimpeur" puis arrivent les autres. La bosse des cochons est bientôt là et sauf erreur toujours aussi problématique. Je reste dans les roues de Marc, et au niveau de la première maison juste avant les quelques % de plus je le dépasse. Il me dit: "Je n'ai plus de jambes", j'aimerais lui dire que pour moi c'est pareil, mais motus!!!, il me redépasserait (lol). Petite pause au sommet pour attendre Maryvonne, Chantal (la grande) puis le coatch et Françoise. Descente rapide en direction de St Gervais et ce n'est pas moins de 32 kms de piste non-stop qui m'attendent jusqu'au Pont de Catane. Pffffffffff, mais c'est le prix à payer pour rouler en sécurité . A St Quentin, nous aurions pu chantonner "Ce n'est qu'un au revoir......" Maryvonne bifurque pour remonter sur Montaud à bicyclette (ne pas confondre avec "à bicyclette de Montand). Peu après, Françoise s'arrête car elle a entendu du bruit venant de sa roue. En fait, elle a percée de l'arrière. Et là je ne dirais pas en deux temps/trois mouvements la chambre à air est remplacée, mais je dirais plutôt: Il nous fallut un très, très, très long moment pour démonter et remonter ce pneu. Bizarrement, nous étions arrêtés à quelques dizaines de mètres du sanglier mort vu à l'aller.
    sorties 2012
    Nous voilà repartis, derrière Chantal qui assurera le relais pendant quelques kms. Nous croisons le Doc Bernard Barnel, alors que je pensais qu'il était en Himalaya.... Bon, je crois avoir tout dit... Ah non, c'est demain l'anniversaire du coatch et je lui ai réservé une petite surprise. La météo n'est pas certaine pour samedi, enfin on verra bien. Dommage, car on s'amuse bien sur nos vélos.

    Sortie du 24 novembre 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    Vendredi soir, coup de fil au coatch, la météo est engageante, nous sortons demain à 11h00. Comme souvent, je suis en avance, je croise Jean-Paul D et Jean-Marie K à 10h40 qui partaient direction le sud (Vif). Salutations amicales et je poursuis jusqu'au barrage pour revenir ensuite vers le point de départ. Je croise Françoise qui part toujours un peu avant et rejoins: Joseph, Charles, Marc et Chantal. Big bisous et nous nous élançons vers la digue. Le vent du sud facilite nos coups de pédales. Nous nous résignons à rouler en file indienne, car nous sommes souvent dépassés par des groupes de cyclos qui ont le vent en poupe. De ce fait, nous rejoignons rapidement Françoise. Tiens! un maillot de Sassenage arrive en face de nous. il s'agit d'Alain, qui est peut être parti avec le groupe de 9h00??? Nous n'avons pas vu le sanglier mort, aperçu mercredi. En plus les blés ont été coupés... Direction St Gervais, Charles et Chantal en grande discussion ont trouvé une passion commune: le skating, les joies de la neige. Peu avant St Gervais, nous apercevons quelques chasseurs, et au sol, deux sangliers tués. L'un deux vocifère: "Eux au moins, ils sont pas dopés...". Marc fulmine, je suis en rage. Comme j'aime à le dire, l'intelligence de cette corporation s'est arrêtée à leurs ceinturons. Certes, je pense que tous ne sont pas des abrutis, mais ce n'est pas la première fois que je m'accroche avec ces gens qui ne veulent en aucun cas partager les espaces. Récemment on m'a dit: "Va marcher sur Seyssinet... et non sur Fontaine". Je me remets à penser à mes lectures d'antan... Les aventures de Tintin, et ce cher captain Haddock...

    sorties 2012
    ...aurait crié: "Mille millions de sabords, Ectoplasme à roulettes, Bougres d'extrait de crétins des Alpes!", j'en passe et des meilleurs...
    En bout de digue, séance déshabillage, puis nous attaquons le coup de cul qui franchit l'autoroute. Au sommet, nous nous séparons en deux groupes. Françoise, Chantal et Joseph rentrent en descendant la bosse des cochons, puis Poliénas plaine et Tullins. Quand à Charles, Marc et moi, nous optons pour le col de Pierre-Brune. Marc assure le train, je m'accroche pour ne pas être distancé. J'entends Charles qui joue du dérailleur, et qui nous suit. Hameau de Pierre-Brune, virage à gauche et à la dernière maison à droite, je passe Marc au train. Au sommet, je n'attends pas et plonge vers Poliénas. Je me suis mis en tête de rattraper le groupe "du coatch" seul. J'enchaine les petits coups de cul de la plaine puis le dernier en passant sous le pont SNCF puis la petite bosse qui mène à l'entrée de Tullins. Dans ma tête je me dis que si je n'apercois pas le groupe avant la digue, j'attendrais mes deux compagnons. Dans la longue ligne droite en direction de l'autoroute, je les apercois. J'ai un peu moins de jus et il me faudra 3 kms de digue pour recoller. Marc et Charles nous rejoignent au pont-barrage. Et au sommet de ce dernier coup de cul nous sommes scotchés à la route tant le vent de face est violent. Bretelle de sortie, courte pause, petite photo...

    sorties 2012
    ...salutations, et attente d'un prochain coup de fil qui annoncera la prochaine sortie prévue. Puis retour avec Marc jusqu'au pont de Catane où nous nous séparons. Belle petite sortie, et en prime une agréable douceur.

     

    Sortie du 29 décembre 2012
    Écrit par PINCHI Philippe


    La météo avait vu juste. La journée de ce samedi a été exceptionnelle. Rendez vous est donné à Marc et Chantal au Pont de Catane puis nous faisons route ensemble au départ de Sassenage. Joseph nous attendait et françoise était déjà partie. Une surprise de TAILLE m'attendait. Mon pote Alain était également présent. Je le trouve en forme et très affuté.

    sorties 2012
    Cela faisait un moment que nous n'avions pas roulé ensemble. Je suis content. Alain est chaussé d'une splendide paire de chaussures assortie à sa selle. Un vrai "dandy". Nous décidons d'aller jusqu'au Vert par la plaine de Poliénas, puis Tizin et ensuite Tullins et retour. Petite sortie, histoire de s'oxygèner un peu.
    Onze heures, nous partons. Joseph assure le train. Je roule derrière et discute avec le "savoyard" de sa maison, ses travaux, et des nombreuses bêtes qui rodent à proximité de sa demeure. Marc, remonte le groupe pour aller discuter avec "le coatch". Vers l'Echaillon, extinction des feux, plus de soleil, de
    la brume, l'herbe est gelée, il fait très humide. Brrrrr penser que des gens habitent ce coin... Et c'est à cet endroit précis, que Joseph a la facheuse idée de percer. L'aurait quand même pu attendre d'être au
    soleil !!!!! M'enfin!!!

    sorties 2012

    Il me charge de rattrapper Françoise pour la rassurer. J'embraye et file vers St Quentin rapidement. Je la rattrappe peu avant St Quentin et nous continuons tranquillement via la plaine de Poliénas. Le groupe nous rejoint au hameau du "Manguely", nous traversons "Les Mouilles, Les Pautres". Comme d'habitude, les animaux de cette ferme sont comme chez eux. Ils occupent la chaussée sans s'en faire. Nous remarquons que beaucoup de nouveaux noyers ont été replantés. D'après Joseph, il manque de noix en France surtout pour l'exportation. Les Chinois sont très demandeurs parait il. "Le Château" et Alain en profite pour un arrêt pipi. Nous poursuivons gentillement. Alain qui nous a rejoint par surprise, sprinte par deux fois, scotchant Marc et moi-même. Peu avant le petit coup de cul de Tullins, nous passons sous la SNCF et Marc assure le train. Alain patiente à l'arrière. j'accèlère une première fois, puis une seconde fois car j'ai décidé de voir de Marc où de Alain qui arrivera le premier au sommet (lol) Regroupement, puis traversée de Tullins et je pars seul pour aller prendre une photo.

    sorties 2012
    Nous rejoignons la digue pour la ènième fois cette année et rentrons calmement.

    sorties 2012

    Au moment de nous séparer, rendez vous est pris pour rouler lundi matin, la météo semble prometteuse. Avec Chantal et Marc nous roulons vers Catane et sous le pont du tram nous croisons les deux frères: Pierre-Edouard et Vincent. Je ne sais pas s'ils nous ont reconnus. Petite sortie très agréable, vivement lundi.